Dans la série Où sont-ils rendus?, Olympique.ca se penche sur l’après-carrière sportive de certains des plus grands olympiens d’Équipe Canada. Bref, on prend des nouvelles de nos champions!


On se souviendra toujours du moment où Alex Bilodeau a remporté la première médaille d’or du Canada à domicile aux Jeux de Vancouver 2010.

Le skieur acrobatique a continué d’écrire des pages d’histoire en défendant son titre olympique à Sotchi 2014, devenant le premier athlète canadien masculin à défendre son titre olympique dans un sport individuel, et le premier skieur acrobatique au monde à le faire.

Alexandre Bilodeau a toujours cru à l’importance de bien préparer sa carrière post-olympique. Aujourd’hui, on peut dire que ça lui sourit. Associé chez Walter Capital Partners, Alex se démarque de brillante façon à titre de comptable et conférencier.

Après sa retraite en 2014, le skieur de bosses a transposé ses succès sur la neige vers les bancs d’école. Sans tardé, il a complété en deux ans un baccalauréat en administration des affaires de l’Université Concordia. Bilodeau a même obtenu un titre honorifique Beta Gamma Sigma terminant dans le top 10% de sa classe au John Molson School of Business. Le double champion olympique a terminé son parcours universitaire en 2017 à HEC Montréal où il a décroché son titre comptable professionnel agréé (CPA). Un cheminement couronné de succès qui lui a conféré une excellente réputation dès son entrée dans le monde de la comptabilité.

Alexandre est resté bien ancré dans le sport et la promotion de l’activité physique même après avoir accroché ses skis. Impliqué dans de nombreuses causes qui lui tiennent à cœur, il a joint son nom à la Fondation TELUS, la Fondation Princesse Charlène de Monaco, Santé des enfants Canada et Olympiques spéciaux Québec. La légende des bosses siège aussi au conseil d’administration de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec et a été intronisé en 2019 au Panthéon des sports canadiens en compagnie de Martin Brodeur et Jeyna Hefford.

S’ajoutent à son horaire chargé des conférences sur différentes thématiques gravitant autour d’un bon équilibre de vie et à notre rapport à la performance. On continue également de le voir dans les médias à l’occasion pour partager ses connaissances sportives.

On ne pourrait toutefois vous donner un update sur l’après-carrière d’Alexandre Bilodeau sans parler de son frère Frédéric. Celui dont Alexandre s’est grandement inspiré tout au long de sa carrière sportive se porte bien aujourd’hui tout en adaptant son mode de vie à la forme de paralysie cérébrale très rare dont il est atteint.

Les images d’Alexandre Bilodeau et son frère Frédéric à Sotchi 2014 ont touché le Canada et le monde entier.

La belle relation entre les deux frères nous a offert de beaux moments touchants au fil des années, particulièrement leur accolade tant attendue en 2014 dans la foule aux Jeux olympiques de Sotchi quelques secondes après qu’Alexandre ait remporté sa médaille d’or. Des images qui ont fait le tour du monde et marqué les esprits de tous les Canadiens.

Avec la fondation MAB-Mackay, Alexandre a mis sur pied le fonds Alexandre Bilodeau servant à financer des programmes sportifs adaptés aux enfants souffrant d’une déficience motrice, auditive ou visuelle ou d’un trouble du langage, des activités sportives communautaires et des programmes d’entraînement pour des compétitions sportives. « Puisque mon frère aîné Frédéric souffre de paralysie cérébrale, j’ai toujours été inspiré par des enfants atteints d’une déficience physique. C’est eux qui m’ont motivé à devenir un athlète, » a-t-il partagé dans un article de l’Encyclopédie canadienne. 

Frédéric demeure aujourd’hui une grande source d’inspiration pour Alexandre. Cette fois, dans sa carrière post-olympique.

Suivez Alexandre Bilodeau dans sa nouvelle vie…

Sur Instagram
Sur Twitter