Les partisans d’Équipe Canada en ont eu pour leur argent à Windsor lors des Mondiaux de natation sur 25 m où les étoiles de Rio 2016 et des nouveaux venus ont partagé le podium. Voici quelques moments mémorables typiquement canadiens de la compétition.

De glace ou d’eau?

Le WFCU Centre, domicile de l’équipe de hockey junior Windsor Spitfires, a été converti pour accueillir une piscine temporaire de 1.4 million de litres. Après 23 h de remplissage, la piscine était prête pour accueillir les quelques 933 athlètes de 164 pays participant aux 46 épreuves à l’horaire.

Une récolte historique

Michelle Williams, Sandrine Mainville,Taylor Ruck, et Penny Oleksiak célèbrent leur médaille d'or au relais 4x50 m style libre aux Mondiaux sur 25 m de Windsor, le 11 décembre 2016. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Michelle Williams, Sandrine Mainville,Taylor Ruck, et Penny Oleksiak célèbrent leur médaille d’or au relais 4×50 m style libre aux Mondiaux sur 25 m de Windsor, le 11 décembre 2016. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

La dernière fois que le Canada avait récolté autant de médailles à des Mondiaux en petit bassin c’était il y a plus de 15 ans. L’équipe de Natation Canada a terminé la compétition avec 8 médailles — dont deux d’or — égalisant le total remporté à Hong Kong en 1999, où le Canada n’avait cependant pas décroché l’or.

Des records inégalés

Les Canadiens ont nagé très vite à Windsor, si vite qu’ils ont réalisé pas moins de 17 records nationaux et trois records du monde juniors. À titre de comparaison, le meilleur résultat avant cela était de 9 records.

Penny Oleksiak plonge dans la piscine des Mondiaux en petit bassin de Windsor, le 8 décembre 2016. THE CANADIAN PRESS/Frank Gunn

Penny Oleksiak plonge dans la piscine des Mondiaux en petit bassin de Windsor, le 8 décembre 2016. THE CANADIAN PRESS/Frank Gunn

Parmi les meilleures marques établies, c’est probablement celle de Penny Oleksiak qui a été au cœur des discussions. La vedette de Rio 2016 a abaissé trois fois plutôt qu’une le record national au 100 m style libre pour un temps en finale de 52,01 s. En raison de ses 16 ans, le temps de Penny est aussi une nouvelle marque mondiale au niveau junior.

Katerine Savard félicite Taylor Ruck (à gauche) pour sa troisième place au 200 m libre lors des Mondiaux sur 25 m de Windsor, le 6 décembre 2016. THE CANADIAN PRESS/Frank Gunn

Katerine Savard félicite Taylor Ruck (à gauche) pour sa troisième place au 200 m libre lors des Mondiaux sur 25 m de Windsor, le 6 décembre 2016. THE CANADIAN PRESS/Frank Gunn

Les olympiens Taylor Ruck (16 ans) et Javier Acevedo (18 ans) ont eux aussi établi de nouveaux records chez les juniors. Taylor a abaissé la marque mondiale au 200 m style libre avec sa performance en bronze d’une minute et 52,50 secondes alors que Javier a abaissé celle du 50 m dos avec un chrono de 23,58 secondes.

La première médaille féminine du Canada en 11 ans

loving the atmosphere and crowd here at #finaworlds … ready to watch team Canada kill it tonight!❤️🇨🇦

A post shared by Taylor Ruck (@taylor.ruck) on

C’est la double médaillée olympique Taylor Ruck qui a procuré au Canada sa première médaille féminine des Mondiaux depuis la médaille de bronze d’Audrey Lacroix au 200 m papillon à Indianapolis 2004. Taylor a réalisé l’exploit à la première soirée des finales en décrochant le bronze au 200 m style libre.

À LIRE : Début d’une nouvelle ère en natation

Les Golden Girls du relais 4×200 m style libre

L’équipe composée de Katerine Savard, Taylor Ruck, Kennedy Goss et Penny Oleksiak a non seulement remporté l’or au relais 4×200 m libre, mais elle l’a fait en 7:33,89 secondes, fracassant du même coup le record canadien de 7:45,04 qui tenait depuis 2009. Les recrues Sarah Darcel et Alexia Zevnik ont elles aussi reçu une médaille d’or pour leur travail effectué en ronde préliminaire. À Rio, Savard, Ruck, Goss et Oleksiak étaient parmi les 6 nageuses à avoir reçu une médaille de bronze à cette épreuve.

La vedette locale sur le podium

Native de Windsor, Kylie Masse a ravi la foule en remportant l’argent au 100 m dos mercredi au WFCU centre. La Canadienne avait aussi grimpé sur le podium de cette épreuve à Rio 2016 où elle avait remporté le bronze.

Les chaises Adirondack

Les présentoirs de médaille de Rio étaient plutôt abstraits, mais ceux des Mondiaux sur 25 m étaient typiquement canadiens!

Le quatre chanceux!

Penny Oleksiak célèbre sa médaille de bronze au 100 m style libre lors des Mondiaux de Windsor, le 8 décembre 2016. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Penny Oleksiak célèbre sa médaille de bronze au 100 m style libre lors des Mondiaux de Windsor, le 8 décembre 2016. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Il faut croire que le chiffre quatre porte chance à Penny Oleksiak. La Canadienne de 16 ans a répété sa récolte de Rio 2016 à Windsor et devenir l’athlète du Canada la plus décorée des Mondiaux de 2016. La vedette a ajouté à sa collection deux médailles d’or (relais 4×200 m style libre et relais 4×50 m libre), une d’argent (4×100 m quatre nages) et une de bronze (100 m libre).

Une surprise argentée pour Kelsey Wog

Greffée sur le tard à l’équipe canadienne des Mondiaux en petit bassin, Kelsey Wog n’avait aucune idée qu’elle se retrouverait sur le podium du 200 m brasse. La recrue de l’équipe a réalisé la course de sa vie pour décrocher l’argent à 0,01 seconde de l’or.

Célébrer deux fois plutôt qu’une

Bien souvent, plus de quatre personnes contribuent à un relais aux différentes phases d’une épreuve, mais seuls les nageurs de la finale sont invités à célébrer sur le podium lorsqu’une médaille est gagnée. Kennedy Goss et Michelle Williams n’ont pu célébrer leurs médailles de bronze sur le podium de Rio 2016, mais à Windsor les deux nageuses ayant participé respectivement à la finale du relais 4×200 m et du relais 4×50 m ont pu le faire. Ne va sans dire qu’elles avaient deux bonnes raisons de célébrer!