Milos Raonic fait les choses en grand. Il est devenu le premier Canadien de l’histoire à se qualifier pour le match de championnat en simple d’un tournoi du Grand Chelem.

Pour ce faire, le Canadien de 25 ans a défait nul autre que Roger Federer, le roi de Wimbledon, en 5 manches de 6-3, 6-7(3), 4-6, 7-5 et 6-3 vendredi matin et obtient sa chance de jouer pour le titre.

Raonic a vaincu Federer, troisième au classement de l’ATP, pour une deuxième fois consécutive en 2016. Il avait eu le dessus face à l’ancien numéro un mondial en finale à Brisbane, le 10 janvier dernier. Il s’agit donc de la troisième victoire de Raonic face à Federer, en 12 affrontements.

Raonic a rapidement pris les devants dans la première manche. Avec Federer au service et 2-1 au tableau, il a su profiter de la première et seule balle de bris de la manche pour prendre les devants 3 à 1 et surtout établir son rythme dans le match. Le Canadien a ensuite confirmé ce bris en mettant fin à une longue partie au service à l’aide d’un as. Au service à 5-3, Raonic met fin à la manche sur un magnifique coup droit.

Les deux athlètes ont été nez à nez tout au long de la deuxième manche. À 5-4 pour Federer, Raonic s’est tiré d’affaire après avoir tiré de l’arrière 0-40 au service et a sauvé quatre balles de bris. La deuxième manche s’est donc décidée au bris. Alors que Raonic aurait pu prendre une sérieuse option sur la victoire en gagnant les deux premières manches, Federer aura finalement le dessus au bris d’égalité (7-3) pour recoller à une manche de chaque côté.

Milos Raonic fier de sa victoire en demi-finale contre Roger Federer, à Wimbledon.

Milos Raonic fier de sa victoire en demi-finale contre Roger Federer, à Wimbledon.

Federer gagnera également la troisième manche. Au service à 3-3, Raonic lui a ouvert la porte avec une double-faute. Le Suisse ne s’est pas fait prier pour réussir le bris et prendre les devants. Il a ensuite été parfait au service, n’accordant aucune balle de bris à Raonic durant cette manche qui se terminera au compte de 6-4.

Raonic est encore une fois le premier en difficulté lors de la quatrième manche. À 2-2, le Canadien offre deux balles de bris à Federer. Milos a cependant trouvé réponse à toutes les attaques de Federer lors de cette manche. Au neuvième point, Raonic sauve une nouvelle balle de bris, qui aurait permis à Federer de servir pour le match. Au service à 6-5, Federer n’a pas su profiter d’un 40-0. Raonic a été excellent avec plusieurs retours de service gagnants lors de ce jeu. Il profite de sa troisième balle de manche pour forcer la tenue d’une manche ultime.

Le parcours de Raonic à Wimbledon : Quart de finale | Quatrième tour | Troisième tour | Deuxième tour 

Fort de son bris pour mettre fin à la manche précédente, Raonic a donc l’avantage de servir en premier lors de l’ultime engagement. Il mettra cet atout à profit très tôt dans la manche. À ce moment, Raonic à les devants 2-1 et Federer est au service. Le Canadien met fin au jeu à l’aide d’un magnifique coup droit pour briser et prendre les devants 3-1. Raonic ne regardera plus derrière par la suite. Il a mis fin au match en laissant aller sa puissance au service, dans un point plus qu’expéditif.

Si Raonic n’était pas l’ombre de lui-même au service en début de match, il a progressivement retrouvé son aplomb au fil de l’affrontement. Au total, il aura réussi 23 as pour 11 doubles fautes. Ce sont cependant ses coups gagnants (75) et ses points gagnés sur premier service (83%) qui auront fait la différence au final. Milos a également eu le dessus avec trois bris contre un seul pour Federer.

Même s’il est le premier Canadien à participer à une finale du Grand Chelem, Raonic n’entend pas s’en contenter. « L’impact sera encore plus grand si je peux gagner. C’est donc sur quoi je veux me concentrer et mettre mon énergie, mais j’espère tout de même que ça aura un bel impact » affirmait-il à sa sortie du terrain.

Raonic en était à sa deuxième participation en demi-finale au All England Club. En 2014, il avait atteint le carré d’as avant de s’incliner face à Federer. Pour le Suisse, il s’agit d’une première défaite en 11 apparitions en demi-finales, à Wimbledon.

Dimanche, il affrontera en finale le gagnant du match entre Andy Murray et Tomas Berdych.