Le Canada a envoyé une de ses équipes les plus solides aux Championnats du monde de patinage artistique de l’UIP, qui aura lieu cette semaine à Helsinki.

La dernière fois que les Mondiaux ont été tenus dans la capitale finlandaise en 1999, l’unique médaille du Canada, une de bronze, avait été remportée par les danseurs sur glace Shae-Lynn Bourne et Victor Kraatz.

Cette année, il n’y a pas que des médailles qui seront en jeu. Des places de qualification pour les Jeux olympiques de 2018 sont aussi à prendre.

Les places seront attribuées à la suite de l’addition des deux premiers placements d’un pays dans une discipline. Un montant total de 13 ou moins (comme un 1er et un 12e rangs ou un 6e et un 7e) vaut trois places olympiques dans cette discipline. Les résultats de 14 à 28 en obtiendront deux.

Les pays doivent donc avoir plus d’un joueur étoile par discipline pour avoir un maximum de représentants à PyeongChang 2018.

Voici un aperçu de la délégation canadienne :

Danse sur glace

Ce serait le point culminant le plus incroyable de leur saison de retour si Tessa Virtue et Scott Moir arrivaient à capturer leur troisième titre mondial en carrière. À l’écart de la compétition de danse glace pour deux saisons, ils ont admis avoir été surpris par les records du monde qu’ils ont établis et battus à plus d’une occasion cette saison. Mais avec deux programmes qui ravissent autant la foule que les juges et un environnement d’entrainement de premier ordre, ça n’a vraiment rien de surprenant qu’ils aient remporté toutes les compétitions auxquels ils ont participé cette saison.

Les champions du monde en titre, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, seront les principaux rivaux des champions olympiques de 2010. Avec les deux équipes présentant un grand talent artistique, la différence est susceptible de venir du côté technique, où la perte d’une carre ou un virage brouillon pourrait être le facteur décisif.

Cinquièmes l’an dernier, Kaitlyn Weaver et Andrew Poje tentent toujours de s’adapter à leur changement d’entraîneur et à une danse courte hors de leur zone de confort. Ils espèrent renouer avec le podium d’Helsinki après avoir grimpé sur celui de 2014 et 2015.

Huitièmes l’an dernier, Piper Gilles et Paul Poirier forment une paire qui repousse sans cesse les limites de la danse sur glace. Cette année, c’est avec des rythmes disco — moustache et afro inclus — et un tango lisse et sophistiqué que le couple a ravi trois médailles de bronze à l’international.

  • Danse courte : Vendredi 31 mars
  • Danse libre : Samedi 1er avril

Couples

Ce fut une saison confuse et qui a joué avec la confiance de doubles champions du monde en titre Meagan Duhamel et Eric Radford. Ils ont passé la première partie de la saison à essayer d’intégrer le triple Axel — un élément qu’ils ont dû apprendre de la base — dans leur programme court. Jugé pas assez payant pour le risque encouru, ils l’ont échangé pour un triple Lutz beaucoup plus fort. Mais les Championnats des Quatre Continents ont présenté un autre bémol. Des problèmes dans les sauts, y compris une chute de Radford – qui ne rate jamais cet élément — sur le triple lutz.

Des changements dans leurs deux programmes pour permettre une meilleure fluidité dans l’entrée des sauts ont grandement aidé le couple à rebâtir leur confiance de champions.Ce sera aussi l’occasion pour Meagan et sa famille de renouer avec leurs origines finlandaises. Et si les deux dernières années sont une indication, ils savent comment culminer au plus grand événement. Eric étant affligé d’une blessure à la hanche le gênant dans l’exécution de son triple lutz, le couple devra réussir à la perfection tout ce qui est en leur contrôle pour tenter de réclamer un troisième titre.

Julianne Seguin et Charlie Bilodeau ont participé à la finale du Grand Prix en décembre, avant de bénéficier (ou pas) d’un repos forcé quand Seguin a subi une commotion cérébrale pendant les fêtes. Après un mois loin de la glace, elle s’est remise au patin et le couple reprend du poil de la bête en travaillant sur des choses qu’ils ne pouvaient pas pendant leur horaire de compétition régulière. Avec une victoire en Grand Prix pour commencer la saison, l’équipe canadienne de demain fait déjà sa marque.

Il a fallu quelques saisons, mais Lubov Ilyuscheckina et Dylan Moscovitch ont trouvé leur identité comme une paire. Septièmes l’année dernière, ils ont obtenu leur première médaille du Grand Prix aux Internationaux de Patinage Canada en octobre. Tout dépendra de la constance des sauts, mais il ya toujours quelque chose de spécial qui réside dans la force, la stabilité et la complexité de leurs portés.

  • Programme court : Mercredi 29 mars
  • Programme libre : Jeudi 30 mars

CBC sera en charge de la diffisusion et webdiffusion des épreuves. Vous trouverez l’horaire complet ici.