Cyclisme – BMX à Tokyo 2020

Site des compétitions: Parcours olympique de BMX

Dates des compétitions: 30 juillet au 2 août (Jours 6 à 9)

Épreuves: 4 (2 masculines et 2 féminines)

6 cyclistes de BXM font un saut à vélo.

Tory Nyhaug lors des demi-finales de BMX à Rio 2016, en direction d’une cinquième place, le 19 août 2016. (COC/Jason Ransom)

Les courses de BMX font partie du programme olympique depuis les Jeux de Beijing 2008. Les coureurs s’affrontent sur de courtes pistes composées de sauts, de bosses et de virages serrés et relevés.

Les épreuves masculines et féminines de courses commencent par des épreuves individuelles pour les 24 coureurs qui sont chronométrées afin de déterminer les classements et les regroupements pour les éliminatoires. Durant cette dernière, huit coureurs s’affrontent au coude à coude jusqu’à l’arrivée.

Dans les quarts de finale et des demi-finales, tous les groupements courent trois fois, et des points sont accordés aux coureurs en fonction de leur position. Les quatre meilleurs de chaque groupe passent à l’étape suivante en fonction de leurs résultats cumulés. Quant à la finale, il s’agit d’une course unique à un seul gagnant.

Daina Tuchscherer assise sur son vélo

Le BMX style libre fera son entrée au programme olympique à Tokyo avec des épreuves de parc masculine et féminine. Chaque épreuve comprendra neuf compétiteurs exécutant une série de manœuvres sur différents obstacles (comme des surfaces inclinées, des murs et des plateformes) dans un parc de planche à roulettes. Chaque compétiteur exécutera deux séries d’une minute. Des juges attribueront une note variant entre 0,00 et 99,99 points, tenant compte de la performance entière sur deux séries de manoeuvres. Une moyenne est faite des notes des juges pour produire le pointage officiel de chaque compétiteur.

Les juges évalueront la séquence de manœuvres des compétiteurs et comment ils utilisent le parc en plus de la quantité de risques dans leur séquence, la hauteur atteinte sur les manœuvres, le débit général des manœuvres, leur originalité, le style, la régularité, la variété et le contrôle. Des points sont déduits pour des erreurs commises comme un mauvais atterrissage (erreur mineure), des arrêts complets (erreurs moyennes) et des chutes ou l’échappé du vélo (erreurs majeures).

Sammy Cools en action

Le Canada aux Jeux olympiques

Trois athlètes ont représenté le Canada en courses de BMX depuis les débuts olympiques de la discipline. Le meilleur résultat canadien a été réalisé à Rio 2016 quand Tory Nyhaug a pris le cinquième rang de la course masculine. La seule Canadienne à avoir participé aux épreuves olympiques de BMX est Sam Cools, qui a atteint la finale de la course féminine à Beijing 2008.

Le BMX style libre a fait son entrée au programme des Jeux olympiques de la jeunesse à Buenos Aires 2018.

Tory Nyhaug en pleine course à Londres