Eric Mitchell a accroché ses skis et a mis fin à son rêve de participer pour une deuxième fois aux Jeux olympiques afin de concentrer toute son énergie sur sa carrière et sur son désir de redonner au sport.

Étant maintenant ambassadeur du programme #UneÉquipe, l’olympien s’est entretenu avec Olympique.ca pour partager l’impact important qu’a eu ce programme dans sa vie.

L’ambassadeur a représenté le Canada en saut à ski sur la scène internationale de 2008 à 2013. Il a notamment participé aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, alors âgé de 17 ans, où il était le plus jeune athlète masculin d’Équipe Canada et l’un des plus jeunes concurrents en saut à ski. Alors que son attention portait sur Sotchi 2014, Mitchell avait espoir de participer aux Jeux à nouveau. Cependant, un vide se creusait en lui et sa vraie nature était une source de préoccupations trop importante pour qu’il performe à son plein potentiel.

L’athlète de saut à ski canadien Eric Mitchell s’élance dans un ciel enneigé lors des Jeux d’hiver de Vancouver 2010 qui a eu lieu le 22 février 2010 au Parc Olympique de Whistler, B.C. LA PRESSE CANADIENNE /Jeff McIntosh

« Je refusais de reconnaître que je pouvais vivre une sexualité différente, et je m’empêchais de l’accepter. En toute franchise, j’évoluais dans une culture à prédominance hétérosexuelle où l’homophobie était courante. C’était normal, ni mes entraîneurs ni mes coéquipiers ne voulaient nécessairement me faire du mal, mais ce n’était pas un endroit sain où me permettre d’être qui je suis. J’étais concentré sur mon sport et je ne voulais laisser la place à aucune distraction. Dans ma tête, toute anormalité aurait eu un effet négatif sur moi, et ma performance en aurait souffert. »

Eric refusait d’accepter son homosexualité et n’avait aucune ressource à sa disposition. Lorsque le Comité olympique canadien a créé son programme #UneÉquipe, Eric s’est empressé de s’y joindre. Mais, ce n’est qu’une fois retiré du sport qu’Eric a compris l’importance de sa voix et de son appui au mouvement. «Avec le recul, j’aurais aimé avoir le courage de m’accepter comme je suis pendant ma carrière sportive. Par contre, je crois aussi que les leçons apprises vont me permettre d’aider les autres, et c’est une importante responsabilité que je suis fier de porter.»

Dans son rôle d’ambassadeur d’#UneÉquipe, Eric est constamment inspiré et motivé par les questions des jeunes lors de ses conférences.  «Comment se présenter? Comment faire en sorte que tous se sentent en sécurité dès le début? Doit‑on demander à quelqu’un de s’identifier comment étant LGBTQ ou doit-on attendre que la personne se manifeste?» Voilà de vraies questions qui permettent d’améliorer la sécurité et l’inclusion des personnes LGBTQ au sein de leur environnement.

Study break! ❄#canada️ #snow

A post shared by Eric D Mitchell (@ericjumper) on

«Selon moi, ce programme nous permettra de faire énormément de progrès au sein de la communauté sportive et de la communauté LGBTQ. Il s’agit d’une initiative qui me tient à cœur non seulement parce qu’elle a eu beaucoup d’impact sur ma carrière sportive, mais aussi parce qu’elle a façonné ma vie après le sport. Elle me permet de redonner aux jeunes athlètes qui se découvrent et qui tentent d’atteindre ce rêve fou que sont les Jeux olympiques.»

L’athlète de saut à ski canadien Eric Mitchell aux Jeux d’hiver de Vancouver 2010 qui a eu lieu le 22 février 2010 au Parc Olympique de Whistler.

Eric a participé au défilé de la Fierté gaie de Toronto et il est impatient de se rendre, pour une quatrième année consécutive, à celui de Calgary. «Contribuer à la fierté chaque année est important pour moi. C’est une chance de montrer que les athlètes font partie de cette communauté, et c’est aussi une célébration de qui nous sommes.»

So proud of this team! Happy Pride Sports People! #OneTeam #TeamCanada

A post shared by Eric D Mitchell (@ericjumper) on

Récemment diplômé de l’Université de Calgary, Eric travaille maintenant ses aptitudes en comptabilité, en production de rapports financiers et en planification de gestion stratégique. Selon lui, «le sport a le pouvoir de transformer la société et c’est ce qui me motive profondément. J’aimerais mettre mes connaissances à profit et m’attaquer aux enjeux de certains secteurs de notre système sportif canadien qui peuvent encore être améliorés. Développer les connaissances de ma sphère professionnelle bénéficiera au système et permettra à des programmes comme #UneÉquipe de prospérer dans les années à venir.»

Thank you IOC President Thomas Bach, You inspired us today @youtholympics @Olympics #iLoveYOG #Lillehammer2016

A post shared by Eric D Mitchell (@ericjumper) on

Joignez-vous à Équipe Canada et #UneÉquipe lors des prochains défilés de la Fierté gaie :

Montréal (Qc) – 20 août 2017

Ottawa (Ont.) – 27 août 2017

Calgary (Alb.) – 3 septembre 2017