Plongeon Canada a annoncé cette semaine que la FINA offrait une place olympique additionnelle au Canada, au dix mètres masculin.

Et c’est Maxim Bouchard qui aura l’honneur de représenter Équipe Canada avec Vincent Riendeau à cette épreuve qui sera disputée au Centre aquatique Maria Lenk de Rio.

Même si  le Canadien n’a pas pu faire officiellement partie de l’annonce de l’équipe de plongeon qui s’est tenue il y a deux semaines, à Montréal, il peut maintenant se compter parmi les athlètes en route vers Rio passant du statut de substitut à olympien.

Equipe plongeon Rio

De gauche à droite : Philippe Gagné, Pamela Ware, Roseline Filion, Maxim Bouchard, Meaghan Benfeito. Jennifer Abel et Vincent Riendeau lors de l’annonce de l’équipe de plongeon pour Rio 2016.

«Je ne pourrais pas être plus heureux d’être nommé sur l’équipe olympique, a indiqué le champion canadien au 10 m dans un communiqué de Plongeon Canada. Toute ma vie, j’ai plongé en m’inspirant des olympiens, espérant en devenir un aussi, même si ça me paraissait inaccessible puisque seule une poignée d’athlètes se rendent aux Jeux.»

 

« C’est plus qu’un rêve devenu réalité, c’est un accomplissement dont je ne pourrais être plus fier, particulièrement en raison de mon accident en 2010, a poursuivi Maxim. Je ne pensais pas être capable d’atteindre ce niveau de compétition, mais avec le soutien, l’amour et la confiance de mon équipe, de mes entraîneurs et surtout de ma famille, j’ai réussi à transformer un accident presque fatal en le moment le plus significatif de ma vie : représenter le Canada aux Jeux olympiques. »

À LIRE : Six plongeurs canadiens feront le grand saut à Rio 2016

En effet, une participation aux olympiques est quelque peu miraculeuse pour Bouchard, lui qui s’est gravement blessé en 2010 alors que le tremplin sur lequel il se trouvait s’est effondré le laissant tomber dans un trou de ciment. Les fractures de l’humérus et du poignet qu’il a subies ont nécessité une intervention chirurgicale. De plus, 40 points de suture ont aussi été nécessaires pour refermer une plaie à la tête. Comme si ce n’était pas assez, le nerf radial a été touché et son bras s’est retrouvé paralysé pendant six mois.

L’athlète natif de Saint-Constant rejoindra maintenant ses coéquipiers Philippe Gagné (3 m), Pamela Ware (3 m individuel et synchronisé), Roseline Filion (10 m individuel et synchronisé), Meaghan Benfeito (10 m individuel et synchronisé), Jennifer Abel (3 m individuel et synchronisé) ainsi que Vincent Riendeau (10 m).