Un double médaillé olympique confirme sa présence à ses troisièmes Jeux; le fils d’une légende de natation participera à ses premiers; un autre record canadien est tombé; et une nageuse soulagée à la troisième soirée des essais olympiques de Natation Canada.

Soupir de soulagement pour Katerine Savard qui a réussi à se qualifier pour l’épreuve du relais 4×200 m libre deux jours après avoir loupé de peu sa qualification individuelle dans sa spécialité, le 100 m papillon.

(G-D) Brittany MacLean, Penny Oleksiak, Kennedy Goss et Katerine Savard aux essais olympiques de Natation Canada (Photo: Scott Grant pour Swimming Canada)

(G-D) Brittany MacLean, Penny Oleksiak, Kennedy Goss et Katerine Savard aux essais olympiques de Natation Canada (Photo : Scott Grant pour Natation Canada)

La native de Pont-Rouge a tout donné pour tenter de mettre la main sur le deuxième et dernier billet pour Rio. Katerine a touché le mur à 1:58,17, mais c’est Penny Oleksiak (1:57,59) qui s’est emparée de la dernière qualification individuelle derrière la championne et auteure du nouveau record canadien pour cette épreuve, Brittany MacLean (1:56,94). Le record précédent appartenait à Geneviève Saumur (1:56,97) et datait de 2009, à l’époque où les combinaisons intégrales étaient permises.

Heureusement pour Katerine, cette épreuve servait aussi de qualification pour l’équipe du relais où les quatre premières nageuses obtenaient un billet pour Rio à condition que la somme de leurs chronos individuels soit égale ou inférieure à 7:55,08 secondes. C’est ainsi que Savard et Kennedy Goss (1:58,26) ont elles aussi confirmé leurs places à Rio.

« Je suis tellement contente », a exprimé Savard dans une entrevue avec Scott Russell aux côtés de MacLean, Oleksiak et Goss. « Je suis déçue de ne pas y aller au 100 m papillon et je voulais tout donner dans cette course. Je suis vraiment contente de faire l’équipe avec ces filles. »

Grâce à la performance de Kennedy, c’est une deuxième génération de la famille Goss qui participera aux Jeux olympiques. Le père de cette dernière, Sandy, avait remporté l’argent au relais 4×100 m QNI aux Jeux de Los Angeles en 1984 et à ceux de Séoul en 1988.

À lireSix grands moments canadiens dans la piscine olympique

Ashton Baumann est soulagé après avoir réussi le standard de qualification olympique, le 7 avril 2016. (Photo: Scott Grant pour Swimming Canada)

Ashton Baumann est soulagé après avoir réussi le standard de qualification olympique, le 7 avril 2016. (Photo : Scott Grant pour Natation Canada)

L’enfant d’un autre célèbre nageur olympique canadien s’est aussi qualifié pour ses premiers Jeux olympiques jeudi soir à Scarborough. Ashton Baumann, fils du double médaillé d’or des Jeux olympiques de Los Angeles, Alex Baumann, a réussi à se qualifier en remportant l’une des épreuves fétiches de son père, le 200 m brasse. Son temps de 2:10,69 s lui a même permis d’abaisser sa meilleure marque à vie de près de trois secondes.

Le médaillé de bronze à Beijing et d’argent à Londres, Ryan Cochrane, s’est aisément qualifié pour ses troisièmes Jeux olympiques avec un temps de 3:48,54 s. Son partenaire d’entraînement Jeremy Bagshaw a été capable de tenir la cadence de Cochrane jusqu’aux derniers 50 m, ratant de peu le standard de qualification établi à 3:50,44 s.

Cochrane disputera son épreuve favorite, le 1500 m, dimanche soir.

Deux spécialistes de la brasse se sont aussi qualifiées pour les Jeux olympiques en terre brésilienne. Kierra Smith et Rachel Nicol, les deux seules nageuses à rencontrer le standard minimal requis pour une qualification olympique en préliminaire, ont obtenu leurs billets pour Rio avec des temps respectifs de 1:06,93 s et 1:07,10 s.

Récapitulatifs #EssaisRio | Jour 1 | Jour 2 |

Les finales sont retransmises sur CBCSports.ca jusqu’à dimanche. Les partisans peuvent aussi suivre l’action sur le compte Snapchat d’Équipe Canada (team-canada).