Alors qu’il restait encore deux skieurs à passer, Alex Beaulieu-Marchand était en position de remporter une médaille de bronze en ski slopestyle masculin. Et même si la médaille n’était pas garantie à cet instant, Alex avait déjà obtenu ce qu’il était venu chercher à PyeongChang 2018.

« J’ai réalisé la meilleure performance de ma vie aujourd’hui, et c’est ce qui était important pour moi », explique l’athlète de 23 ans. « C’est cool d’avoir la médaille de bronze, mais je suis encore plus heureux de la manière dont j’ai skié. »

À LIRE : Alex Beaulieu-Marchand médaillé de bronze à PyeongChang 2018

Le skieur acrobatique canadien Alex Beaulieu-Marchand décroche le bronze à l’épreuve masculine de slopestyle au Parc de neige de Phoenix lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le dimanche 18 février 2018. Photo/David Jackson

Les deux derniers concurrents ont été incapables d’égaler la note de 92,40 obtenue par Alex à sa deuxième descente, ce qui a permis à ce dernier d’offrir au Canada sa première médaille olympique en ski slopestyle masculin. Il aurait été tout à fait compréhensible qu’une personne dans la situation d’Alex soit sur le qui-vive pendant le passage des deux derniers skieurs, mais le natif de Québec dit qu’il était calme.

« C’est hors de mon contrôle. J’essaie de ne penser à rien que je ne peux contrôler. Je suis venu ici pour skier et montrer au monde ce que je peux faire sur mes skis, et c’est ce que j’ai fait. »

C’était une descente remarquable pour Alex étant donné les blessures qu’il a dû surmonter avant et pendant les Jeux olympiques. Le dos recouvert de bandes adhésives et le genou blessé, le Canadien a eu peu d’occasions de participer à des descentes d’entraînement. Il a été en mesure de surmonter la douleur dimanche afin de réaliser une de ses meilleures descentes en carrière.

À LIRE : Nomination des skieurs acrobatiques d’Équipe Canada pour PyeongChang 2018

Le skieur acrobatique canadien Alex Beaulieu-Marchand décroche le bronze à l’épreuve masculine de slopestyle au Parc de neige de Phoenix lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le dimanche 18 février 2018. Photo/David Jackson

« J’ai rencontré tellement de difficultés au cours des derniers jours et derniers mois… et arriver à mettre tout ça de côté pour concourir aujourd’hui, c’était vraiment irréel. J’étais grisé. J’ai skié tellement bien. Je pense que je n’ai jamais skié aussi bien de ma vie. Les sauts que j’ai réalisés avec tellement de constance aujourd’hui sont des sauts que j’ai à peine pratiqués. J’ai fait plus de triples flips aujourd’hui que j’en ai fait pendant toute ma vie. »

« J’ai décidé de tout donner et de faire en sorte que chaque descente compte, et c’est ce qui a fait la différence. »

Alex a peut-être ressenti des douleurs physiques aujourd’hui, mais sa force mentale, qu’il attribue à ses expériences passées, est extraordinaire.

C’est la deuxième fois que Beaulieu-Marchand participe à des Jeux olympiques. Il avait pris le 12e rang à Sotchi 2014. Il était le seul Canadien à s’être qualifié pour cette épreuve, qui en était à ses débuts olympiques. Le résultat obtenu à PyeongChang « n’est pas comparable » à celui de Sotchi.

Le skieur acrobatique canadien Alex Beaulieu-Marchand décroche le bronze à l’épreuve masculine de slopestyle au Parc de neige de Phoenix lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le dimanche 18 février 2018. Photo/David Jackson

« J’étais jeune, j’avais 19 ans, et je n’étais pas dans le bon état d’esprit », raconte-t-il. « Ici, je ne me souciais pas du tout des résultats. J’étais là pour le ski et cela m’a grandement aidé. À l’époque, j’étais plus stressé et j’essayais de réussir en tant que skieur professionnel. »

« Aujourd’hui, je me sens comme un vétéran, un skieur expérimenté qui a connu son lot de difficultés. Mon bonheur ne dépendait pas d’une médaille ou d’une médaille olympique. Avec cet état d’esprit, je n’avais rien à perdre en venant ici. La seule chose que je voulais faire, c’était de montrer au monde comment je skiais. C’est ce que j’ai fait; cela m’a valu une médaille de bronze, et j’en suis très heureux. »

Même si le principal objectif d’Alex à ces Jeux n’était pas de remporter une médaille, il est impatient de la passer autour du cou des personnes qui l’ont aidé à parvenir au podium. Une de ces personnes est sa sœur, Sophie, qu’il a saluée de façon très spéciale après une de ses descentes.

Le skieur acrobatique canadien Alex Beaulieu-Marchand décroche le bronze à l’épreuve masculine de slopestyle au Parc de neige de Phoenix lors des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, en Corée du Sud, le dimanche 18 février 2018. Photo/David Jackson

« Ma sœur se cherche un chum », a indiqué Beaulieu-Marchand lors d’une mêlée de presse après l’événement. « Elle est très gentille. Elle a une MBA, elle est belle, elle est intelligente… les gars, envoyez-lui un message, voyez par vous‑même. Elle mérite quelqu’un de bien. »

La médaille de dimanche a été la sixième médaille de bronze du Canada aux Jeux, faisant passer la récolte canadienne à 16 jusqu’ici. Même si Alex a été le seul Canadien médaillé en ski slopestyle, le pays a connu une bonne journée sur les pentes avec Teal Harle qui a terminé cinquième et Evan McEachran, qui a pris le sixième rang.