Tous les athlètes canadiens qui représentent l’unifolié rêvent de grimper sur le podium olympique drapés dans le drapeau canadien.

Mais il n’y a qu’une poignée de privilégiés qui auront cette chance. Grâce à leur persévérance, leur talent et leur travail acharné, ces athlètes ont réussi à atteindre le plus haut échelon dans leur sport, plus haut que n’importe quel autre Canadien. Ici, nous jetterons un oeil à la riche histoire d’Équipe Canada aux Jeux olympiques d’été et mettrons en valeur les athlètes d’été les plus décorés au pays.

Le club des cinq médailles

Lesley Thompson-Willie – Aviron (1 or, 3 argent, 1 bronze)

Lesley Thompson-Willie est la légendaire barreuse du huit de pointe féminin du Canada. En neuf participations aux Jeux olympiques (1980-2000, 2008-2016), elle a récolté cinq médailles olympiques, sa première étant l’argent du quatre de pointe à Los Angeles 1984. Elle a décroché sa médaille d’or en menant le huit de pointe féminin à Barcelone 1992 et, plus récemment, elle a pris l’argent dans cette même épreuve à Londres 2012. Thompson-Willie a participé à 19 Championnats du monde, où elle a remporté un total de 10 médailles (1 or, 4 argent et 5 bronze).

Phil Edwards – Athlétisme (5 bronze)

Edwards, Philip

Phil Edwards (au milieu avec la feuille d’érable) lors des Jeux de 1932 à Los Angeles.

Surnommé « l’homme de bronze » en raison de ses cinq médailles de bronze des Jeux olympiques, Phil Edwards a représenté le Canada au plus haut niveau dans tous les sens du terme. Il a remporté le bronze à Amsterdam 1928 (relais 4×400 m), à Los Angeles 1932 (800 m, 1500 m, relais 4×400 m) et à Berlin 1936 (800 m). En 1936, il a été le premier récipiendaire du trophée Lou-Marsh, remis au meilleur athlète du Canada. Il a aussi été le premier athlète noir à remporter la médaille d’or des Jeux de l’Empire britannique (ancêtre des Jeux du Commonwealth), en plus d’avoir inscrit 13 records canadiens au cours de sa carrière. Phil a été capitaine au sein de l’armée canadienne lors de la Seconde Guerre mondiale avant de devenir médecin de renom et spécialiste des maladies tropicales. Peu après son décès en 1971, Athlétisme Canada a instauré le trophée commémoratif Phil-Edwards, décerné tous les ans à l’athlète canadien par excellence dans les épreuves de piste.


Le club des quatre médailles

Kathleen Heddle et Marnie McBean – Aviron (3 or, 1 bronze)

McBean, Marnie | Heddle, Kathleen

Formant l’un des duos les plus performants du Canada, Kathleen Heddle et Marnie McBean ont été les premières athlètes canadiennes à remporter trois médailles d’or olympiques. À Barcelone 1992, elles ont mis la main sur leurs deux premières médailles d’or aux épreuves du huit de pointe et du deux de pointe sans barreur. Lors des Jeux d’Atlanta 1996, elles ont décroché une autre médaille d’or au deux de couple et une médaille de bronze au quatre de couple. Par la suite, les deux rameuses ont reçu la médaille Thomas-Keller décernée par la Fédération internationale d’aviron pour leurs réalisations et l’esprit sportif dont elles ont fait preuve tout au long de leur carrière.

Victor Davis – Natation (1 or, 3 argent)

L’un des plus grands nageurs que le Canada a connus, Victor Davis a été pendant près de trois décennies le nageur canadien ayant remporté plus de médailles olympiques de l’histoire canadienne avant que son record de quatre médaille ne soit égalé (continuez votre lecture pour plus de détails là-dessus).

À Los Angeles 1984, il a décroché l’or au 200 m brasse en plus de deux médailles d’argent au 100 m brasse et au relais 4×100 m quatre nages. Il a ensuite remporté l’argent au relais 4×100 m quatre nages des Jeux de Séoul 1988 en plus d’avoir terminé au quatrième rang du 100 m brasse, ratant de peu l’occasion d’ajouter une cinquième médaille à sa collection. Victor est décédé tragiquement au jeune âge de 25 ans, mais durant sa courte carrière, il a récolté 31 titres de champion canadien, réinscrit trois records du monde et gagné 16 médailles en compétition internationale. Natation Canada l’a nommé athlète de l’année à trois reprises (1982, 1984, 1986), et il est passé à l’histoire comme le meilleur nageur de brasse du Canada.

