Une semaine après la victoire de son homologue masculin à Hong Kong, l’équipe canadienne de rugby à sept féminin s’est rendue jusqu’en finale de l’arrêt de Kitakyushu en Série mondiale de rugby où elle s’est heurtée à la Nouvelle-Zélande par la marque de 17 à 14 dimanche.

Invincibles jusqu’à ce qu’elles croisent le fer avec la Nouvelle-Zélande en finale, les Canadiennes avaient entamé leur tournoi avec des victoires sur l’Angleterre, l’Espagne et les États-Unis lors des affrontements du tournoi à la ronde samedi. Le lendemain, en lever de rideau de la ronde éliminatoire, le Canada avait cloué le bec à la Russie avec un blanchissage de 41 à 0 en quarts de finale, avant de lessiver la championne olympique de Rio 2016, l’Australie, 33 à 0 pour obtenir son billet pour la finale de la Coupe.

Tout portait à croire que les médaillées de bronze de Rio 2016 allaient avoir le dessus sur les Néo-Zélandaises lors de cette finale en sol japonais après que un essai d’Hannah Darling et une conversion de Ghislaine Landry aient donné une avance de 7 à 0 aux femmes du Nord.

Leurs rivales kiwis ont cependant arraché la victoire aux vainqueures de Sydney quand Michaela Blyde a complété un essai pour les siennes qui a fait renverser la vapeur.

Jen kish et Ghislaine Landry ont inscrit sept autres points pour le Canada en deuxième demie, mais ce ne fût pas suffisant pour surclasser les Néo-Zélandaises.

Julia Greenshields en action lors de la finale de la Coupe à l’arrêt de Kitakyushu en Série mondiale de rugby à sept, le 23 avril 2017. (Photo: Mike Lee/KLC fotos)

« Nous avons joué du rugby réactif et notre défense a été meilleure que toute l’année. Je suis très fière de nos efforts ce week-end. Nous avons hâte de rejouer dans quelques semaines », a mentionné Bianca Farella après la rencontre.

Les Canadiennes plient bagage et reviendront au bercail pour la prochaine étape de la Série mondiale qui sera disputée à Langford, en Colombie-Britannique, les 27 et 28 mai prochains.