Ce fut un été impossible à prévoir. Les Jeux de Tokyo 2020 ont été remis à plus tard, les athlètes ont dû suspendre leurs entraînements et l’avenir semblait incertain.

Avec exactement un an à faire avant le début des Jeux, la Chef de mission d’Équipe Canada et triple championne olympique Marnie McBean a rédigé une lettre ouverte aux espoirs de Tokyo 2020:

Marnie McBean s'adresse à une foule avec un micro en main.

Marnie McBean, triple championne olympique d’aviron, après avoir été nommée Chef de mission d’Équipe Canada pour les Jeux de Tokyo 2020, le 1er juillet 2019 à Ottawa. Photo: La presse canadienne / Justin Tang

« Je ne peux m’empêcher de me demander : Quelle est la signification de la journée d’aujourd’hui? Est-ce la reconnaissance d’une année ratée? Ou encore la célébration du compte à rebours d’un an avant les Jeux reportés? Peu importe, tout cela fait partie de votre histoire.

Tout ce qui s’est (ou qui ne s’est pas) produit au cours des six derniers mois et ce qui se produira au cours de la prochaine année : tout cela fait partie de votre histoire.

Quelle histoire? Chaque olympien(ne) a une histoire, habituellement avec une leçon à retenir et il ou elle la raconte de différentes façons :

1. Sa TRÈS COURTE histoire est celle d’un moment pendant les Jeux.

2. Sa COURTE histoire se déroule entre la cérémonie d’ouverture et la cérémonie de clôture et comprend une compétition et une ville olympiques (un aspect sportif, un aspect culturel et un aspect de fête).

3. Sa VÉRITABLE histoire est plus longue. Beaucoup, beaucoup plus longue. Il s’agit d’un récit détaillé, d’un scénario se déroulant en coulisse et composé de persévérance, de détermination, d’effort et de résilience. Il se passe autant dans l’isolement que devant des foules, et comprend des larmes, de la douleur, de la joie et des célébrations.

La plupart (la totalité?!) des histoires olympiques comprend des récits racontant comment de solides plans ont été ébranlés et comment la situation a été réévaluée puis recalculée pour que la quête soit ensuite relancée.

Pensez à un ou une athlète que vous connaissez ou à une personne de qui vous avez entendu parler? Croyez-vous que leur parcours s’est tracé sur une seule grande ligne droite? Jamais de la vie!


Parlons maintenant de vous. Vous aviez un objectif et un plan. Vous avez été renvoyés à la maison et une pause vous a été imposée.

Plus précisément, c’est votre plan qui a été jeté aux ordures, pas votre objectif. Votre histoire se poursuit. Vous avez élaboré un plan et vous ainsi que votre équipe tentez de vous y retrouver. C’est ce que vous avez toujours fait : trouver des solutions pour ensuite foncer vers la réussite.

Votre façon de trouver des solutions fait partie de VOTRE HISTOIRE.

Comme cela a toujours été le cas dans le sport, on ne peut pas prédire le résultat. Gagne ou perd, tout se joue chaque fois que vous passez à l’action. Dans un an, dans cinq ans ou dans 20 ans, vous partagerez votre histoire et elle sera incroyablement unique.

Vous êtes celui ou celle qui écrivez votre récit olympique de 2020. Il comprend tout le travail et la compétition précédant la pause mondiale forcée par la COVID-19, tout ce que vous avez fait depuis février puis tout ce qui suivra au cours de la prochaine année.

Des membres de l'équipe olympique canadienne se font prendre en photo lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Rio 2016.

Des membres de l’équipe olympique canadienne se font prendre en photo lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Rio, le 5 août 2016. Photo: COC / Mark Blinch

Quoi qu’il arrive, continuez d’explorer cette histoire que vous serez fiers de partager. Continuez de croire que vous êtes capables de plus. Continuez de vous préparer pour être meilleurs, plus forts et plus en santé.

De nombreuses belles histoires continuent d’émerger dans la période actuelle. Récemment, Moh Ahmed a fracassé le record canadien du 5000 mètres et s’est hissé parmi les 10 meilleurs chronos de l’histoire sur cette distance (bravo Moh!). Andre De Grasse a remporté une course de 100 verges en 9,69 secondes à la rencontre Weltklasse en format réduit en raison de la COVID-19.

Erica Wiebe a démarré son programme de MBA des Amériques pour cadres aux universités Queen’s et Cornell. J’ai vu des photos de retour à l’entraînement partagées par Meaghan Benfeito, Pierre-Luc Poulin et Joelle Bekhazi après des mois de pause (continuez de les publier!).

Jacqueline Simoneau a prononcé le discours de fin d’études en représentant sa classe de diplômés au Collège Vanier, puis Pam Buisa, appuyée par Josiah Morra et Charity Williams ont organisé l’événement Peace Rally for Black Lives à Victoria.

Ce ne sont que quelques exemples parmis tant d’autres, et comme Chef de mission d’Équipe Canada, je ne pourrais être plus fière des récits que vous racontez jusqu’à présent.

À tous ceux qui n’ont pas encore été en mesure de retourner sur leur terrain de jeu, sachez que l’équipe travaille dur pour trouver des solutions pour vous.

À tous les athlètes, entraîneurs et membres de l’équipe de soutien qui ont pris position sur la ligne de front à travers toute cette période, je vous dis MERCI !

Alors, qu’allez-vous ajouter à votre histoire aujourd’hui? »  – Marnie