Un joueur de tennis renvoie la balle

Félix Auger-Aliassime

Biographie

Félix Auger-Aliassime a disputé sa première saison complète sur le circuit de l’ATP en 2019. En février, il est devenu le plus jeune joueur à atteindre une finale de l’ATP 500, à Rio de Janeiro. Il a joué deux autres finales cette année-là, aux tournois ATP 250 de Lyon et de Stuttgart. Il a rapidement connu un fait saillant dans sa carrière en atteignant les demi-finales du Masters 1000 de Miami, devenant le plus jeune joueur de l’histoire de ce tournoi à accomplir l’exploit. Il a signé sa toute première victoire dans un tournoi du Grand Chelem quand il a battu son compatriote Vasek Pospisil au premier tour à Wimbledon, se rendant aussi loin que le troisième tour. Pour une deuxième année de suite, il a dû affronter un autre Canadien, Denis Shapovalov, au premier tour des Internationaux des États-Unis et a perdu le duel. Auger-Aliassime est devenu le plus jeune joueur en 20 ans à se hisser parmi les 20 meilleurs joueurs au classement de l’ATP, se pointant au 17e rang mondial. 

Vers la fin de la saison 2019, il a raté six semaines d’action en raison d’une déchirure partielle du ligament d’une cheville, mais il a évité la chirurgie. Cela l’a tenu à l’écart des premiers matchs du Canada aux Finales de la Coupe Davis, mais il a pu disputer les matchs en simple de la finale contre l’Espagne, alors que le Canada a fini au deuxième rang. Plus tôt cette année-là, il a remporté le cinquième et décisif match contre la Slovaquie, propulsant le Canada vers les Finales de la Coupe Davis. 

Au début de 2020, Auger-Aliassime a atteint deux finales de suite, soit au tournoi de Rotterdam (ATP 500) et à celui de Marseille (ATP 250). Cela a fait de lui le plus jeune joueur à disputer cinq finales en carrière dans l’ATP depuis Rafael Nadal en 2005. Quand le calendrier de tournois a repris à la fin de l’été après une pause causée par la pandémie de COVID-19, Auger-Aliassime a connu sa meilleure performance dans un tournoi du Grand Chelem, accédant au quatrième tour des Internationaux des États-Unis avant de perdre face à l’éventuel champion, l’Autrichien Dominic Thiem. Il a fait son chemin vers la finale du tournoi ATP 250 de Cologne en octobre. Il a signé la première victoire de sa carrière en double sur le circuit de l’ATP au tournoi Masters 1000 de Paris avec son partenaire polonais Hubert Hurkacz.  

Auger-Aliassime a amorcé la saison 2021 avec sa septième finale de l’ATP en simple à l’Open de Murray River. Il s’agissait d’un tournoi préparatoire pour les Internationaux d’Australie, où il a vaincu Shapovalov pour passer au quatrième tour. En avril, il a annoncé que Toni Nadal, oncle et ancien entraîneur de Rafael Nadal, serait son entraîneur. Il a participé à sa huitième finale en carrière à l’Open de Stuttgart en juin. 

Auger-Aliassime a fait le saut chez les pros en 2015 et est devenu le plus jeune joueur à remporter un match du tableau principal du circuit Challenger de l’ITF. Cette année-là, il a remporté le titre junior en double aux Internationaux des États-Unis avec Shapovalov. Quelques mois plus tard, Shapovalov, Benjamin Sigouin et lui ont remporté la Coupe Davis junior pour la toute première fois de l’histoire du Canada. 

En 2016, il a atteint la finale junior en simple à Roland-Garros et en double junior à Wimbledon avec Shapovalov. Il a remporté son premier titre junior en simple en Grand Chelem aux Internationaux des États-Unis et a atteint la finale junior en double avec Sigouin. En 2017, Auger-Aliassime a mis la main sur ses deux premiers titres du circuit Challenger de l’ITF pour devenir le plus jeune joueur à percer le top 200 de l’ATP depuis Nadal en 2002. 

Auger-Aliassime a fait ses débuts sur le circuit de l’ATP à l’Omnium de Rotterdam en 2018. Il est devenu le premier joueur de l’ATP né dans les années 2000 à remporter un match sur le circuit quand il a défait Pospisil quelques semaines plus tard à Indian Wells. Il a passé à travers les qualifications pour accéder au tableau principal des Internationaux des États-Unis, mais a abandonné pendant son match de premier tour contre Shapovalov, victime de palpitations cardiaques élevées en raison de la chaleur extrême. 

À propos de Félix 

Débuts : A disputé son premier tournoi à l’âge de six ans et a atteint sa première finale à ce tournoi… Est passé chez les pros à 14 ans… Voyage autour du monde pour ses compétitions depuis qu’il est âgé de 9 ou 10 ans… Son père l’a entraîné jusqu’à l’âge de 13 ans, partageant sa passion pour le tennis… A regardé les athlètes canadiens marcher derrière le drapeau à la dernière cérémonie d’ouverture de Grands Jeux, ce qui lui a fait comprendre qu’il voulait faire de même… Autres intérêts : Aime la lecture, regarder des films, jouer du piano, faire de la randonnée et est partisan des Canadiens de Montréal… Aurait été un artiste s’il n’avait pas joué au tennis… Fait partie d’un projet qui offre de meilleures possibilités aux jeunes garçons et aux jeunes filles du Togo, le pays d’origine de son père… De tout et de rien : Son dicton favori : « Respect, humilité et dur labeur »… 

Palmarès international

Victoires sur le circuit de l’ATP : 2020 - Paris (Masters 1000 en double avec Hukacz)

Coupe Davis de l’ITF : 2019 – Finaliste 

Meilleur résultat en simple par tournoi du Grand Chelem : Internationaux d’Australie - R4 (2021); Roland Garros - R1 (2020, 2021); Wimbledon - R3 (2019); Internationaux des États-Unis - R4 (2020)