Dans la série Où sont-ils rendus?, Olympique.ca se penche sur l’après-carrière sportive de certains des plus grands olympiens d’Équipe Canada. Bref, on prend des nouvelles de nos champions!


Connue pour son incroyable carrière comme athlète d’Équipe Canada autant en été qu’en hiver et pour son travail philanthropique, Clara Hughes a inspiré les Canadiens de par son éthique de travail, son humilité et sa détermination. Depuis sa dernière course olympique en 2012, cette opinion n’a pas changé.

Hughes, qui a disputé des compétitions en patinage de vitesse et en cyclisme, est la seule athlète de l’histoire à avoir remporté plusieurs médailles autant aux Jeux olympiques d’été qu’à ceux d’hiver. Elle est actuellement à égalité avec Cindy Klassen comme athlètes olympiques canadiens (tous sexes confondus) les plus décorés de l’histoire avec six médailles en carrière.

Hughes a d’abord été reconnue avec Équipe Canada comme cycliste aux Jeux d’Atlanta 1996, où elle a récolté le bronze en course sur route et au contre-la-montre. Elle a aussi participé aux Jeux de Sydney en 2000, puis à Londres en 2012 en cyclisme sur route.

Comme patineuse de vitesse, Hughes a gagné quatre médailles à trois Jeux olympiques, soit à ceux de Salt Lake City en 2002, Turin en 2006 et Vancouver en 2010. À ses premiers Jeux olympiques d’hiver, elle a remporté le bronze au 5000 m féminin à peine 16 mois après avoir déménagé à Calgary pour s’entraîner à l’Anneau olympique.

Clara Hughes porte le drapeau canadien, l'équipe canadienne derrière elle.

La patineuse de vitesse et cycliste Clara Hughes mène l’équipe canadienne lors du défilé des nations à la Cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Vancouver, le 12 février 2010. LA PRESSE CANADIENNE/Darryl Dyck

Ayant décidé de se dévouer à ce sport, Hughes a ensuite raflé l’or au 5000 m à Turin 2006 et a aidé Équipe Canada à mettre la main sur l’argent à l’occasion de la première épreuve de poursuite par équipes. Elle a été nommée porte-drapeau du Canada pour la cérémonie d’ouverture des Jeux de Vancouver 2010, où elle a remporté le bronze au 5000 m dans la dernière course de sa carrière de patineuse de vitesse.

À LIRE : Où sont-ils rendus? : Alexandre Bilodeau

Au cours de son illustre carrière, Hughes a aussi récolté six médailles aux Championnats du monde de distances individuelles de l’ISU, une médaille d’argent aux Championnats du monde de cyclisme sur route de l’UCI en 1995 et sept médailles aux Jeux panaméricains.

 

Apprenez-en plus sur tous les accomplissements de Clara

En plus de son impressionnant parcours comme athlète, Hughes s’est illustrée par son œuvre humanitaire. Elle a notamment fait don de sa prime reçue pour sa médaille aux Jeux de Vancouver à un programme scolaire d’un quartier défavorisé pour les jeunes à risques dans la ville hôte des Jeux. Cela est survenu quatre ans après qu’elle eut donné 10 000$ de ses économies personnelles à l’organisme Right to Play, après avoir décroché une médaille d’or à Turin.

La liste de ses honneurs comprend le Trophée Sport et communauté du Comité international olympique, une étoile sur l’Allée des célébrités canadiennes et une intronisation au Panthéon des sports canadiens. Elle est membre de l’Ordre du Manitoba et officière de l’Ordre du Canada.

Hughes est aussi reconnue pour son travail de promotion avec Bell Cause pour la cause. En tant que première porte-parole pour la campagne à l’occasion de son lancement en septembre 2010, Hughes s’est ouverte sur ses difficultés avec la dépression pour aider à défaire les stigmates entourant les maladies mentales.

Une femme devant un écran

Clara Hughes pose pour une photo après l’annonce spéciale Bell Cause pour la cause qui a eu lieu au TIFF Bell Lightbox à Toronto, le mardi 22 septembre 2015. LA PRESSE CANADIENNE / Marta Iwanek

« La première fois que j’ai parlé de dépression, c’était en 2011 et je dirais que c’est la chose la plus importante que j’ai faite dans ma vie », a indiqué Hughes dans une interview au Olympic Channel.

Elle a participé à une randonnée à travers le Canada en 2014 pour contribuer à la sensibilisation sur la santé mentale. Pendant le « Grand tour de Clara », elle a complété une randonnée à bicyclette de 110 jours à travers toutes les provinces et territoires du pays. Pendant son expédition de plus de 11 000 kilomètres, elle a visité 105 communautés canadiennes et a participé à plus de 235 événements pour encourager le dialogue et la discussion sur la dépression et autres problèmes de santé mentale.

Où sont-ils rendus?

Sylvie Bernier | Alexandre Bilodeau | Marc Gagnon | Marianne St-Gelais | Roseline Filion Alex Harvey | Joannie Rochette

En 2015, elle a publié sa biographie intitulée Cœur ouvert, esprit ouvert, dans lequel elle a détaillé son parcours comme sextuple athlète olympique et ses épreuves, autant physiques que mentales. Elle a aussi été témoin honoraire pour la Commission de vérité et réconciliation dans le cadre de la réponse nationale à l’héritage du système de pensionnat.

Aujourd’hui, Hughes continue de travailler à la promotion de Bell Cause pour la cause et espère briser les barrières entourant la dépression et la santé mentale pour de bon.

« Je veux aider les gens à comprendre ce qu’est la maladie mentale, quel stigmate y est attaché. Comprendre comment cela est ridicule et non nécessaire, a-t-elle dit. Je veux que les gens croient qu’ils peuvent effacer les stigmates, qu’ils peuvent être la génération qui grandit et dont les enfants ne connaîtront pas le temps où les gens étaient honteux s’ils étaient dépressifs. C’est ce que je veux. »

Trois patineuses lors d'une épreuve de poursuite par équipes

Clara Hughes (au centre) de Winnipeg, Christine Nesbitt de London, et Kristina Groves, d’Ottawa, remportent la médaille d’argent à la poursuite par équipes féminine de patinage de vitesse sur longue piste aux Jeux olympiques d’hiver de Turin, en Italie, le jeudi 16 février 2006. (PHOTO CP / COC / Mike Ridewood)

Hughes est toujours très active physiquement, comme vous pouvez le voir en regardant son compte Instagram. Difficile de ne pas être inspiré par ses aventures, que ce soit en vélo, en randonnée, en kayak ou quelque chose d’autre qui n’attend qu’à être essayé.

Suivez le parcours de Clara

Sur Instagram 

Sur Twitter