Équipe Canada a obtenu des places de quota en patinage artistique dans les quatre disciplines pour les Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022 à la suite des plus récents Championnats du monde de Stockholm, qui ont servi de principal événement de qualification.

Bien que la majorité des patineurs artistiques canadiens n’aient pas participé à une compétition en direct depuis plus d’un an, les patineurs ont montré leur détermination et malgré les circonstances, ont réalisé de nombreuses performances spectaculaires.

À LIRE : Équipe Canada vise la qualification olympique aux Championnats du monde de patinage artistique

Voici un résumé de ce qui s’est passé.

Danse sur glace

Piper Gilles et Paul Poirier ont vécu le moment le plus marquant de la semaine pour l’équipe canadienne, en remportant la médaille de bronze pour leur tout premier podium en carrière en championnats du monde.

Ils ont pris un excellent départ avec une performance irréprochable de leur danse rythmique toujours divertissante sur « Mack and Mabel », qui leur a valu la quatrième place et les a bien préparé pour la danse libre dans lequel le duo excelle régulièrement.

Ils n’ont certainement pas déçu, offrant une danse libre spectaculaire pleine d’émotions et de manoeuvres complexes sur la chanson « Both Sides Now » de leur compatriote Joni Mitchell. Ils ont obtenu un record personnel en danse libre (130,98), se classant deuxièmes dans cette partie de la compétition pour se hisser à la troisième place au classement général avec un autre record personnel pour la note totale (214,35).

Ces performances qui ont mené au podium ont consolidé leur statut d’une des meilleures équipes de danse sur glace au monde en vue de la saison olympique.

De retour sur le circuit international pour la première fois depuis novembre 2019, le duo formé de Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sørensen a patiné une danse rythmique forte et puissante, les faisant atterrir à la septième place du classement provisoire. Leur danse libre innovante et athlétique s’est démarquée du lot, leur valant une très respectable huitième place au classement général, ce qui constitue leur première apparition dans le top 10 mondial.

Faisant leurs débuts aux Championnats du monde seniors, Marjorie Lajoie et Zachary Lagha ont patiné une danse rythmique très énergique pour se classer 14e à mi-parcours dans un peloton très dense. Avec leur programme «Rio», ils ont apporté encore plus de piquant et de spectacle à la danse libre et se sont maintenus à la 14e place, prouvant que la prochaine génération de danseurs sur glace canadiens conservera la longue tradition d’excellence.

Avec les résultats des deux meilleures équipes canadiennes totalisant 11 points et les trois duos qui avancent en danse libre, le Canada a qualifié trois équipes de danse sur glace pour Beijing 2022.

Couples

Après un départ chancelant qui les a placés à la 10e place après le programme court, Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro sont revenus avec un programme libre solide et bien réussi, montrant leur côté émotionnel sur la musique de « Blower’s Daughter ». Ils se sont classés cinquième dans le programme libre, ce qui leur a permis de remonter jusqu’au sixième rang du classement final, égalant leur meilleur résultat en carrière aux Championnats du monde.

Evelyn Walsh et Trennt Michaud ont connu une compétition solide somme toute, se classant 12e dans les programmes courts et libres. Walsh & Michaud ont patiné un tout nouveau programme libre qui a été à la fois bien patiné et bien accueilli par les juges, ce qui leur a valu leur meilleur pointage en carrière dans cette portion de la compétition.

Le résultat combiné de la sixième place de Moore-Towers & Marinaro et de la 12e place de Walsh & Michaud assure deux places de quota olympiques pour le Canada dans l’épreuve des couples à Beijing 2022.

Simple hommes

Keegan Messing, le seul Canadien inscrit dans l’épreuve masculine avait le poids de la nation sur ses épaules, devant se qualifier pour le programme libre pour s’assurer au minimum une place de quota pour le Canada à l’épreuve masculine de Beijing 2022. Au programme court, Messing a réalisé une performance sans erreur sur les airs de « Perfect » d’Ed Sheeran — un programme dédié à sa femme —, qui comprenait une combinaison avec un quadruple saut ainsi qu’un triple axel.

