Nous avons tous fait face à plusieurs défis inattendus au cours de l’année qui prend fin.

Pour de nombreux Canadiens, ce fut sans aucun doute une année difficile, au cours de laquelle nous avons choisi de voir la lumière à travers la noirceur. Nous sommes tellement reconnaissants pour ces incroyables athlètes d’Équipe Canada, qui nous ont accroché un sourire au visage alors que nous avions peu de raisons de nous réjouir.

Découvrez 10 histoires canadiennes réjouissantes à propos d’athlètes qui nous ont rendus fiers cette année et qui nous ont permis de croire en l’espoir en 2020.

Alphonso Davies

Le joueur de soccer canadien par excellence de la dernière année a démontré son potentiel de joueur étoile en 2020. À seulement 20 ans, Alphonso Davies est devenu le premier international canadien à gagner la Ligue des champions de l’UEFA, un fait d’armes qu’il a réalisé avec le Bayern Munich.

Son année a culminé avec le trophée Lou-Marsh, qui couronne l’athlète canadien par excellence, remporté avec le champion du Super Bowl Laurent Duvernay-Tardif. Davies est né dans un camp de réfugiés du Ghana. Il a immigré au Canada avec sa famille quand il avait cinq ans. En reconnaissance de ses racines, Davies s’est impliqué auprès de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés au début de 2020, sachant que grâce à sa notoriété, il pourrait contribuer à amasser du soutien financier pour les réfugiés, tout en faisant reconnaître leurs besoins.

À LIRE : Alphonso Davies et Laurent Duvernay-Tardif nommés colauréats du Trophée Lou Marsh 2020

Laurent Duvernay-Tardif

L’autre lauréat du trophée Lou-Marsh en 2020, Laurent Duvernay-Tardif, a inscrit son nom sur cette liste grâce à ses efforts hors du terrain. Bien sûr, il a fait les manchettes tôt en février, quand il a remporté le Super Bowl avec les Chiefs de Kansas City. Il devenait par le fait même seulement le neuvième Canadien à mériter une bague du Super Bowl. Son histoire ne s’arrête toutefois pas là. Le diplômé en médecine de l’Université McGill a rapidement joint la ligne de front dans la bataille contre la pandémie de COVID-19, travaillant auprès des personnes âgées dans un CHSLD du Québec. Il a aussi choisi de reporter 2,75 millions $ américains en salaire et fait une croix sur la saison 2020-2021 de la NFL pour continuer son travail en santé.

Jamal Murray

Depuis qu’il a représenté le Canada pour la première fois en 2013, Jamal Murray est devenu un joueur incontournable dans la NBA. Dans la bulle, Murray a mené les marqueurs des Nuggets de Denver en séries éliminatoires, aidant son équipe à atteindre la finale de l’Association de l’Ouest. Au deuxième tour, il a marqué 142 points sur une séquence de trois matchs consécutifs, inscrivant ainsi son nom dans la légende. Ce sont cependant ses mots ainsi que ses actions dans la lutte face aux inégalités raciales et pour la justice sociale qui ont été les plus percutants. Dans une entrevue d’après-match, après une performance de 50 points, il a parlé de ses espadrilles faites sur mesure, sur lesquelles on pouvait voir des images de George Floyd et Breonna Taylor.

Natalie Achonwa

L’une des meilleures joueuses d’Équipe Canada au tournoi de qualification olympique de la FIBA, Natalie Achonwa a aidé sa formation à présenter une fiche parfaite de 3-0, lui permettant d’obtenir son billet pour Tokyo 2020. Achonwa a récolté 18 points, huit rebonds et deux aides dans le dernier match contre le Japon. Cinq mois plus tard, la Canadienne a reçu le trophée Dawn Staley de la WNBA, qui reconnaît le leadership dans la communauté, soulignant son implication pendant l’entre-saison.

L’étoile du basketball est demeurée branchée avec ses partisans et sa communauté grâce à « Nat Chat », un média social qui sert de plateforme de discussion sur des enjeux tels que la santé mentale et les injustices raciales. Plusieurs figures importantes ont participé à ces discussions. Elle a plus tard participé à la marche pour la paix à Indianapolis. Achonwa croit fermement que les athlètes doivent utiliser leur tribune afin de faire reconnaître les injustices auxquelles fait face leur communauté tout autour du monde.

Charity Williams et Pam Buisa

Les coéquipières en rugby à sept se sont assurées que leurs voix soient entendues dans la lutte au racisme contre les Noirs cette année. En juin, Charity Williams a participé à l’organisation du rallye pour la paix en soutien au mouvement Black Lives Matter à Victoria et a livré un message inspirant devant les participants. Quand Pamphinette Buisa a été invitée à participer à une marche pour le mouvement Black Lives Matter, elle a rapidement offert son aide pour l’organisation. Elle est alors devenue l’une des principales organisatrices du mouvement qui s’est tenu dans la capitale de la Colombie-Britannique.

