Biographie :

Lors de ses deuxièmes Jeux olympiques en 2016 à Rio, Hilary Caldwell a remporté la médaille de bronze du 200 m dos, la sixième médaille du Canada en piscine. En 2013, elle a effectué une percée internationale lorsqu’elle s’est non seulement qualifiée pour ses premiers Championnats du monde, mais a aussi décroché la médaille de bronze au 200 m dos pour ainsi devenir la première athlète canadienne depuis Cheryl Gibson, en 1978, à obtenir une médaille à cette épreuve. Elle a battu les records canadiens à l’occasion des trois rondes, pour en établir un nouveau à 2:06,80 et par la suite être nommée nageuse de l’année 2013 aux Prix du Grand Splash de Natation Canada. En 2014, Hilary a remporté la médaille de bronze au 200 m dos des Jeux du Commonwealth, à Glasgow. En 2015, elle a inscrit un record panaméricain en remportant l’or du 200 m dos à TORONTO 2015, partageant le podium avec sa coéquipière Dominique Bouchard, médaillée d’argent. Lors des Championnats du monde de la FINA de 2015, son parcours l’a mené jusqu’en finale du 200 m dos et en demi-finale du 100 m dos. Hilary souhaite représenter le Canada depuis qu’elle a regardé les Jeux olympiques de 2000 à Sydney. Elle en a eu la chance de le faire pour la première fois aux Jeux mondiaux universitaires en 2011 où elle a remporté la médaille d’argent du 200 m dos, sa spécialité. Sa 2e place aux épreuves canadiennes de qualification en 2012 lui a permis de participer aux Jeux olympiques de Londres en 2012 où elle s’est classée 18e au 200 m dos.

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Famille : Ses parents se nomment Chalmers Caldwell et Gillian Douglas. Sa sœur cadette, Katie, fait également de la natation. Débuts : Hilary a appris à nager dans la piscine familiale avant de faire ses premiers pas. À l’âge de 6 ans, elle a commencé à faire de la natation de compétition. À sa première compétition, elle a refusé de faire l’épreuve du 25 m dos, car le plafond de la piscine ne ressemblait pas à celui de sa piscine locale. Au-delà de la natation : Elle étudie le français à l’Université de Victoria. Elle aimerait être éditrice après sa carrière de nageuse. Elle adore lire des romans pour jeunes adultes. On la surnomme Hils. Ses ongles doivent toujours avoir des couleurs vives avant les compétitions. Sa devise favorite : « Je vais me rendre à la lune même si je dois ramper. » Elle a six tatouages.