Adam van Koeverden – Canoë-kayak Vitesse (1 or, 2 argent, 1 bronze)

Adam van Koeverden est devenu le premier double médaillé canadien des Jeux olympiques d’été depuis Atlanta 1996 lorsqu’il a décroché l’or au K-1 500 m et le bronze au K-1 1000 m aux Jeux d’Athènes 2004. Il a ensuite participé aux Jeux de Beijing 2008, où il a remporté la médaille d’argent au K-1 500 m et à ceux de 2012 à Londres où il a mis la main sur l’argent au K-1 1000 m. Adam a fièrement porté le drapeau lors de la cérémonie de clôture des Jeux d’Athènes et, quatre ans plus tard, a reçu le même honneur pour la cérémonie d’ouverture de Beijing. Hormis les Jeux, van Koeverden est huit fois médaillé des Championnats du monde (2 or, 3 argent, 3 bronze).

Penny Oleksiak – Natation (1 or, 1 argent, 2 bronze)

Penny Oleksiak a fait son entrée en scène à seulement 16 ans, aux Jeux olympiques de Rio 2016. Sa récolte de médailles a débuté au relais 4 x 100 m style libre, où elle a nagé les derniers 100 m pour décrocher le bronze et un record national. Oleksiak était de retour la soirée suivante, alors qu’elle a abaissé son propre record du monde junior et le record canadien au 100 m papillon, prenant en plus l’argent. Deux soirs plus tard, elle a nagé la dernière portion du relais 4 x 200 m style libre pour enregistrer un record national de plus et une deuxième médaille de bronze. Elle a tout de même gardé sa meilleure performance pour la fin : à la finale du 100 m style libre, Oleksiak a explosé après un premier 50 m lent pour terminer avec l’or à égalité, le record olympique ainsi que le record du monde junior. Sa performance a fait d’elle l’unique olympienne canadienne d’été (tous genres confondus) à remporter quatre médailles lors de mêmes Jeux olympiques.

Émilie Heymans – Plongeon (2 argent, 2 bronze)

Quadruple olympienne et quadruple médaillée olympique, Émilie Heymans est aussi la première athlète du Canada et de l’histoire à avoir remporté une médaille à quatre Jeux olympiques d’été consécutifs. Elle a remporté l’argent à Sydney 2000 puis le bronze à Athènes 2004 à la plateforme de 10 m en synchronisé, l’argent au 10 m (Beijing 2008) et le bronze au tremplin 3 m synchro (Londres 2012). Lors des Jeux de 2004 à Athènes, il s’en est fallu de peu pour qu’elle gagne une cinquième médaille, mais elle a terminé au quatrième rang de l’épreuve du 10 m. Émilie est aussi sextuple médaillée des Jeux panaméricains (5 or, 2 argent) et quadruple médaillée des Jeux du Commonwealth (1 or, 2 argent, 1 bronze).

Alex Wilson – Athlétisme (1 argent, 3 bronze)

Canada's men's relay team participates at the 1928 Amsterdam Olympics. (CP Photo/COC) L'équipe du relais du Canada participe aux Jeux olympiques de Amsterdam de 1928. (PC Photo/AOC)

L’équipe canadienne masculine de relais (de gauche à droite) – Alex Wilson, Stan Glover, Phil Edwards et Jimmy Ball – aux Jeux olympiques de 1928 à Amsterdam.

Alex Wilson a représenté le Canada aux Jeux olympiques pour la première fois aux Jeux d’Amsterdam 1928, où il a remporté la médaille de bronze en compagnie de l’équipe du relais 4×400 m. En 1932 à Los Angeles, il a ajouté à sa collection une médaille d’argent du 800 m, ainsi que deux médailles de bronze au 400 m et au relais 4×400 m. Lors des Jeux de l’Empire Britannique de 1930 (ancêtre des Jeux du Commonwealth), Alex a fait la démonstration de son talent exceptionnel en remportant l’or à l’épreuve du 440 verges, l’argent au relais 4×440 verges et le bronze au 880 verges. Il s’est également illustré comme champion national au 400 m de la NCAA dans l’uniforme de l’université de Notre Dame. Il a par la suite été entraîneur pour la même université où il a aidé ses athlètes à remporter quatre championnats nationaux.