L’équipe canadienne de rugby à sept féminin s’est emparée de l’argent pour déclasser l’Australie au classement général de la Série mondiale de rugby à sept, dimanche à Langford en Colombie-Britannique.

C’est avec une fiche parfaite en première journée de tournoi à l’arrêt canadien de la Série mondiale de rugby à sept que les médaillées de bronze de Rio 2016 ont entamé leur deuxième et dernière journée d’affrontement dimanche.

Samedi, les favorites locales avaient signé des victoires convaincantes sur les Brésiliennes (33-5), les Françaises (33-0) et les Russes (24-10).

Attrapez-moi si vous le pouvez – Megan Lukan du Canada coupe la défense de l’Angleterre lors des quarts de finale de la Série mondiale de rugby à sept à Langford, le 28 mai 2017. (Photo: World Rugby)

En quart de finale, les Canadiennes retrouvaient leurs adversaires du match de la médaille de bronze à Rio 2016, les Anglaises. Avec la même énergie qui les habitait la veille, les Canadiennes n’ont eu aucune misère à écarter leurs rivales au compte de 33 à 5 pour prendre rendez-vous avec les Australiennes en demi-finale.

Hannah Darling du Canada abaisse l’Australienne Sharni Williams alors que les hôtes sécurisent leur place dans la finale à la Série mondiale de rugby à sept, le 28 mai 2017 à Langford. (Photo: World Rugby)

Encore une fois, nourries par la foule de partisans canadiens, les favorites locales n’ont fait qu’une bouchée des Australiennes (17-10) pour atteindre la finale de la coupe contre les Néo-zélandaises.

Malheureusement pour l’escouade de John Tait, c’est là que leur série de victoires s’est arrêtée.

Julia Greenshield marque un essai contre la Nouvelle-Zélande en finale de la Série mondiale de rugby à sept à Langford, en Colombie-Britannique. (Photo: Lorne Cullicutt)

Les deux équipes étaient électriques dans ce combat pour la coupe. La Nouvelle-Zélande a donné le ton au match en s’inscrivant au tableau avec un essai et une conversion. Elles n’ont pas pris bien du temps avant de récidiver avec un autre essai pour porter la marque 12 à 0. Un bon travail à l’offensive de Julia Greenshields et une conversion de Ghislaine Landry auront permis aux Canadiennes de réduire l’écart 12 à 7.

La défense canadienne n’a tout simplement pas suffi à empêcher la Nouvelle-Zélande de marquer avec une seule minute à jouer pour porter la marque à 17 à 7, et ainsi lui offrir l’or sur un plateau… d’argent.

La prochaine étape du Canada en Série mondiale de rugby à sept sera à Clermont-Ferrand, du 24 au 25 juin prochains.