Les patineurs artistiques canadiens seront finalement de retour à la compétition cette semaine. Pour la plupart d’entre eux, il s’agira de leur première performance en présence de juges en plus d’un an.

Les Championnats du monde de patinage artistique 2021 s’ouvriront le mercredi 24 mars à Stockholm, en Suède, et les compétitions se dérouleront jusqu’au samedi 27 mars. Ce sera la première compétition réunissant des patineurs artistiques de partout au monde depuis le début de la pandémie qui, à seulement cinq jours de préavis, a forcé l’annulation des Championnats du monde 2020, qui devaient se tenir à Montréal.

Cet événement fut loin d’être le dernier à subir les répercussions de la COVID-19, créant la plus inhabituelle des saisons.

La série des Grands Prix ISU – qui est généralement constituée de six compétitions internationales disputées au Canada, en Chine, en France, au Japon, en Russie et aux États-Unis – est devenue une série d’événements locaux, auxquels seuls les patineurs qui vivent et s’entraînent au pays pouvaient participer. Du lot, les Internationaux Patinage Canada et les Internationaux de France ont finalement été annulés, par craintes pour la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées dans l’événement. Les autres compétitions ont eu lieu.

Un patineur effectue une pirouette sur la glace

Keegan Messing du Canada patine son programme court au Grand Prix de l’ISU, le vendredi 23 octobre 2020 à Las Vegas. (AP Photo/David Becker)

Plus tard à l’automne, le Défi Patinage Canada (qui sert habituellement de qualifications pour les Championnats nationaux de patinage artistique Canadian Tire) a été revu et tenu en mode virtuel. Des bulles ont été créées partout au pays afin de permettre aux patineurs de performer devant des caméramans et des officiels. Tôt en janvier, Patinage Canada a produit une diffusion en direct, au cours de laquelle des juges ont noté les programmes à distance.

À la mi-janvier, il est devenu évident qu’il serait impossible de tenir les Championnats nationaux en raison de toutes les restrictions, des confinements et des couvre-feux à travers le pays. Ils ont donc été annulés eux aussi.

Il y a beaucoup de fébrilité à l’approche du retour à la compétition des patineurs artistiques canadiens et les Mondiaux s’annoncent particulièrement palpitants cette année, car il y a une qualification olympique à l’enjeu.

Voici un tour d’horizon des patineurs qui représenteront notre pays à ces championnats et qui peuvent permettre au Canada d’obtenir des places pour les Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022.

Les Canadiens en action aux Championnats du monde de patinage artistique 2021

Hommes

Keegan Messing

Keegan Messing sera l’unique représentant canadien dans l’épreuve masculine. Il en sera à sa troisième participation aux Mondiaux, où il a obtenu une huitième place en 2018 et le 15e rang en 2019. Trois fois médaillé aux Championnats nationaux, il a aussi obtenu la 12e position à ses débuts olympiques à PyeongChang 2018.

Détenteur des nationalités canadienne et américaine, il vit et s’entraîne à Anchorage, en Alaska. Messing est le seul patineur canadien à avoir disputé une compétition en personne au cours de la saison 2020-2021. Comme il est basé aux États-Unis, il a pu participer au Grand Prix Skate America disputé à Las Vegas en octobre, où il a remporté la médaille de bronze.

À LIRE : Keegan Messing en bronze au Grand Prix de Skate America

Femmes

Emily Bausback

Bausback s’est fait un nom sur la scène canadienne à l’âge de 17 ans, remportant le titre national 2020 seulement à sa deuxième année de participation chez les seniors. Résidante de Burnaby, en Colombie-Britannique, elle a fait ses débuts en Championnats ISU à l’édition 2020 des Championnats des quatre continents, où elle s’est classée 15e. Il s’agira de ses premiers Mondiaux.

Madeline Schizas

Schizas est sortie du lot au Défi Patinage Canada virtuel 2021, remportant le programme libre par plus de 10 points. Elle a décroché la médaille de bronze aux Championnats canadiens 2020, après avoir mis la main sur l’argent chez les juniors l’année précédente. La patineuse de 18 ans qui s’entraîne à Milton, en Ontario, a connu une saison 2020 incroyable, au cours de laquelle a elle a gagné chez les juniors à l’Omnium de Bavière, à Oberstdorf en Allemagne, puis la médaille de bronze chez les seniors à la Challenge Cup de La Haye, aux Pays-Bas. Elle fera ses débuts aux Championnats du monde de l’ISU cette semaine en Suède.

Couples

Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro

Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro, les doubles champions en titre canadiens, disputeront leurs quatrièmes Mondiaux ensemble. Leur meilleur classement a été la sixième place en 2018. Ils ont enchaîné avec le 11e rang à leur première participation aux Jeux d’hiver. Moore-Towers et Marinaro, qui s’entraînent à Oakville, en Ontario, ont remporté deux médailles aux Championnats des quatre continents ISU. Ils ont connu la meilleure saison de leur carrière en 2019-2020, remportant le Trophée Nebelhorn puis deux médailles d’argent sur le circuit des Grands Prix. Ils ont fait leur première apparition à la finale des Grands Prix, avant que les Championnats du monde, qui devaient être disputés dans leur pays ne soient annulés.

