Le cyclisme (vélo de montagne) à Tokyo 2020 

Site de compétition : Parcours de vélo de montagne d’Izu

Date des compétitions : 27 et 28 juillet (Jours 3-4)

Épreuve : 2 (1 masculine, 1 féminine)

Fédération nationale : Cyclisme Canada

Fédération internationale : Union cycliste internationale (UCI)

Catharine Pendrel dévalant la piste à Londres

Le vélo de montagne se décline en quatre spécialités, mais le cross-country est la seule d’entre elles à figurer au programme olympique depuis Atlanta 1996. Les épreuves masculines et féminines se déroulent sur un circuit vallonné de quatre à six kilomètres qui comporte une variété de terrains : sentiers en forêt, champs, bitume, gravier. D’un départ groupé les cyclistes effectuent plusieurs tours pendant la course, qui dure généralement de 90 à 105 minutes, et le parcours comporte de nombreuses montées et descentes.

Le Canada aux Jeux olympiques (avant Tokyo 2020)

Marie-Hélène Prémont en compétition

Le Canada a remporté trois médailles d’argent en vélo de montagne aux Jeux olympiques, les trois chez les femmes. La première, une médaille d’argent, a été décrochée par Alison Sydor, trois fois championne du monde et neuf fois médaillée des Championnats du monde, lors des débuts olympiques de la discipline à Atlanta 1996. Elle terminera cinquième à Sydney 2000, puis quatrième à Athènes 2004, où elle rate l’occasion de partager le podium avec sa coéquipière Marie-Hélène Prémont, médaillée d’argent. En 2016 à Rio, Catharine Pendrel s’est relevée d’une chute en début d’épreuve pour aller chercher la médaille de bronze, tout juste devant sa coéquipière Emily Batty, quatrième. Chez les hommes, Geoff Kabush, qui a participé aux Jeux olympiques à trois reprises, est l’auteur du meilleur résultat canadien, le huitième rang à Londres 2012.