Destination Rio est une série d’articles sur les espoirs olympiques d’Équipe Canada pour Rio 2016. 

Rosie MacLennan fait partie des athlètes qui sont nés pour performer et qui carburent aux défis. À Rio, la gymnaste aura tout un poids sur les épaules. Elle sera en effet la seule représentante de l’unifolié à défendre une médaille d’or olympique.

À lire : Rosie MacLennan nommée porte-drapeau du Canada pour la cérémonie d’ouverture 

Pratiquant la gymnastique depuis près de 20 ans, Rosie est aujourd’hui au sommet de son art et ses plus récentes performances laissent présager que le meilleur est à venir.

Rosie Maclennan aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, le 19 juillet 2015.

Rosie Maclennan aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, le 19 juillet 2015.

Benjamine d’une famille de quatre enfants où tous ont pratiqué le trampoline, Rosannagh rêve de devenir olympienne le jour où elle voit à l’œuvre la Canadienne Karen Cockburn aux Jeux de Sydney en 2000. Cockburn, l’athlète la plus décorée de l’histoire des Jeux olympiques en trampoline, est un véritable modèle pour Rosie lorsqu’elle fait ses débuts professionnels à l’âge de 11 ans.

À lire : MacLennan au top à la Coupe du monde d’Arosa 

Le palmarès international de MacLennan impressionne. Dès 2007, du haut de ses 19 ans, la Canadienne décroche le bronze aux Championnats du monde de gymnastique. Accumulant les triomphes à un rythme effréné, MacLennan goûte à l’or aux Jeux panaméricains de 2011, est couronnée aux Jeux olympiques de Londres en 2012, devient championne du monde en 2013 et défend son titre aux Jeux panaméricains de Toronto à l’été 2015. C’est aussi la championne olympique de 2012 qui a assuré une place canadienne dans la compétition olympique avec sa quatrième place aux Mondiaux de 2015. Cependant rien ne garantissait à l’athlète que c’est elle qui mettrait la main sur le billet pour le Brésil.

Alors que Karen Cockburn a longtemps été une idole pour Rosie, la gymnaste d’expérience est aussi devenue sa plus grande rivale des dernières années. Les deux ont d’ailleurs du s’affronter en duel en décembre pour savoir qui des deux irait représenter le Canada à Rio… Et c’est Rosie qui a eu le dessus.

En défendant son titre olympique, Rosie pourrait devenir la première gymnaste à remporter deux médailles d’or au trampoline. À Rio, Rosie visera à intégrer à sa routine trois triples flips, un exploit jamais réussi en trampoline féminin.

À lire : dévoilement de l’équipe canadienne de gymnastique pour Rio 

C’est donc au Parc olympique de Barra, les 12 et 13 août que l’enjeu se dénouera.