Équipe Canada Marc Gagnon Patinage de vitesse courte piste Montréal Photo : Ben Pelosse/Journal de Montréal
Photo : Ben Pelosse/Journal de Montréal

Où sont-ils rendus? : Marc Gagnon


Dans la série Où sont-ils rendus?, Olympique.ca se penche sur l’après-carrière sportive de certains des plus grands olympiens d’Équipe Canada. Bref, on prend des nouvelles de nos champions!


Marc Gagnon figure peut-être parmi les athlètes canadiens les plus décorés aux Jeux olympiques, mais sa carrière ne s’est certainement pas arrêtée lorsqu’il a pris sa retraite de la compétition. Après avoir dominé la courte piste en patinage de vitesse pendant de longues années, que fait-il aujourd’hui?

Lorsqu’il a mis fin à sa brillante carrière de patineur en 2002, Marc Gagnon s’est retrouvé avec de nombreuses opportunités telles que des partenariats d’affaires (avec La Cage aux Sports et Énergie Cardio, notamment) et de nombreuses apparitions dans les médias et à la télévision.

Le quintuple médaillé olympique a d’ailleurs été intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada en 2007. On a même baptisé un aréna en son nom, le Centre Marc Gagnon, qui accueille les jeunes athlètes de la relève et le club de patinage de vitesse de sa ville natale, Chicoutimi.

Tous les exploits de Marc Gagnon

Le patinage de vitesse est une histoire de famille pour Marc Gagnon, qui avait suivi les traces de son frère Sylvain Gagnon, médaillé des Jeux d’Albertville 1992. Aujourd’hui âgé de 45 ans, Marc est père de deux enfants et continue d’inspirer les prochaines générations de patineurs.

Marc Gagnon, médaillé olympique en patinage de vitesse de courte piste, signe des autographes lors d'un hommage aux médaillés olympiques et paralympiques canadiens au Musée de la civilisation de Gatineau, QC. Le lundi 15 avril 2002.(CP PHOTO/Jonathan Hayward)

Marc Gagnon, médaillé olympique en patinage de vitesse de courte piste, signe des autographes lors d’un hommage aux médaillés olympiques et paralympiques canadiens au Musée de la civilisation de Gatineau, QC. Le lundi 15 avril 2002.(CP PHOTO/Jonathan Hayward)

Après sa retraite du patinage de vitesse, Marc Gagnon est resté loin de la glace pendant huit ans, jusqu’à ce qu’il décide finalement de retourner à ses sources. C’est grâce à Jonathan Guilmette, médaillé olympique avec qui il a partagé le podium aux Jeux de Salt Lake City 2002, qu’il a commencé sa carrière de coach à temps partiel au club Montréal International. En 2014, il a rejoint son frère Sylvain au Centre régional canadien d’entraînement en tant qu’entraîneur en chef en patinage de vitesse sur courte piste auprès de jeunes patineurs âgés de 14 à 19 ans qui s’entrainent pour joindre l’équipe nationale. Le 12 janvier 2020, Marc Gagnon est monté d’un échelon en devenant entraîneur adjoint de l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste, une transition naturelle et logique vu sa grande expérience en tant que patineur et entraîneur. Il aura la chance de travailler avec les mêmes athlètes qu’il avait formés au CRCE et qui font maintenant partie de l’équipe nationale.

Visionnez le témoignage touchant de Marc Gagnon qui porte un regard sur sa carrière :

« Pendant 10 ans, j’ai eu la chance d’aider des jeunes à progresser et à atteindre l’équipe nationale. Maintenant, je vais essayer de donner tout ce qui me reste comme bagage pour qu’ils puissent réussir à un plus haut niveau. Je m’en vais dans la très haute performance. C’est le temps d’être bon ! », explique-t-il dans un article de La Presse suivant l’annonce.

Marc Gagnon d'Équipe Canada donne ses conseils à un de ses athlètes de patinage de vitesse sur courte piste en tant qu'entraîneur du Centre régional canadien d'entraînement.

Marc Gagnon d’Équipe Canada donne ses conseils à un de ses athlètes de patinage de vitesse sur courte piste en tant qu’entraîneur du Centre régional canadien d’entraînement. Photo : Ben Pelosse/Journal de Montréal

Pour ce qui est du CRCE, n’ayez crainte : Marc Gagnon continuera à jouer un rôle de supervision dans la prochaine année. De plus, il a récemment recruté Marianne St-Gelais dans l’équipe il y a quelques mois en tant qu’entraîneure-adjointe. Je ne sais pas pour vous, mais si je voulais me rendre loin en patinage de vitesse sur courte piste, je tenterais de me joindre à ce club sans hésitation pour apprendre des plus grands du sport!

Où sont-ils rendus? | Marianne St-Gelais

« J’aime vraiment ce que je fais. Quand je me lève à cinq heures du matin pour aller travailler, ce n’est pas un fardeau. », affirmait Gagnon il y a quelques années dans un article du Journal de Montréal.

Vous savez ce que le dicton dit : l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt! Et à le voir aller, on peut dire que Marc Gagnon continue de suivre ses passions jusqu’au bout.

Où sont-ils rendus? | Roseline Filion | Alex Harvey | Joannie Rochette

 

Cliquez ici pour voir les autres articles de la série Où sont-ils rendus?.