Biographie :

Milos Raonic est parmi les premiers joueurs à s’être joint au centre d’entraînement national de Tennis Canada à Montréal, à son ouverture en 2007. L’année suivante, il est passé chez les professionnels, après avoir terminé ses études secondaires en tout juste deux ans grâce à une combinaison de cours en classe et en ligne.

En 2011, Milos est devenu le premier Canadien à remporter un titre ATP en simple depuis 1995, grâce à sa victoire au SAP Open. Les autres joueurs l’ont élu recrue de l’année de l’ATP. En 2012, Milos a décroché deux autres titres de l’ATP et fait ses débuts aux Jeux olympiques où il s’est incliné au deuxième tour dans un affrontement titanesque avec le Français Jo‑Wilfried Tsonga. Leur match de trois heures 57 minutes s’est valu le record du plus grand nombre de jeux (66) lors d’une rencontre olympique en trois manches, et leur troisième manche de 48 jeux (remportée 25-23 par Tsonga) constitue également un nouveau record.

En 2013, il a remporté deux autres titres, dont son troisième consécutif du SAP Open, et atteint la finale de la Coupe Rogers (Masters série 1000) de Montréal. Réputé pour la puissance de son service qui a déjà dépassé les 250 km/h, Milos a obtenu des gains majeurs en 2014 en gagnant son premier titre de la série 500 et en accédant pour la première fois aux quarts de finale d’un Grand Chelem, lors des Internationaux de France, avant de participer à sa première demi-finale de Grand Chelem à Wimbledon. Il a reçu le prix Lionel Conacher du meilleur athlète masculin canadien de l’année pour la deuxième année consécutive.

Milos a atteint son meilleur résultat, une 4e place, au classement de l’ATP en mai 2015, en plus de remporter la finale de l’Open de Saint-Pétersbourg, la même année. Après avoir remporté les Internationaux de Brisbane en janvier 2016, Raonic a pris part pour la deuxième fois à la demi-finale d’un Grand Chelem lors des Internationaux d’Australie. Ça a été le début d’une série victorieuse pour les mois suivants, où il a participé à la finale des Masters 1000 à Indian Wells et au tournoi du Queen’s Club. Cependant, le plus gros moment a été sa première finale de Grand Chelem à Wimbledon, où il s’est incliné face à Andy Murray. Milos Raonic s’était aussi qualifié pour les finales du Masters de l’ATP à Londres, en 2016, se rendant en demi-finale où il a perdu contre Murray dans le plus long match de l’histoire du tournoi, soit trois heures et 38 minutes. Il a terminé l’année avec son meilleur classement en carrière, alors qu’il était au troisième rang mondial.

Au printemps 2017, Raonic a atteint sa première finale sur terre battue à Istanbul, mais sa saison a été gâchée par une blessure. Après une présence en quarts de finale à Wimbledon, il a pris part à deux autres tournois avant de se retirer pour le US Open. Il a tenté un retour à l’Open du Japon en octobre, où il a été forcé de se retirer à nouveau pendant son match de deuxième tour. Cette blessure au genou a été à l’origine de sa décision de ne pas participer aux Internationaux de France. Il a accédé à sa première finale en plus d’une année sur le gazon de la Coupe Mercedes, au tournoi de Stuttgart.

À propos de Milos

Famille: Il est le fils de Dusan et Vesna Raonic. Sa sœur et son frère aînés s’appellent Jelena et Momir. La famille a déménagé dans la région de Toronto alors qu’il était âgé de 3 ans. Débuts: Il se passionne pour le tennis depuis l’âge de 6 ans en raison de son caractère individuel et parce qu’il est le seul responsable. Au-delà du tennis: Il aime le cinéma et l’art. C’est un grand partisan du FC Barcelona, des Raptors de Toronto et des Blue Jays de Toronto. Lors du match des étoiles des célébrités de la NBA de 2016, il a réussi un panier. En 2012, il a créé la Fondation Milos Raonic pour venir en aide aux enfants de milieux défavorisés et surmonter les obstacles notamment économiques et physiques qui pourraient les empêcher de devenir des membres en santé et productifs de la société. Son porte-bonheur est un petit cochon en peluche avec un trèfle à quatre feuilles que sa sœur lui a offert en cadeau. Sa citation préférée : « On rate 100 % des tirs qu’on ne tente pas. » – Wayne Gretzky.