Biographie :

Marnie McBean est une des athlètes olympiques les plus décorées de l’histoire canadienne. En deux participations aux Jeux olympiques, elle a décroché quatre médailles, notamment trois d’or. À ce titre, elle est une de deux Canadiennes triple médaillée d’or aux Jeux olympiques d’été, l’autre étant sa partenaire, Kathleen Heddle avec qui elle a remporté l’épreuve du deux de pointe à Barcelone 1992 et le deux de couple à Atlanta 1996. Elles ont aussi gagné la médaille d’or avec le huit de pointe à Barcelone et la médaille de bronze au quatre de couple à Atlanta. McBean a ensuite préparé une participation au skiff aux Jeux de Sydney en 2000, mais une blessure au dos l’a forcé à abandonner cette entreprise pour finalement la conduire à la retraite.

Le rêve olympique a pris naissance chez McBean après avoir regardé la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Los Angeles en 1984. À l’époque, elle pratiquait plusieurs sports au secondaire, mais elle ne s’était pas arrêtée sur une discipline où elle pourrait exceller. Après avoir vu une scène d’aviron dans un film, elle a fait des recherches pour savoir où elle pourrait apprendre la pratique de ce sport et elle s’est inscrite à un programme du club d’aviron Argonaut à Toronto. Au printemps de 1986, elle a choisi de se joindre à une équipe de compétition du club. Cet été-là, elle a remporté une médaille de bronze en deux de pointe aux Championnats du monde juniors avec sa première partenaire de l’équipe nationale, Julie Jespersen.

McBean a fait une première apparition aux Championnats du monde d’aviron en 1989 comme membre du quatre de pointe qui a pris le quatrième rang. Après avoir terminé à la même position en 1990, elle a été jumelée à Heddle par l’entraîneur Al Morrow. À leur première course internationale, une épreuve de Coupe du monde à Lucerne en Suisse, elles ont devancé les championnes du monde en titre. Ensemble, McBean et Heddle ont remporté l’or au deux de pointe et au huit de pointe aux Championnats du monde de 1991, signe annonciateur de ce qui se produirait l’année suivante aux Jeux olympiques.

Tandis que Heddle a pris une pause en 1993, McBean s’est tournée vers le skiff, discipline dans laquelle elle a remporté une médaille d’argent aux Championnats du monde. La saison suivante, elle a décroché deux médailles d’or en solo dans des épreuves de Coupe du monde, remportant même le titre de la saison sur circuit en skiff avant de refaire équipe avec Heddle pour les Championnats du monde de 1994, cette fois en deux de couple. Elles y ont remporté une médaille d’argent, suivie de l’or aux Championnats du monde de 1995, où elles ont aussi décroché l’argent au quatre de couple. C’était encore une fois un prélude aux succès olympiques qu’elles connaîtraient aux États-Unis l’année suivante.

Après une carrière exceptionnelle en aviron marquée par la conquête de médailles dans des rencontres internationales d’envergure aux épreuves de couple (deux, quatre et hui) et de pointe (skiff, deux et quatre), McBean est devenue une mentore recherchée, qui a travaillé de près avec plusieurs équipes olympiques canadiennes, notamment dans la préparation émotionnelle et psychologique des athlètes afin qu’ils offrent leur meilleure performance possible.

McBean a été intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada en 1994 et au Panthéon des sports canadiens en 1997. De plus, elle a reçu la Médaille du service méritoire du gouverneur général, ainsi que la Médaille du jubilé de diamant de la Reine. Elle a été nommée Officière de l’Ordre du Canada. En 2002, World Rowing lui a remis la médaille Thomas Keller en reconnaissance de sa carrière internationale exceptionnelle.

McBean est diplômée en kinésiologie de l’Université Western Ontario et a reçu trois doctorats honorifiques.