Biographie :

Depuis qu’elles ont fait équipe au printemps 2017, Melissa Humana-Paredes et Sarah Pavan se sont élevées parmi les meilleures équipes du Circuit mondial de volleyball de plage de la FIVB, marqué par une victoire au tournoi 5-étoiles de Porec et une seule présence hors des cinq premiers rangs. Elles ont aussi pris le quatrième rang au Championnat du monde de la FIVB et à la Finale du Circuit mondial, ou Humana-Paredes a été honorée du titre de joueuse la plus améliorée sur le Circuit mondial de la FIVB.

Humana-Paredes et Pavan ont entrepris leur saison 2018 en devenant les premières championnes de volleyball de plage des Jeux du Commonwealth et elles ont signé deux autres victoires sur le Circuit mondial, notamment un autre tournoi 5-étoiles à Gstaad. À la fin de l’année, Humana-Paredes a reçu le titre de meilleur passeur du circuit.

Melissa Humana-Paredes a disputé sa première saison complète sur le Circuit mondial de la FIVB, en 2014, en compagnie de sa coéquipière Taylor Pischke. Elles ont terminé au cinquième rang au Grand Chelem de São Paulo et ont remporté le Championnat continental de la NORCECA. Cette saison-là, Melissa a aussi remporté le titre de recrue de l’année de la FIVB. Elles ont ensuite pris le quatrième rang aux Jeux panaméricains de Toronto en 2015. Elles avaient auparavant décroché deux médailles de bronze aux Championnats du monde U-23 en 2013 et 2014. En 2011, Melissa avait aussi remporté la médaille d’argent avec sa coéquipière Victoria Altomare aux Championnats du monde juniors.

À PROPOS DE MELISSA

Famille de sportifs : Son père, Hernan Humana, était l’entraîneur de John Child et Mark Heese, médaillés de bronze à Atlanta 1996. Sa mère, Myriam Paredes Blaise, était membre de la troupe nationale de ballet du Chili. Son frère aîné Felipe est un ancien membre de l’équipe canadienne de volleyball de plage qui est entraîneur adjoint à l’Université York depuis 2014.

Débuts : Elle a commencé à jouer au volleyball de plage à 12 ans. Elle a baigné dans le sport compte tenu du travail de son père et a aimé l’ambiance, le plaisir, l’attrait et les défis entourant ce sport.

Autres intérêts : Elle aime lire, organiser les choses, jouer avec les animaux (en particulier son chien), regarder les émissions de Friends en rafale. Elle a étudié en communications à l’Université York où elle a joué quatre ans et a été nommée athlète féminine par excellence de l’école en 2012. Elle a été entraîneure adjointe chez les Lions de York en 2017-2018.

De tout et de rien : On la surnomme Mel. Son modèle : Muhammad Ali parce qu’il est le plus grand et qu’il le savait. Ses porte-bonheur : un collier à pendentif d’éléphant et un trèfle à quatre feuilles en lapis-lazuli. Sa devise : « Ce n’est pas la taille qui compte, c’est le jeu. »