Évidemment, rien ne saurait détrôner le hockey sur glace au rang du sport préféré des Canadiens. Mais avec les Jeux olympiques à venir, pourquoi ne pas s’intéresser à sa version estivale, le hockey sur gazon?

Voici ce que vous devez savoir sur cette discipline.

Trevor Porritt du Canada participe au hockey sur gazon aux Jeux olympiques de Los Angeles de 1984. (Photo PC/AOC)

Trevor Porritt du Canada participe à l’épreuve de hockey sur gazon aux Jeux olympiques de Los Angeles de 1984. (Photo PC/AOC)

Un drôle de parcours olympique

D’abord, une petite tranche d’histoire. Le hockey sur gazon a suivi un tracé en dents de scie aux Jeux olympiques. Il a fait ses débuts à Londres 1908 avant d’être retiré du programme à ceux de Stockholm 1912. Réadmis à Anvers 1920, il a été omis à nouveau à Paris quatre ans plus tard, alors que les organisateurs ont invoqué l’absence d’une fédération internationale. La situation a été corrigée la même année et le hockey sur gazon s’est réinscrit pour de bon au programme olympique dès les Jeux d’Amsterdam 1928.

En 2020, à Tokyo, les équipes canadiennes féminine et masculine tenteront de remporter une première médaille pour le Canada dans cette discipline.

Comment ça fonctionne?

Le hockey sur gazon se pratique sur un grand terrain extérieur de 91,40 m x 55 m. Les joueurs contrôlent la balle à l’aide d’un bâton en forme de crochet dont la tête est plate d’un côté et arrondie de l’autre. La face arrondie ne peut être utilisée pour manipuler la balle. Il est interdit d’utiliser une partie du corps, mains et pieds compris, pour déplacer la balle. Seuls les gardiens de but peuvent frapper la balle du pied, l’arrêter avec le corps ou avec leur équipement de protection.

L'équipe féminin canadienne célèbre un but à Lima 2019.

Karli Johansen célèbre avec ses coéquipières après avoir marqué contre les États-Unis aux Jeux panaméricains de Lima, au Pérou, le 6 août 2019. (Christopher Morris/COC)

Un match réglementaire consiste en quatre quarts de 15 minutes, avec une mi-temps de 10 minutes. Après cette mi-temps, les équipes changent de côté. 11 joueurs/ses par équipe, y compris le gardien ou la gardienne, sont sur le terrain en même temps. Avec 16 joueurs dans son alignement, une équipe de hockey sur gazon peut effectuer des remplacements à n’importe quel moment du match.

Les joueurs doivent se trouver à l’intérieur du demi-cercle « en D » qui entoure le filet adverse pour diriger un tir afin de marquer un but.

Aux Jeux olympiques, lors du tournoi à la ronde préliminaire, 12 équipes sont réparties en deux poules de six. Une victoire vaut trois points, un match nul un point et une défaite, aucun point. Les deux premières équipes de chaque poule avancent en demi-finales, où le gagnant du groupe A affronte le deuxième du groupe B, et le gagnant du groupe B joue contre le deuxième du groupe A. Les gagnants des demi-finales accèdent à la finale tandis que les perdants se disputent la médaille de bronze.

À LIRE : L’argent pour les hommes de hockey sur gazon à Lima 2019

Un joueur canadien en action à Rio 2016.

Contrairement aux matchs du tournoi à la ronde, ceux du tournoi à élimination simple ne peuvent se terminer en nulle. En cas d’égalité à la fin du temps réglementaire, le match se règle en tirs de barrage, comme au hockey sur glace!

Équipe Canada aux Jeux olympiques

Les meilleurs résultats canadiens en hockey sur gazon aux Jeux olympiques remontent à Los Angeles 1984, où l’équipe féminine s’est classée cinquième. L’équipe masculine s’est classée dixième à quatre reprises, à Montréal 1976, Los Angeles 1984, Sydney 2000 et Beijing 2008.