Pour une deuxième année consécutive, Milos Raonic et Roger Federer se donnaient rendez-vous sur le court de l’Arène de Pat Rafter. Et cette fois-ci, c’est Raonic qui a eu le dessus pour remporter le premier titre de l’année, dimanche, à Brisbane.

C’est un Milos Raonic inspiré qui a pris le contrôle du match dès le départ obligeant l’ancien numéro 1 a commettre une série de fautes directes.

Le Canadien, quatrième tête de série, a défait le Suisse en une heure et 26 minutes au compte de 6-4, 6-4.

Milos Raonic célèbre sa victoire contre Roger Federer à Brisbane, le 10 janvier 2016. (Photo : Matt Roberts/Getty Images)

Milos Raonic célèbre sa victoire contre Roger Federer à Brisbane, le 10 janvier 2016. (Photo : Matt Roberts/Getty Images)

Cette victoire marque seulement la deuxième fois que le tennisman de 25 ans réussit à déjouer Federer qui tentait de remporter son 89e titre en carrière. Raonic signe ainsi sa huitième victoire en finale d’un tournoi sur le circuit de l’ATP et le place en bonne posture en vue du premier Grand Chelem de la saison qui sera disputé à Melbourne à la fin du mois.

Samedi

Milos Raonic a poursuivi son parcours au tournoi international de Brisbane en disposant de Bernard Tomic pour atteindre la première finale du  calendrier 2016, samedi.

Dans la nuit de vendredi à samedi, la quatrième tête de série a défait le chouchou de la foule, l’Australien Bernard Tomic en deux manches de 7-6 (5), 7-6 (5) pour atteindre sa deuxième finale de suite à ce tournoi.  Le Canadien a réalisé 40 coups gagnants  et 13 as en plus de remporter 21 de ses 28 points au filet à l’arène de Pat Rafter.

Milos Raonic lors de la finale du tournoi de 2015. Roger Federer avait remporté la rencontre au compte de 6–4, 6–7(2–7) et 6–4, le 11 janvier, 2015. (AP Photo/Tertius Pickard)

Milos Raonic lors de la finale du tournoi de 2015. Roger Federer avait remporté la rencontre au compte de 6–4, 6–7 (2–7) et 6–4, le 11 janvier 2015. (AP Photo/Tertius Pickard)

«Je suis très satisfait de mon jeu en ce début d’année, a affirmé Raonic du haut de ses 1,96 m dans une entrevue d’après-match. Je suis ravi de la progression de mon tennis. »

Il affrontera Roger Federer lors du match ultime, dimanche. Il s’agira de la onzième rencontre entre les deux joueurs. Federer a remporté neuf des duels précédents.

Vendredi

Le Canadien Milos Raonic a remporté son deuxième match de la saison 2016, vendredi, alors que les autres raquettes canadiennes se sont fait montrer la porte de sortie à leur tournoi respectif.

Partir du bon pied

Milos Raonic returns during the Brisbane International on January 6, 2015.

Milos Raonic effectuant un retour lors du tournoi international de Brisbale, le 6 janvier 2015.

Milos Raonic qui a vu sa saison 2015 être gênée par des blessures récurrentes au pied et au dos a entamé 2016 en force. La quatrième tête de série du tournoi de Brisbane a défait le Français Lucas Pouille 6-4, 6-4 vendredi, et s’est qualifié pour les demi-finales. Même s’il a subi un bris de service, Raonic a répliqué brisant le Français à trois reprises et a été en mesure de clore le match en une heure et 17 minutes. Il affrontera le favori de la foule, l’Australien Bernard Tomic, samedi pour une place en finale.

Bouchard de retour pour de bon

L’histoire qu’on suit de près depuis quelques semaines déjà était le retour tant attendu de Miss Bouchard sur les courts. Celle qui n’avait pas disputé de match complet depuis sa chute dans les vestiaires de Flushing Meadows, le 4 septembre dernier, a fait bonne figure au tournoi de Shenzhen, en Chine, se rendant jusqu’aux quarts de finale.

«Nouveaux souvenirs. Merci Shenzhen.» 

Même si elle s’est inclinée devant la 70e raquette mondiale, la Hongroise Timea Babos, en deux manches identiques de 6-4, Eugenie Bouchard se dit ravie d’être en mesure de compléter des matchs tout en demeurant en santé. Est-il trop tôt pour dire qu’elle peut enfin faire une croix sur sa commotion cérébrale? La principale intéressée pense que oui puisqu’elle dit ne plus être hantée par les symptômes de ce traumatisme crânien.

On la verra en action la semaine prochaine, au tournoi international de Hobart, avant qu’elle ne s’envole pour Melbourne où se déroulera l’Open d’Australie. Peut-être qu’elle y frappera d’autres balles avec le divertissant Gaël Monfils.

«J’ai stoppé la vidéo avant qu’il ne gagne le point. Merci pour les frappes Gaël Monfils.» 

Nestor tout près du but

L’autre sujet chaud de l’heure est déjà en veilleuse, du moins, jusqu’au prochain tournoi. Daniel Nestor n’a qu’à gagner un match pour atteindre la barre des 1000 victoires sur le circuit de l’ATP – du jamais vu dans l’ère Open – et il est passé bien près de réussir l’exploit lundi au tournoi international de Brisbane, en Australie. Nestor, âgé de 43 ans, et son nouveau partenaire, le Tchèque Radek Stepanek, ont été défaits au premier tour au compte de 6-3, 6-3 par les deuxièmes têtes de série, l’Australien John Peers et le Finlandais Henri Kontinen.

Le médaillé d’or olympique des Jeux de 2000 aura meilleure chance la semaine prochaine lorsqu’il retournera à Sydney pour le tournoi international Apia, où il fera équipe avec le numéro 1 mondial, Marcelo Melo, du Brésil. Contrairement à cette semaine, les deux joueurs seront parmi les têtes de série du tournoi et devraient disputer un match de premier tour à leur avantage.

Pospisil essuie un revers

Vasek Pospisil a entamé sa saison 2016 à l’omnium de Chennai, en Inde, où il s’est fait montrer la porte de sortie mardi par le Britannique Aljaz Bedene, vainqueur du tournoi 2015. Ce dernier a remporté le match très serré avec un pointage de 7-5, 7-6 (8/6), et fût le seul joueur à faire tomber l’une des têtes de série du tournoi.

Ces quatre joueurs sont les vedettes canadiennes du tennis à surveiller à l’approche des Jeux olympiques de 2016 à Rio. Pour savoir qui garder dans votre mire également d’ici aux Jeux, poursuivez votre lecture…

À lire : 16 dossiers à surveiller d’ici à Rio 2016