Une maman est une superhéroïne. Et certaines d’entre elles réussissent même à être olympienne dans leurs temps libres.

Voici une liste des mamans qui ont récemment représenté Équipe Canada tout en s’occupant de leur marmaille.

PyeongChang 2018

Megan Tandy – Biathlon

Après être devenue la biathlète canadienne qui s’est le mieux classée à Vancouver 2010, Tandy a pris une saison loin du sport pour fonder une famille. Après avoir donné naissance à son fils Predo Emil à la fin de 2010, Megan Tandy est retournée au biathlon et a fait partie d’Équipe Canada à Sotchi 2014 et à PyeongChang 2018.

Meaghan Mikkelson – Hockey

View this post on Instagram

Our “schedule” most often lately has been to just take the days as they come and make it through! One thing that has remained constant though is our daily family walk. Mid-walk, Calder will always pause and say “Hey guys, should we take a break and enjoy the beautiful view!?!?”. Our answer is always yes, of course. And I always think, what a profound thought for such a young boy ❤️ . Getting outside every day and going for our walks is one of the things that has kept us centered during this time of uncertainty. Thankful to live where we do, to be able to escape in nature when we need to feel grounded and for this beautiful earth we belong to, especially lately and today. . #happyearthday🌎 Make sure you take a moment to get outside, to stop, take a break, and enjoy the view! . What do you do to get outside and nature?!? #earthday

A post shared by Meaghan Mikkelson (@mikkelson12) on

Après avoir remporté une deuxième médaille d’or olympique consécutive à Sotchi 2014, Meaghan a pris une pause du hockey, au cours de laquelle elle a donné naissance à son fils Calder, qui a trouvé son nom suite à un vote national sur Twitter. Meaghan est revenue dans l’alignement d’Équipe Canada à PyeongChang 2018 où elle a remporté l’argent. Presqu’un an plus tard, elle a donné naissance à sa fille Berkley, en janvier 2019. Meaghan Mikkelson pourra compter sur ses deux plus grands supporteurs alors qu’elle se prépare pour les Jeux de Beijing 2022.

Rio 2016

Hilary Stellingwerff – Athlétisme

Médaillée des Championnats nationaux pendant huit années consécutives au 1500 m, Hilary a pris une pause de la course en 2014 pour donner naissance à son fils Theo. L’olympienne de Londres 2012 s’est vite remise à l’entraînement et s’est retrouvée à nouveau sur le podium des Nationaux en 2016 au cours desquels elle a obtenu son billet pour les Jeux olympiques de 2016. Au Brésil, la jeune maman a pris le 31e rang du 1500 m féminin.

Nikkita Holder – Athlétisme

Celle qui avait pris le 4e rang mondial au 100 m haies en 2011 est revenue à la compétition après avoir donné naissance à son fils Kaedence en 2013. Médaillée de bronze aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, Nikkita s’est ensuite qualifiée pour ses deuxièmes Jeux olympiques en 2016 où elle s’est rendue jusqu’en demi-finale.

Krista DuChene – Athlétisme

La marathonienne canadienne Krista DuChene est une experte de la conciliation entraînement-famille. Depuis qu’elle a été couronnée championne canadienne en 2010, elle se maintient parmi les meilleures marathoniennes du Canada tout en veillant au bien-être de ses trois enfants — Micah (né en 2006), Seth (né en 2008) et Leah (née en 2011). En 2016, Krista a réussi à se qualifier pour le marathon olympique de Rio où elle a franchi les 42,195 km réglementaires en 2:35:29 secondes pour prendre le 35e rang.

Genevieve Orton — Canoë-Kayak de vitesse

View this post on Instagram

Fun in the tent with those giant blue(ish) eyes

A post shared by Genevieve Orton (@ortongenevieve) on

Après avoir raté de peu sa qualification pour les Jeux olympiques de 2012, Genevieve s’était éloignée des bassins pour fonder une famille avec son mari Jonathan Pike, un ancien de l’équipe nationale. Quelques mois après la naissance d’Annika en 2013, la native d’Halifax est revenue à l’entraînement et a remporté deux titres nationaux. Qualifiée pour les Jeux olympiques de 2016, Geneviève a terminé au 13e rang de l’épreuve du K-2 500 m avec KC Fraser ainsi qu’au huitième rang du K-4 500 m.

