L’équipe canadienne masculine de ski de fond a écrit une autre page d’histoire dimanche en montant pour la première fois sur le podium d’une épreuve de relais de la Coupe du monde.

Le quatuor formé de Devon KershawAlex Harvey, Knute Johnsgaard et Lenny Valjas a décroché la médaille de bronze du relais 4 x 7,5 km à Ulricehamn en Suède le lendemain de la médaille d’or historique d’Harvey au 15 km individuel.

À LIRE : Harvey passe à l’histoire avec une deuxième victoire consécutive en Coupe du monde

La victoire est revenue à la Norvège qui a bouclé la course en 1 heure 47,5 secondes avec la Suède et le Canada sur les talons, à une demi-seconde d’écart. Le dernier relayeur de la Suède, Calle Halfvarsson, a franchi le fil d’arrivée devant Valjas.

« Le relais par équipe et le 50 kilomètres sont les deux courses phares de notre sport et nous sommes fous de joie, a indiqué Kershaw, qui renoue avec le podium de la Coupe du monde après trois ans d’absence. Nous discutons de cette médaille depuis mes débuts en Coupe du monde. Nous la voulons depuis longtemps, mais les générations précédentes n’avaient pas encore réussi, même pas à l’époque de Pierre Harvey. Même quand Lenny, Alex et moi étions abonnés au podium de l’épreuve individuelle il y a quelques années, nous n’y sommes pas arrivés. Ça démontre à quel point c’est difficile. »

Kershaw, le vétéran qui roule sa bosse sur le circuit de la Coupe du monde depuis 2004, a skié un solide premier segment classique en se maintenant dans le peloton de tête avant de passer le relais à Harvey. Le Canada était alors en troisième place. Signe de sa grande forme, Harvey a conservé la tête du deuxième relais classique. Les longues montées lui ont donné du fil à retordre, comme à plusieurs de ses adversaires, et au moment de l’échange, il avait glissé en cinquième place.

Johnsgaard, un jeune fondeur du Yukon avec une poignée de départs en Coupe du monde à son actif, s’est joint à l’équipe à la dernière minute. Arrivé en Europe jeudi, il a donc fait l’impasse sur l’épreuve de samedi pour se consacrer à la préparation du segment en style libre dont il avait la responsabilité. Sa stratégie a payé et il a réussi à garder le Canada en bonne posture avant de passer au dernier relayeur, Valjas, en septième place à cinq secondes des meneurs. Le peloton n’a pas accéléré la cadence, et Valjas s’est positionné pour attaquer au bon moment. Au dernier kilomètre, Halfvarsson s’est échappé avec Valjas à ses trousses. Lors du sprint final, le Norvégien Finn Haagen Krogh a dépassé le Suédois pour arracher la victoire, mais l’ouverture s’est refermée devant Valjas qui n’a pas réussi à se faufiler.

Le Norvégien Finn Haagen Krogh, à gauche, gagne la course devant le Suédois Calle Halfvarsson, au centre, et le Canadien Len Valjas, à droite, pendant le relais masculin 4×7,5 km lors de l’arrêt d’Ulricehamn en Suède de la Coupe du monde de ski de fond de la FIS le dimanche 22 janvier 2017. (Adam Ihse / TT via AP)

Le Norvégien Finn Haagen Krogh, à gauche, gagne la course devant le Suédois Calle Halfvarsson, au centre, et le Canadien Len Valjas, à droite, pendant le relais masculin 4×7,5 km lors de l’arrêt d’Ulricehamn en Suède de la Coupe du monde de ski de fond de la FIS le dimanche 22 janvier 2017. (Adam Ihse / TT via AP)

« Je skiais de toutes mes forces, la tête baissée. Je me suis battu jusqu’à la fin et en levant les yeux, j’ai vu les trois autres qui courraient vers moi. J’ai étendu les bras et je les ai attrapés, comme un filet! Ils ont été mes freins. Les serrer dans mes bras est le plus beau sentiment de toute ma carrière en ski de fond », a confié Valjas, qui a remporté la médaille d’or du sprint par équipe avec Harvey la semaine dernière. « Je voulais vivre ce que c’est de passer la ligne d’arrivée en dernier. C’est extraordinaire. »

« Gagner des courses individuelles, c’est super, mais il n’y a rien comme monter sur le podium avec trois autres gars de son pays. Le relais est le seul moyen de montrer la profondeur du programme. En ce moment, notre équipe fonctionne avec un budget dérisoire, surtout lorsqu’on se compare au reste du monde. Toutes les conditions sont réunies pour que nous échouions, mais nous restons capables de grandes performances. Ça témoigne du travail acharné de chacun des membres de notre personnel de soutien et de notre équipe et je suis doublement fier », a souligné Kershaw.

L’équipe du Canada, de gauche à droite, Len Valjas, Alex Harvey, Knute Johnsgaard et Devon Kershaw, célèbre sa troisième place au relais masculin 4×7,5 km lors de l’arrêt d’Ulricehamn en Suède de la Coupe du monde de ski de fond de la FIS le dimanche 22 janvier 2017. (Adam Ihse / TT via AP)

L’équipe du Canada, de gauche à droite, Len Valjas, Alex Harvey, Knute Johnsgaard et Devon Kershaw, célèbre sa troisième place au relais masculin 4×7,5 km lors de l’arrêt d’Ulricehamn en Suède de la Coupe du monde de ski de fond de la FIS le dimanche 22 janvier 2017. (Adam Ihse / TT via AP)

« C’est extraordinaire. Nous pourchassons ce sentiment depuis que je suis dans l’équipe et pour une raison ou pour une autre, nous n’arrivions jamais à être au somme de notre forme, tous les quatre, en même temps. Les médailles individuelles font plaisir, mais on ne peut pas partager notre joie de la même façon. Tout le monde était très émotif », conclut Harvey.

L’équipe canadienne reste dans la neige suédoise alors que le circuit de la Coupe du monde se déplace à Falun le week-end prochain.