Les joueurs de tennis canadiens ont connu une grande journée, lundi, au Centre Aviva de l’Université York à Toronto où est présenté la portion masculine du tournoi de la Coupe Rogers. À commencer par le jeune Denis Shapovalov, qui a surpris l’Australien Nick Kyrgios et remporté son premier match de l’ATP World Tour.

L’étoile montante du tennis canadien a livré toute une performance en début de soirée face au 19e joueur mondial, qu’il a vaincu en trois manches de 7-6(2), 3-6, 6-3.

Âgé de 17 ans seulement, Shapovalov a fait preuve de beaucoup d’aplomb et de sang-froid à sa première présence au tournoi de la série Masters 1000 de l’ATP World Tour. Jamais il n’a paru être impressionné par son adversaire ou par le court central torontois qu’il foulait pour la première fois.

À lire : Les Canadiens à l’assaut de la Coupe Rogers

Champion en titre de Wimbledon chez les juniors et 370e au classement mondial, le Canadien a été efficace au service et a fait preuve d’opportunisme face au 11e favori qui a été pour le moins inconstant.

Tout au long de la rencontre, l’Australien a multiplié les fautes directes, les doubles fautes (18) et les mauvais choix de jeux. Shapovalov a néanmoins témoigné beaucoup de respect à l’endroit de son adversaire à l’issue du match.

« Nick est un joueur de tennis incroyable. Il est top-20 mondial et sera peut-être un jour numéro un, a-t-il dit. Évidemment, je ne m’attendais pas à gagner. Mais comme je le fais toujours, je me suis battu à chaque point. Ça a été payant aujourd’hui. J’ai un peu l’impression de rêver présentement. »

Au deuxième tour, Shapovalov se mesurera au Bulgare Grigor Dimitrov, 40e au monde.

Polansky et Diez passent aussi au 2e tour

Plus tôt en journée, Peter Polansky, 247e au classement de l’ATP, a eu le meilleur sur Tim Smyczek, 119e joueur mondial. Le Canadien a défait l’Américain issu des qualifications en trois manches de 4-6, 6-3, 6-0.

Malgré la chaleur qui régnait sur le central du Centre Aviva lundi après-midi, Peter Polansky n'a pas plié face à Tim Smyczek.

Malgré la chaleur qui régnait au Centre Aviva de l’Université York lundi après-midi, Peter Polansky n’a pas plié face à Tim Smyczek.

« Pendant la première manche et le début de la deuxième, il jouait vraiment bien. Mieux que moi, même si je n’ai pas connu un si mauvais début de match », a dit Polansky, qui a ensuite profité des largesses de son adversaire au service pour revenir dans le match.

« J’ai continué de me battre. En deuxième manche, j’ai pris l’avance d’un bris et il a raté quelques chances d’égaliser. Par la suite, je crois qu’il a manqué d’énergie. Il avait déjà joué des matchs de qualification et il faisait vraiment très chaud sur le terrain », a indiqué le Canadien de 28 ans.

En neuf participations au tableau principal de la Coupe Rogers, c’est la quatrième fois que Polansky réussit à accéder au deuxième tour. Son prochain adversaire sera le vainqueur du match opposant le Tchèque Radek Stepanek (129e) au Français Benoit Paire (28e).

Steven Diez, 192e au monde, a lui aussi causé une surprise en défaisant le Britannique Kyle Edmund, 84e, en trois manches de 3-6, 6-3, 6-2.

Steven Diez n'a donné aucun répit à son adversaire, le Britannique Kyle Edmund.

Steven Diez n’a donné aucun répit à son adversaire, le Britannique Kyle Edmund.

« Je suis vraiment heureux! C’est la plus grosse victoire de ma carrière », a lancé le Canadien de 25 ans, qui en est à une première présence dans le tableau principal d’un tournoi de la série Masters 1000 de l’ATP World Tour.

« En première manche, j’ai juste fait quelques erreurs. Je savais que si je continuais à bien jouer, tout était possible. Je suis tellement content d’avoir réussi à revenir de l’arrière et à gagner ici, devant mon public », a poursuivi Diez qui, fidèle à son habitude, a excellé en retour de service.

Au deuxième tour, il affrontera l’Australien Bernard Tomic, 22e au monde.

Frank Dancevic a été le dernier Canadien à faire son entrée en scène lundi. Le 234e joueur mondial s’est incliné en deux manches de 7-6(5) et 6-4 face à l’Américain Sam Querrey, 29e au classement de l’ATP.

À Montréal, la pluie a passablement perturbé le cours de la journée au Stade Uniprix, où se déroule le volet féminin du tournoi.

Le match entre la Canadienne Françoise Abanda et la Chinoise Saisai Zheng, qui devait avoir lieu en soirée, a été annulé. Abanda entamera son tournoi mardi, tout comme Eugenie Bouchard et Aleksandra Wozniak. Vasek Pospisil fera de même à Toronto.