Comment ça fonctionne :

Le tennis de table s’est développé dans les années 1880, inspiré du tennis sur gazon qui gagne en popularité à l’époque. L’expression « tennis de table » est apparue pour la première fois en 1887 sur un jeu de société fabriqué par la compagnie new-yorkaise J.H. Singer. Le premier jeu, breveté par David Foster en Angleterre en 1890, se jouait avec des raquettes cordées et une balle de caoutchouc recouverte de tissu sur une table ceinturée par une clôture en bois et de grands filets s’étendant le long des deux côtés. Un an plus tard, l’équipementier sportif John Jaques a lancé le Gossima, jeu composé de filets de 30 cm, d’une balle de liège enveloppée et de raquettes tambour. Minés par l’inefficacité des balles, ni le jeu de Foster ni celui de Jaques n’ont fait long feu. En 1900, l’invention de la balle en celluloïd a marqué un tournant dans l’histoire du tennis de table. Jaques a relancé son jeu, rebaptisé « ping-pong » en référence au son de la balle au contact des raquettes en peau de mouton ou en parchemin.

Brerta Rodriguez; Mo Zhang

L’introduction du tennis de table aux Jeux olympiques a été envisagée pour les Jeux de 1940 qui devaient avoir lieu à Tokyo. Toutefois, lorsque ces Jeux ont été annulés, le tennis de table a été relégué aux oubliettes pour les 40 années qui ont suivi. À la 84e Session du CIO, en 1981, le tennis de table a été admis au programme olympique de Séoul 1988, avec des épreuves de simple et de double pour hommes et femmes. À compter de Beijing 2008, le double a fait place à une compétition par équipes. Le tennis de table figure au programme des Jeux panaméricains depuis 1979.

Une table réglementaire mesure 2,74 m x 1,525 m, repose à 76 cm du plancher et est pourvue d’un filet de 15,25 cm de hauteur. La balle a un diamètre de 40 mm et pèse seulement 2,7 g.