Milos Raonic, le premier Canadien de l’histoire à atteindre la finale du Grand Chelem de Wimbledon a dû s’avouer vaincu devant le Numéro 2 mondial Andy Murray sur le Court central du All England Club, dimanche.

Nourri par l’énergie de la foule, le favori local l’a emporté en trois manches de 6-4, 7-6 (3) et 7-6 (2).

Milos Raonic (à l'avant) contre le Britannique Andy Murray en grande finale de Wimbledon, le 10 juillet 2016.

Milos Raonic (à l’avant) contre le Britannique Andy Murray en grande finale de Wimbledon, le 10 juillet 2016.

D’entrée de jeu, les finalistes ont remporté leurs premiers jeux au service. À 2-2, Milos offrit une balle de bris à Andy, mais le Canadien a réussi un brillant coup droit avant de s’emparer du point. Raonic était dans l’eau chaude lors du septième jeu, alors qu’Andy s’est permis deux balles de bris. Le grand Canadien s’est montré agressif en montant au filet, mais la stratégie n’a pas porté ses fruits et le favori de la foule en a profité pour prendre les devants 4-3. Au service pour la première manche, le numéro 2 mondial n’a rien laissé rien au hasard, martelant Raonic pour filer vers une première manche de 6-4.

Demi-finaleQuart de finale | Quatrième tour | Troisième tour | Deuxième tour  | Premier tour

Dès le début de la deuxième manche, Milos a tenté de s’imposer au service, mais une double faute du Canadien a donné une chance à son opposant britannique de briser. Ne se laissant pas destabiliser par l’importance du point, la 7e raquette mondiale est revenu de l’arrière afin de sauver le point et s’inscrire au tableau. Après avoir offert aux spectateurs présents – dont Kate et William – du tennis de grande qualité, les deux adversaires se sont retrouvés au jeu décisif. Ne laissant aucune chance à Raonic, le favori de la foule s’est emparé aisément du jeu par la marque de 7-3. Raonic a terminé la seconde manche avec un total de 15 fautes directes contre seulement deux pour son rival.

Tirant de l’arrière deux manches à zéro, le grand Canadien n’a pas baissé les bras et a continué à offrir une féroce opposition au Britannique. Cependant, au grand désarroi du Canadien, Murray s’est montré tout simplement inébranlable et efface. Soulevé par l’énergie de la foule, Murray, en avance 6-2 au deuxième jeu décisif de la rencontre, a mis fin à la rencontre en poussant Raonic à l’erreur et l’emporter au compte de 6-4, 7-6 (3) et 7-6 (2).

Andy Murray of Britain, left, holds up his trophy after beating Milos Raonic of Canada, right, in the men's singles final on day fourteen of the Wimbledon Tennis Championships in London, Sunday, July 10, 2016. (AP Photo/Ben Curtis)

Le Britannique Andy Murry et le Canadien Milos Raonic après la finale de Wimbledon à Londres, 10 juillet 2016. (AP Photo/Ben Curtis)

« Andy mérite amplement son deuxième titre. Ça a été deux semaines extraordinaires au All England Club et je vais continuer à travailler fort, car c’est mon souhait le plus cher que d’avoir une seconde chance à Wimbledon, » a rapporté Milos Raonic en entrevue d’après-match.

Malgré la supériorité bien visible de Murray sur son adversaire de 25 ans aujourd’hui dans la banlieue sud de Londres, Raonic n’a laissé filer qu’une seule partie au service. Tout au long de la rencontre, le Canadien a prouvé à la communauté internationale de tennis qu’il fait partie de l’élite mondiale et qu’il sera un sérieux prétendant aux Jeux de Rio. Premier Canadien à participer à une finale en simple d’un tournoi du Grand Chelem, l’Ontarien peut être fier de son brillant parcours et de la performance qu’il vient de livrer.