« La route pour se rendre ici a été difficile, mais parfois, les épreuves les plus difficiles que nous avons traversées ont été celles qui ont été couronnées du plus de succès. Nous avons connu de l’adversité par le passé et nous nous sommes relevés. Je crois que nous avons les aptitudes pour le faire à nouveau. J’espère qu’il s’agit seulement d’une autre page de notre histoire, d’une autre leçon, a déclaré Moore-Towers en conférence téléphonique avant les Mondiaux. Nous espérons continuer d’apprendre de ces leçons et d’utiliser ces expériences à notre avantage. »

« Avec la façon dont les préparatifs se sont déroulés ces deux derniers mois, nous sommes définitivement prêts à reprendre là où nous nous sommes arrêtés, et même faire encore mieux. Nous espérons poursuivre sur notre lancée et que les juges n’oublient pas la percée que nous avons connnue la saison passée », a ajouté Marinaro.

Evelyn Walsh et Trennt Michaud

Walsh et Michaud, deux fois médaillés d’argent canadien, tenteront d’améliorer la 12e place obtenue à leurs débuts en Championnats du monde, en 2019. Le duo, qui s’entraîne à Brantford, en Ontario, a terminé sixième aux Championnats des quatre continents ISU 2020, au cours duquel ils ont obtenu leurs meilleurs résultats à vie dans le programme court, le programme libre et pour le total des points.

Danse sur glace

Piper Gilles et Paul Poirier

Piper Gilles et Paul Poirier ont obtenu leur premier titre national en 2020. Il s’agissait de leur sixième podium. S’entraînant à Scarborough, en Ontario, ils en seront cette semaine à leurs huitièmes Mondiaux ensemble. Ils espèrent améliorer leur meilleur résultat, une sixième place obtenue en 2018. Gilles et Poirier, qui ont terminé huitièmes aux Jeux de PyeongChang en 2018, ont connu la meilleure saison de leur carrière en 2019-2020. Ils ont fini premiers à la Classique internationale d’automne, puis ont remporté leur première médaille d’or dans un Grand Prix de l’ISU aux Internationaux de Patinage Canada 2019. Une médaille d’argent à la Coupe Rostelecom leur a permis de faire leur second voyage à la finale des Grands Prix, où ils ont terminé cinquièmes. Ils ont aussi obtenu une superbe médaille d’argent aux Championnats des quatre continents ISU, quelques semaines avant que les Mondiaux 2020 de Montréal aient été annulés.

« Nous nous entraînons exactement comme nous le faisions avant les Mondiaux de Montréal. Nous nous sentons aussi prêts, même plus que nous l’étions il y a un an, a commenté Gilles dans une conférence téléphonique. Nous devons seulement nous attendre à l’inattendu et faire notre travail, savourer le fait de pouvoir performer à nouveau parce qu’au fond, c’est ce pour quoi nous patinons. »

« Nous sommes vraiment fébriles de nous retrouver là après 14 mois sans compétition. Je pense que nous avons été vraiment clairs pendant toute la dernière saison et cette saison que notre but est de nous retrouver sur le podium mondial. Nous avons fait tout l’entraînement nécessaire. Maintenant, il faut que nous gérions notre énergie et nos cerveaux, afin que nous puissions performer du mieux que nous le pouvons lors de la compétition », a ajouté Poirier.

Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sørenson

Fournier Beaudry et Sørenson, qui s’entraînent à Montréal sous la supervision de Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon à leur nouvelle académie de danse sur glace, forment une équipe relativement nouvelle dans cette discipline au Canada, même s’ils ne sont pas néophytes sur la scène internationale. Ils ont auparavant représenté le Danemark, pays d’origine de Sørenson, mais quand la Québécoise Fournier Beaudry a été incapable d’obtenir la citoyenneté danoise pour disputer les Jeux olympiques d’hiver de 2018, ils ont demandé à être libérés par la fédération danoise et ont commencé à patiner pour le Canada. Sørenson espère obtenir sa citoyenneté canadienne à temps pour les Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022.

Fournier Beaudry et Sørenson ont obtenu le bronze aux Championnats canadiens 2019. Ils ont enchaîné en remportant le Trophée Nebelhorn 2019, leur première victoire à titre de représentants du Canada, ainsi que deux médailles de bronze sur le circuit des Grands Prix 2019. Ils n’ont pu participer aux Championnats canadiens 2020, Sørenson étant blessé à un genou, mais ils ont raflé l’argent au Défi Patinage Canada virtuel 2021.

Marjorie Lajoie et Zachary Lagha

Lajoie et Lagha en seront à leurs débuts dans les rangs seniors aux Championnats du monde de l’ISU, après une carrière junior exceptionnelle au cours de laquelle ils ont remporté trois titres nationaux, se sont classés quatrièmes aux Jeux olympiques d’hiver de la jeunesse de Lillehammer 2016 et ont été couronnés champions du monde juniors en 2019. Lajoie et Lagha, qui s’entraînent aussi avec Dubreuil et Lauzon, ont obtenu la médaille d’argent aux Championnats canadiens 2020, leurs premiers chez les seniors. Ils ont fini troisièmes au Défi Patinage Canada 2021 en mode virtuel.

