Dans la série Où sont-ils rendus?, Olympique.ca se penche sur l’après-carrière sportive de certains des plus grands olympiens d’Équipe Canada. Bref, on prend des nouvelles de nos champions!


La triple médaillée olympique Marianne St-Gelais a pris sa retraite du patinage de vitesse il n’y a que deux ans mais, déjà, elle est de retour sur la glace et multiplie les collaborations de toutes sortes.

En fait, Marianne St-Gelais était déjà de retour sur l’anneau de glace quelques mois après l’annonce de sa retraite : elle s’ennuyait beaucoup trop de la patinoire, alors elle s’est inscrite à un groupe de maîtres! Mais aujourd’hui, c’est pour le travail qu’elle chausse ses patins au quotidien.

À la fin septembre 2020, Patinage de vitesse Canada a fait une annonce qui a réjouit à peu près tout le monde : St-Gelais, qui est trois fois médaillée d’argent aux Jeux olympiques, est devenue entraineuse-adjointe au Centre régional d’entraînement canadien de Montréal. Elle se joint donc à l’équipe de coachs sous la direction de nul autre que Marc Gagnon pour se consacrer au développement et à l’encadrement de jeunes athlètes prometteurs en patinage de vitesse sur courte piste.

Tous les exploits de Marianne St-Gelais

C’est un cycle qui se boucle pour la patineuse, qui est elle même passée par ce centre d’entraînement. On pourrait difficilement imaginer un meilleur modèle pour les jeunes de la relève! Heureusement, Marianne était tout aussi excitée de passer de l’autre côté de son sport.

« C’est sur la glace, entourée des jeunes, que je suis à ma place, a dit St-Gelais. J’ai flirté avec le rôle d’entraîneure à temps partiel l’an dernier et je me suis surprise à beaucoup, beaucoup aimer la relation avec ces athlètes de la relève. J’ai trouvé [dans le coaching] une belle valorisation. Par-dessus tout, c’est un réel privilège de les accompagner autant sur le plan sportif qu’humain. »

C’était une belle surprise et tout un gain pour Patinage de vitesse Canada, étant donné que le coaching ne faisait pas partie des horizons de carrière de St-Gelais. En effet, avant qu’elle n’annonce sa retraite sportive après les Jeux de PyeongChang 2018, la patineuse avait déjà mentionné qu’elle se voyait dans le monde des médias, une fois ses patins accrochés.

Où sont-ils rendus? | Joannie Rochette

Alors que certains athlètes suivent des cours pendant leur vie d’athlète, Marianne avait décidé d’attendre de mettre fin à sa carrière sur la glace pour penser à l’avenir. Elle a rencontré une conseillère en orientation après l’annonce de sa retraite; ce processus lui a permis de confirmer son intérêt pour les communications.

En 2018 et 2019, Marianne St-Gelais a notamment tenu une chronique à l’émission Entrée principale de Radio-Canada, et a été collaboratrice à Rouge FM pendant tout l’été 2019. Elle est aussi ambassadrice pour des causes qui lui tiennent à coeur et ne manque pas de nous tenir au courant de ses mille et un projets sur ses réseaux sociaux!

Autre projet récent et excitant pour St-Gelais : sa biographie est sortie le 11 novembre 2020. Écrite par l’autrice Rose-Aimée Automne T. Morin, La vie pas toujours olympique de Marianne St-Gelais raconte les interrogations de la patineuse sur des sujets comme la famille, l’amitié, le sport, le sexe, la santé mentale, l’argent, l’amour et la célébrité.

Suivez Marianne dans sa nouvelle vie…

Sur Instagram
Sur Facebook
Sur Twitter