Cinquième après la première portion de la compétition et sous une pression immense, Messing a présenté un programme libre palpitant avec deux quadruples sauts et deux triples axels. Habituellement un favori de la foule, Messing a dû exécuter son programme libre  » November Rain  » dans un amphithéâtre sans public, mais il s’est montré à la hauteur de la situation et a patiné à son plein potentiel, sachant que tous les fans canadiens l’encourageaient à la maison. Grâce à une note finale de 270,26, il a obtenu son meilleur score personnel à des Championnats du monde avec une 6e place au classement général.

Le placement de Messing a non seulement assuré une entrée dans l’épreuve masculine pour Beijing 2022, mais il donne également au Canada la possibilité de concourir pour une deuxième entrée lors de la dernière épreuve de qualification olympique en septembre. Plus de détails à ce sujet au bas de l’article.

Simple femmes

L’étoile montante de Patinage Canada, Madeline Schizas, a causé la surprise du programme court, battant certaines des meilleures patineuses internationales avec une performance exceptionnellement bien patinée et sans failles. Neuvième après le programme court, quelques erreurs de sauts lors de son programme libre l’ont fait rétrograder à la 13e place du classement général, un début de championnat du monde très respectable après une saison difficile sans opportunités de compétitions en direct. L’expérience acquise lors de ces Championnats du monde lui sera très utile pour son avenir prometteur.

La championne canadienne de 2020, Emily Bausback, a patiné un programme court respectable et a surmonté quelques erreurs mineures pour obtenir un record personnel, mais s’est retrouvée à court de moins de deux points pour se qualifier pour le programme libre.

En fonction de ces résultats, le Canada aura une place dans l’épreuve féminine pour Beijing 2022.

À LIRE : Les processsus de qualification des athlètes d’Équipe Canada pour Beijing 2022

La suite des choses

Tel qu’indiqué précédemment, le Canada devra attendre le mois de septembre pour confirmer son nombre définitif de places dans les quotas olympiques.

À LIRE : Allocations des places de quota olympiques aux Championnats du monde 2021

Le Nebelhorn Trophy, qui se tiendra du 22 au 25 septembre à Obertsdorf en Allemagne, sera la dernière épreuve de qualification olympique pour les pays qui n’ont pas obtenu de place dans une épreuve particulière ou qui ont eu les placements nécessaires pour obtenir deux ou trois places, mais qui n’ont pas eu le même nombre de patineurs dans le programme libre aux Championnats du monde.

Le Canada peut envoyer un homme – qui n’est pas Messing – pour essayer de réclamer la deuxième place disponible pour le Canada à Beijing 2022. Avec 23 des 30 places olympiques masculines attribuées aux les Championnats du monde, le Canadien devra terminé dans le top 7 chez les hommes à Nebelhorn pour décrocher la qualification olympique. Les États-Unis, la Russie, la France et la Corée du Sud chercheront également à confirmer des places supplémentaires dans l’épreuve masculine.

Les patineurs qui représenteront Équipe Canada à Bejiing 2022 seront sélectionnés aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire à Ottawa, du 6 au 13 janvier 2022. Les patineurs canadiens peuvent s’attendre à une prochaine saison avec un peu plus d’occasions de compétition pour ainsi donner du millage à leurs programmes en vue des Championnats nationaux dans le but de gagner l’une des places convoitées au sein de l’équipe olympique de patinage artistique du Canada.

Les résultats des épreuves du Grand Prix de l’ISU cet automne compteront pour déterminer les 10 pays qui se qualifieront pour l’épreuve par équipe olympique. Bien sûr, nous nous souvenons tous qu’Équipe Canada a remporté cette médaille d’or à PyeongChang 2018.