Résumé des Jeux :

XIVe Jeux olympiques d’hiver

Alors capitale de la Bosnie-Herzégovine, Sarajevo a remporté le droit d’organiser les Jeux olympiques d’hiver de 1984 sur Sapporo par trois voix. Les Jeux de 1984 sont les premiers en Yougoslavie socialiste.

Le porte-drapeau canadien de la cérémonie d’ouverture, le patineur de vitesse Gaétan Boucher, a été la vedette du pays des Jeux. Il a donné le coup d’envoi des Jeux avec la médaille de bronze du 500 m avant de devancer le favori Sergey Khlebnikov d’une seconde pour enlever la médaille l’or du 1000 m. Deux jours plus tard, il donne le coup de grâce à son adversaire soviétique en arrachant la victoire du 1000 m avec une demi-seconde d’avance. Déjà médaillé d’argent des Jeux de 1980 à Lake Placid, Gaétan Boucher est alors passé à l’histoire comme le premier quadruple médaillé olympique canadien de l’histoire des Jeux d’hiver.

Le seul autre Canadien à monter sur le podium à Sarajevo est le patineur artistique Brian Orser. Sa médaille d’argent est le meilleur résultat du Canada à l’épreuve masculine de patinage artistique de l’histoire olympique. Vainqueur du programme court et du programme libre, Orser a dû se contenter d’une septième place aux figures imposées, ce qui l’a empêché de prendre les devants sur l’Américain Scott Hamilton, champion olympique et triple champion du monde.

Nombreux sont ceux qui se souviennent du programme libre des danseurs sur glace britanniques Jayne Torvill et Christopher Dean comme du plus grand moment des Jeux. La performance de l’un des duos les plus avant-gardistes de l’histoire sur l’air du Boléro de Ravel a été récompensée par 12 notes parfaites de 6,0 sur 18, dont neuf notes parfaites pour l’impression artistique.

Brian Orser du Canada participe au patinage artistique aux Jeux olympiques d’hiver de Sarajevo de 1984. (Photo PC/AOC)

Malheureusement, la paix et la beauté qui régnaient aux Jeux de Sarajevo sombreront dans l’oubli une décennie plus tard quand plusieurs des sites olympiques seront détruits dans l’éclatement de la Yougoslavie et le chaos de la guerre civile. La piste de bobsleigh sera recyclée en position d’artillerie, le site des courses de slalom en installations militaires et le centre de patinage artistique Zetra où Torvill et Dean ont ébloui les spectateurs ne sera plus qu’un champ de ruines.