Ensemble et séparément, elles se sont servies de leur tribune pour aider d’autres voix à se faire entendre. À l’instar d’autres athlètes, elles ont aussi martelé l’importance de reconnaître que les injustices sociales existent aussi au Canada.

Brandon McBride

Cet été, le détenteur du record national sur 800 mètres Brandon McBride a raconté au site Olympique.ca ses expériences personnelles de racisme et de discrimination, car pour accepter qu’il y ait un problème, la première étape est selon lui de reconnaître qu’il existe. Il a abordé l’importance de parler de l’enjeu du racisme, notamment dans le monde du sport. Il a aussi utilisé sa tribune pour lancer une association sans but lucratif, la McBride Youth United Association, qui vient en aide aux Noirs et aux jeunes du comté de Windsor-Essex.

À LIRE : Brandon McBride : Des yeux derrière la tête

Haley et Kimberly Daniels

Comme canoéiste canadienne, Haley Daniels a utilisé sa voix afin de se battre pour l’égalité des genres dans sa discipline. Elle verra le fruit de son travail l’été prochain, quand les épreuves de canoë féminin seront du programme olympique pour la première fois, à Tokyo 2020. Cependant pour Haley, cette année fut aussi importante sur le plan personnel.

Son père, Kimberly, qui est juge olympique en canoë, a pris la décision courageuse de révéler être une femme transgenre. Ce fut réellement inspirant de voir le soutien que chacun se sont prodigué et cette solide connexion père-fille, car il est important d’assumer qui l’on est réellement. Comme Haley l’a dit : « Je n’ai qu’une famille et qu’un père, alors il était normal pour moi de soutenir sa tradition et que nous fassions ce parcours ensemble. »

À LIRE : Haley Daniels : fière d’être une pionnière du canoë et la fille d’un père transgenre

À LIRE : Kimberly Daniels: Partager ma transition et le parcours olympique de ma fille canoéiste

Annie Guglia

En entrevue sur le site Olympique.ca, Annie Guglia a énoncé clairement que le skateboard n’était pas un sport réservé aux hommes hétérosexuels. Elle a mis l’accent sur comment la communauté du skateboard s’est diversifiée et est devenue plus inclusive, de son rôle comme ambassadrice de la communauté LGBTQ2+ et de son acception personnelle. L’espoir en prévision de Tokyo 2020 est une véritable inspiration, notamment pour ceux qui ont renoncé à leurs rêves en raison des stéréotypes.

À LIRE : Diversité et inclusion dans le skateboard : « C’est le meilleur temps en ce moment », dit Annie Guglia

Tammara Thibeault

Le sport propre a connu une grande victoire quand la boxeuse canadienne Tammara Thibeault a reçu une nouvelle médaille pour sa performance aux Jeux panaméricains de Lima, en 2019. L’Organisation sportive panaméricaine a disqualifié la Colombienne Jessica Caicedo, qui a échoué à un test antidopage, ce qui a permis à Thibeault de mettre la main sur la médaille d’argent dans la catégorie des 75 kg, elle qui avait initialement terminé troisième de la compétition. Thibeault a prouvé que la passion et l’intégrité des athlètes seront toujours reconnues.

La boxeuse canadienne Tammara Thibeault porte sa nouvelle médaille d'argent de Lima 2019 à Montréal le mardi 3 novembre 2020.

La boxeuse canadienne Tammara Thibeault porte sa nouvelle médaille d’argent de Lima 2019 à Montréal le mardi 3 novembre 2020 (Photo: Johany Jutras/Équipe Canada)

À LIRE : La boxeuse Tammara Thibeault reçoit la médaille d’argent des Jeux panaméricains de Lima 2019

Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard a été l’instigatrice d’un moment qui a réchauffé les cœurs, même dans le froid de l’hiver canadien. Plus tôt cette année, l’étoile du tennis a été à l’avant-plan d’une chaîne de réactions réconfortantes sur les réseaux sociaux, quand elle a entendu dire qu’une de ses admiratrices voulait vendre des souvenirs de la « Genie Army » qu’elle avait remportés dans un concours, afin d’amasser de l’argent pour s’acheter un appareil auditif. Refusant que sa partisane vende ces souvenirs, elle lui a offert d’acheter elle-même l’appareil. Une compagnie basée à Mississauga est alors allée un peu plus loin, proposant à la jeune femme de lui fournir l’appareil auditif sans frais. Bouchard a plus tard annoncé qu’elle enverrait aussi un cadeau à sa partisane, ce qui constituait la fin parfaite.

À LIRE : Eugenie Bouchard fait une heureuse en lui offrant des appareils auditifs