La championne olympique en titre Marielle Thompson fera face à un parcours plus difficile que prévu en vue des Jeux olympiques de PyeongChang 2018 après une chute survenue à l’entraînement en Suisse.

Dans sa chute à Saas Fee, la meilleure athlète canadienne en ski cross a subi une déchirure du ligament antérieur croisé et du ligament latéral interne.

À LIRE : Thompson en or, Leman et Del Bosco réalisent un doublé à Blue Mountain

Marielle Thompson lors de la remise du globe de cristal remis à la skieuse ayant accumulé le plus de points FIS pour la saison 2016-2017 à Blue Mountains, le 5 mars 2017. THE CANADIAN PRESS/Mark Blinch

Le lendemain de sa chute, la Canadienne a été rapatriée à Vancouver où elle a rencontré ses docteurs.

« C’était définitivement décevant de voir les résultats de l’IRM après un été aussi productif d’entraînement au gym et sur les pistes, avait avoué Marielle dans un communiqué de Canada alpin publié il y a deux semaine. Je vais planifier des activités avec mon équipe pour continuer et évaluer le bon moment pour rechausser mes skis et attaquer un parcours de ski cross avec plus de vigueur que jamais », avait poursuivi la championne olympique .

À LIRE : Marielle Thompson sacrée championne olympique en ski cross

Marielle en action à Saas Fee, un jour avant sa chute.

Depuis, Marielle est passée sous le bistouri pour réparer ses muscles déchirés et a entamé la prochaine étape sur sa réadaptation en vue des Jeux de PyeongChang 2018.

Il est encore impossible de savoir si la Canadienne sera en mesure de défendre son titre à PyeongChang 2018.

D’autres détails suivront.