Les qualifications pour Beijing 2022 en patinage artistique

Les Championnats du monde 2021 constitueront la principale épreuve de qualification pour les compétitions de patinage artistique aux Jeux de Beijing 2022. Les résultats des patineurs détermineront combien de places d’inscription leur pays aura dans chaque épreuve aux prochains Jeux olympiques d’hiver.

À LIRE : Les processus de qualification des athlètes d’Équipe Canada pour Beijing 2022

Voici comment cela fonctionne : afin d’obtenir trois places de quota dans une discipline, deux patineurs ou équipes devront avoir un classement additionné de 13 ou moins. Par exemple, une sixième et une septième place, ou encore une quatrième et une neuvième position.

Afin d’obtenir deux places, le classement additionné de deux patineurs ou équipes devra se trouver entre 14 et 28.

Pour une épreuve dans laquelle un pays ne compte qu’un(e) seul(e) compétiteur(trice), il faudra que celui-ci celle-ci termine premier(ère) ou deuxième pour d’obtenir trois places pour sa nation. S’il ou elle termine ailleurs dans le top 10, il ou elle permettra à son pays d’avoir deux places.

Parmi tous les scénarios mentionnés, un pays qui obtiendra deux ou trois places de quota olympiques dans une discipline devra avoir obtenu le même nombre de qualifications pour le programme libre des Mondiaux 2021 (top 24 chez les hommes et les femmes, top 20 en couple et en danse). Une fois que ces quotas multiples auront été attribués, la prochaine équipe ou le (ou la) prochain(e)patineur(euse) au classement obtiendra une seule place de quota pour son pays, jusqu’à ce que le nombre maximal de participants maximal ait été atteint pour chaque épreuve. Aux Mondiaux, 24 des 30 places chez les hommes et les femmes seront à l’enjeu, ainsi que 16 des 19 places en couple et 19 des 23 places en danse.

Le reste des places disponibles pour les Jeux olympiques seront décernées à l’occasion du Trophée Nebelhorn en Allemagne, en septembre 2021. Un pays qui n’aura obtenu aucune place aux Mondiaux pourra en décrocher une dans le cadre de cet événement. Il en sera aussi ainsi pour un pays qui aurait eu le nombre total de points pour obtenir plusieurs places, mais qui n’aurait pas eu le même nombre de qualifications pour le programme libre des Championnats du monde.

Piper Gilles et Paul Poirier effectuent une figure près de la glace

Piper Gilles et Paul Poirier lors de leur programme long en danse sur glace aux Jeux olympiques de PyeongChang, le 20 février 2018. LA PRESSE CANADIENNE/Paul Chiasson

À LIRE : Magie à domicile : pleins feux sur les patineurs artistiques à l’entraînement

Les précautions prises pour la COVID-19 aux Championnats du monde 2021

Les Championnats du monde 2021 de patinage artistique se dérouleront dans une « bulle de compétition » où les précautions suivantes seront mises en place pour et par les patineurs :

  • Surveiller et rapporter sa condition médicale quotidiennement, au moins cinq jours avant l’arrivée dans la « bulle de compétition »;
  • Présenter un test négatif à la COVID-19 dans les 48 heures avant l’arrivée à Stockholm;
  • Présenter un second test négatif à la COVID-19 qui sera effectué sur le site avant l’accréditation. Après avoir effectué le test à l’hôtel officiel de la compétition, tous les participants devront s’isoler dans leur chambre jusqu’à ce que leur résultat soit connu;
  • Prise de température à chaque arrivée au lieu de compétition;
  • Présenter un autre test négatif à la COVID-19 dans les quatre jours suivant l’arrivée sur le site;
  • Conserver un journal quotidien faisant état de toutes les personnes avec qui les compétiteurs auront été en contact (à moins d’un mètre pendant au moins 15 minutes) pour la durée de la compétition;
  • Ne pas quitter l’hôtel, le site de compétition ou les moyens de transport officiels;
  • Aucun contact physique avec des gens se trouvant hors de la « bulle de compétition »;
  • Limiter le personnel de soutien des patineurs à un(e) entraîneur(e) par patineur(euse) ou équipe et à un(e) officiel(le) d’équipe par pays;
  • Le port du masque est obligatoire pour tous les participants, incluant les patineurs sur le podium à l’occasion de la remise des médailles.

Où regarder les Championnats du monde de patinage artistique 2021

CBC présentera quotidiennement les compétitions des Championnats de patinage artistique 2021, en ligne au CBCSports.ca et sur l’application GEM. Les moments forts des compétitions seront aussi présentés à la télévision sur les ondes de CBC le samedi 27 et le dimanche 28 mars, dans le cadre de l’émission Road to the Olympic Games. Cliquez ici pour l’horaire de diffusion en direct en ligne.