Kia Nurse, les Huskies de UConn et le Championnat féminin de la NCAA ont beaucoup en commun.

Après avoir écrit une page d’histoire avec leurs 100 victoires consécutives le 13 février dernier, Nurse et les Huskies pourraient prolonger à 113 leur série de gains si elles remportent le titre du March Madness féminin.

Si elles y arrivent, elles marqueront leur cinquième titre national consécutif.

À LIRE : Kia Nurse aide l’Université du Connecticut à gagner un autre titre NCAA

Kia, une meneuse de troisième année de 6 pieds de Hamilton, a déjà deux Championnats nationaux en poche. Elle est également l’une des deux joueuses à avoir foulé le court à chacun des 100 matchs victorieux des Huskies. Sa dernière défaite remonte à sa première saison sur le circuit NCAA contre Stanford, le 17 novembre 2014.

Il est donc sans danger de dire que choisir les Huskies de UConn comme championnes du March Madness est un pari favorable. Vous pouvez voir le tableau complet ici.

The DI Women’s #Basketball bracket! #NCAA #ncaaW

A post shared by NCAA (@ncaasports) on

Cette saison, Kia Nurse a été nommée au sein de la deuxième équipe étoile de la American Athletic Conference, avec une moyenne de 12,4 points, 2,4 rebonds et 4 passes en 30,7 minutes de jeu par match.

La Canadienne a non seulement contribué au succès d’UConn au cours des dernières années, mais elle est également la plus jeune membre de l’équipe nationale de basketball féminin.

Âgée de 21 ans, Kia évolue au sein de l’équipe nationale senior depuis ses 17 ans, portant l’uniforme canadien plus récemment aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto et aux Jeux olympiques de 2016 à Rio.

Rio 2016: Kia Nurse, women's basketball

Kia Nurse en action aux Jeux olympiques de 2016, à Rio de Janeiro. (Photo: FIBA)

À Rio 2016, Kia Nurse et Équipe Canada ont terminé au septième rang. Lors du tournoi, elle a réalisé des moyennes de 11,0 points et 2,3 passes par match.

Il n’est pas surprenant que l’Université du Connecticut se dirige vers le Championnat féminin de la NCAA classée première tête de série dans la région de Bridgeport. Les premières adversaires des Huskies seront les championnes de la America East, les Great Danes de l’Université d’Albany. Par coïncidence, ce match de premier tour réunira quatre Canadiens.

Kia Nurse entamera son Championnat le 18 mars prochain. (AP Photo/Jessica Hill)

25 Canadiennes ont une place sur les listes des 64 équipes qualifiées pour le March Madness. Quatre provinces sont représentées, avec la majorité des joueuses provenant de l’Ontario.

Outre Nurse, voici un aperçu des autres joueuses canadiennes à garder à l’oeil lors du Championnat féminin de cette année :

Jessica Féquière, Montréal (Québec)
Albany

😈🏀🍽…

A post shared by Jessica Féquière🇭🇹 (@fequiere_15) on

Jessica est l’une des trois Canadiennes dans les rangs des Great Danes de l’Université d’Albany qui devront prendre la mesure de Kia Nurse et des Huskies de UConn au premier tour du Championnat. Féquière a reçu un prix de l’American East Conference Second Team, avec des moyennes de 12,4 points, 7,2 rebonds et 1,9 passe décisive et 30,8 minutes de jeu par match. Les Great Danes ne sont pas les favorites pour remporter ce premier duel, mais elles ont l’habitude de causer la surprise, ayant éliminé Florida State au premier tour du Championnat de l’an dernier.

Bridget Carleton, Chatham (Ontario)
Iowa State

Bridget Carleton (21) croisera deux Canadiennes dans le duel entre les Cyclones et Syracuse. (AP Photo/Tony Gutierrez)

Deuxième de son équipe en termes de points et rebonds par match avec 15,2 et 5,8 respectivement, Bridget a aidé à mener les Cyclones de l’Iowa State à une fiche de 18-12, pour prendre le neuvième rang du classement général dans la région de Bridgeport. La meneuse de 6’1” est également familière à l’équipe nationale féminine. Au cours de l’été 2016, Bridget Carleton a eu l’occasion de participer à certains matchs d’exhibition avant les Jeux olympiques de Rio, avec une moyenne de 8,2 minutes de jeu en six matchs. Également membre de l’Équipe nationale féminine de développement, la Canadienne a joué un rôle important dans le Tournoi international de Prague à l’été 2016.