Jessica Phoenix – Sports équestres

View this post on Instagram

Pavarotti has a super warmup today. Thanks Jordan 💕

A post shared by Jessica Phoenix (@jessicaphoenixequestrianteam) on

Après avoir participé aux épreuves du concours complet à Londres 2012, Jessica en a profité pour fonder une famille. Son aîné Jacob est né en 2013 et la petite dernière, Jordan Marie, en mars 2015. De retour sur sa monture Pavarroti, elle a remporté la médaille d’argent de l’épreuve individuelle et la médaille de bronze de l’épreuve par équipes des Jeux panaméricains de Toronto 2015 quelques mois plus tard. Jessica s’est qualifiée pour ses deuxièmes Jeux olympiques en 2016 où elle a pris le 10e rang au concours complet par équipes et le 38e rang en individuel.

Cynthia Meyer – Tir

Chez les Meyer, le tir c’est une histoire de famille. Initiée au tir dans la vingtaine par son père, et entraînée par son mari, Robert Cranshaw, Cynthia a participé aux Jeux olympiques de 1996 à Atlanta et de Sydney en 2000 avant de donner naissance à une première fille, Olivia (née en 2002) et d’une deuxième, Isabella (née en 2004). Super-maman Cynthia a d’ailleurs pris part à ses troisièmes Jeux que quatre mois après la naissance d’Isabelle avant de représenter le Canada plus récemment à Rio 2016.

Lynda Kiejko – Tir

Kiejko était la coéquipière de Meyers à Rio 2016. Également issue d’une famille de tireurs, elle a suivi les traces de son père, Bill, et de sa sœur, Dorothy, qui ont eux aussi participé aux Jeux olympiques. En 2014, Kiejko a donné naissance à sa première fille et l’a appelée Olivia, apparemment un nom populaire parmi les tireurs canadiens. Kiejko s’est qualifiée pour Tokyo 2020, cette fois en tant que mère de trois enfants, après avoir ajouté une autre fille, Faye, et un fils, Logan, à sa famille au cours des dernières années.

Sotchi 2014

Hayley Wickenheiser – Hockey

La quintuple médaillée olympique a adopté Noah, le fils de son petit ami de l’époque, quand il était un nourrisson. Six Jeux olympiques (1998, 2000, 2002, 2006, 2010 et 2014) plus tard, la paire est plus solide que jamais et Noah est maintenant un homme.

Jayna Hefford – Hockey

(de gauche à droite) Jayna Hefford, Haley Irwin et Gillian Apps montrent leurs médailles d’or après avoir battu l’équipe des États-Unis lors du match de la médaille d’or en hockey féminin aux Jeux olympiques d’hiver de Sochi le vendredi 21 février 2014. LA PRESSE CANADIENNE / Paul Chiasson

Jayna Hefford était l’une des joueuses ayant le plus d’expérience au sein de l’équipe nationale canadienne de hockey féminin après les Jeux de Vancouver 2010 où elle avait remporté sa quatrième médaille olympique. Après que sa conjointe Kathleen Kauth ait donné naissance à Isla en mars 2013, Jayna a enfilé l’uniforme canadien pour remporter sa cinquième médaille, et quatrième d’or à Sotchi 2014. Depuis, la famille s’est agrandie avec la venue de Lachland en 2015.

Jennifer Jones – Curling

Les filles de Jennifer Jones ont littéralement le curling dans le sang. La Canadienne et son mari, le champion du monde Brent Laing, ont accueilli leur fille Isabella 1 an et demi avant que Jennifer devienne championne olympique à Sotchi 2014. Skyla est arrivée en août dernier et peut-être que les deux petites auront la chance de voir papa et maman en action à PyeongChang 2018.

Jill Officer – Curling

Coéquipière de longue date de Jennifer Jones, Jill Officer a elle aussi su relever avec brio le défi de devenir une maman championne olympique un peu plus de deux ans après la naissance de Camryn en décembre 2011. Une chose est sûre, il y a de la graine de championne dans cette petite… Suivra-t-elle les traces de maman Jill?

Kirsten Wall – Curling

Décidément plus d’une membre de l’équipe médaillée d’or à Sotchi 2014 était maman à temps plein en plus de s’entraîner pour la compétition la plus prestigieuse qui soit. Les filles de Kirsten Wall, Dayna (née en 2006) et Sarah (née en 2008) étaient suffisamment âgées pour comprendre l’ampleur du défi qui attendait leur maman à Sotchi 2014. Il va s’en dire que les calins de retour au bercail étaient bien mérités.

Vancouver 2010

Kristie Moore – Curling

Kristie Moore, enceinte de cinq mois, lors d’un entraînement aux Jeux olympiques de Vancouver, le lundi 15 février 2010. LA PRESSE CANADIENNE / Nathan Denette

La remplaçante Kristie Moore en était à son cinquième mois de grossesse lorsqu’elle a représenté le Canada à Vancouver 2010 en route vers l’argent en curling féminin. À ce jour, Kristie est la seule représentante d’Équipe Canada à avoir concouru à des Jeux olympiques alors qu’elle attendait un enfant.