Elle a réalisé des moyennes de 24,7 minutes de jeu, 13,2 points et 6 rebonds en quatre matchs lors du tournoi. À sa dernière année sur le circuit NCAA, Bridget a été nommée au sein de la First Team Big 12. Les Cyclones de l’Iowa State affronteront Syracuse (huitième tête de série) au premier tour.

Eternati Willock, Scarborough (Ontario)
Kansas State

Sélectionnée pour la Big 12 All-Rookie Team, Eternati a eu un impact énorme sur l’équipe des Wildcats lors de la saison 2016-2017. L’allier de 6’2” a une moyenne de 20,0 minutes de jeu, 7,0 points, 5,3 rebonds et 1,4 assistance par match jusqu’à présent cette saison. Huitièmes au classement des équipes en vue du March Madness, les Wildcats cherchent à améliorer leur fiche de 22-10 avec un match de première ronde contre Drake, 10e tête de série dans la région de Lexington.

Saicha Grant-Allen, Hamilton (Ontario)
Dayton

Saicha Grant-Allen (55) sera une joueuse clé à la défensive dans le match de premier tour des Flyers. (AP Photo/Mike Groll)

L’allier de dernière année de 6’5” a été nommée à la Atlantic 10 All-Defensive Team grâce à sa moyenne de 8,8 rebonds et 1,2 bloc par match cette saison. Également sélectionnée pour la A-10 Second Team, Saicha a fait en moyenne 10,0 points par match pour aider les Flyers de Dayton avec une fiche de saison de 22-9. Les Flyers, 12e tête de série, feront face au premier tour aux joueuses du Tennessee, cinquièmes têtes de série, dans la région d’Oklahoma City le 18 mars.

Quinn Dornstauder, Regina (Saskatchewan)
Arizona State

Quinn Dornstauder (22) fera face à une équipe du même calibre que la sienne au premier tour du Championnat. (AP Photo/Elaine Thompson)

En 21,8 minutes de jeu par match, Quinn a réalisé une moyenne de 9,0 points et 5,5 rebonds par match au sein de la féroce équipe des Sun Devils. Avec une fiche de 19-12, Dornstauder et son équipe, huitièmes têtes de série, feront face à une équipe de force comparable, Michigan State (neuvième tête de série), qui a elle remis une fiche de 21-11 cette saison. Les deux équipes seront en action le 17 Mars dans la région de Stockton.

Vous ne savez toujours pas qui choisir dans votre tableau? Il y a beaucoup de Canadiennes pour vous aider dans vos choix.

Voici une liste de toutes les joueuses canadiennes du Championnat féminin de la NCAA, par région:

Région de Bridgeport

Connecticut (#1) : Kia Nurse – M

Syracuse (#8) : Cheylayne Bailey – M, Julia Chandler – A

Iowa State (#9) : Bridget Carleton – M

Hampton (#15) : Shanice Neita – A

Albany (#16) : Mackenzie Trpcic – M, Jessica Féquière – M/A, Cassandra Edwards – M/A

Région d’Oklahoma City

Gonzaga (#11) : Emma Wolfram – A (blessée)

Dayton (#12) : Saicha Grant-Allen – P

Région de Lexington

Stanford (#2) : Mikaela Brewer – M

University of Texas (#3) : Khaléann Caron-Goudreau – A, Audrey-Ann Caron-Goudreau – A

NC State (#6) : Aislinn Konig – M, Jennifer Mathurin – A

Kansas State (#7) : Eternati Willock – A

Robert Morris (#16) : Mikalah Mulrain – P, Megan Smith – A, Nadège Pluviose – A

Stockton Regional

Oregon State (#2) : Kolbie Orum – A

Marquette (#5) : Shantelle Valentine – P

Arizona State (#8) : Quinn Dornstauder – P

Michigan State (#9) : Shay Colley – M

Toledo (#10) : Sarah St-Fort – A

Quinnipiac (#12) : Sarah Shewan – A