Photo manchette : Alex Harvey (portant le dossard no 4) pendant les Jeux olympiques de Sotchi, en février 2014. 

C’est au Canada que les meilleurs fondeurs du monde se donnent rendez-vous du 1er au 12 mars pour prendre part au Tour de ski.

Ce ne sont pas moins de 150 skieuses et skieurs en provenance de 23 pays qui sont attendus pour disputer les huit épreuves de ski de fond en onze jours. Ces derniers tenteront de remporter, pour la première fois en sol canadien, le prestigieux Globe de cristal qui couronne le fondeur et la fondeuse qui terminent au premier rang au classement général pour la saison 2015-2016.

À lire : Harvey termine deuxième au 10 km de Ruka

Cette finale du circuit de la Coupe du monde FIS de ski de fond s’arrêtera dans quatre villes canadiennes. D’abord à Gatineau, puis à Montréal et Québec, avant de se déplacer à Canmore. Le quadruple médaillé des Championnats du monde Alex Harvey guidera l’équipe canadienne de 26 fondeurs et fondeuses lors de cette épopée canadienne.

Gatineau (Québec) – 1er mars

Le tracé de Gatineau (Photo : Tour de ski du Canada)

Le tracé de Gatineau (Photo : Tour de ski Canada)

C’est à Gatineau qu’aura lieu la première étape du Tour de ski du Canada. Le sprint individuel se tiendra plus précisément au parc Jacques-Cartier. Les skieurs parcourront les quatre coins du parc avant de franchir la ligne d’arrivée devant la zone réservée aux partisans.

682543-parc-jacques-cartier

Le parc Jacques-Cartier, situé au cœur de Gatineau, accueillera les meilleurs fondeurs du monde. (Photo : Archives, la Tribune)

Lors du sprint individuel, les fondeurs s’élancent à intervalle de 15 secondes, et les 30 meilleurs sont automatiquement qualifiés pour les quarts de finale où ils s’affrontent en groupes de six. Les deux premiers accèdent automatiquement aux demi-finales, de même que les deux coureurs ayant obtenu le meilleur temps. Le même procédé est répété jusqu’en finale qui comptera six skieurs.

Montréal (Québec) – 2 mars 2016

C'est au pied du Mont-Royal où ont lieu les traditionnels dimanche Tams-Tams en été que se tiendra l'étape de Montréal. (Photo : Ville de Montréal)

C’est au pied du Mont-Royal où ont lieu les traditionnels dimanches Tams-Tams, en été, que se tiendra l’étape de Montréal. (Photo : Ville de Montréal)

D’abord prévu au sommet du Mont-Royal, le parcours de Montréal a dû être réaménagé pour des raisons techniques, une annonce faite récemment par les organisateurs du Tour de ski. Bonne nouvelle pour les partisans puisque le nouveau parcours sera près du monument à George-Étienne Cartier, au pied du Mont-Royal, et offrira un accès beaucoup plus facile au grand public pour venir encourager la crème de la crème du ski de fond.

Le parcours revisité de Montréal. (Photo : Tour de ski du Canada)

Le parcours revisité de Montréal. (Photo : Tour de ski Canada)

C’est dans la métropole québécoise, terre d’accueil du premier centre de ski de fond au pays en 1879, que les épreuves du départ de masse (classique) seront disputées. Lors de ces épreuves, tous les concurrents prennent le départ ensemble, et le premier skieur à franchir la ligne d’arrivée l’emporte.

Québec (Québec) – 4 et 5 mars 2016

C'est un tour guidé de la ville fondée en 1608 qu'attend les meilleurs fondeurs au monde. (Photo : Tour de ski du Canada)

Un tour guidé de la ville fondée en 1608 attend les meilleurs fondeurs du monde. (Photo : Tour de ski Canada)

C’est à l’intérieur des fortifications de la capitale nationale que se tiendront les deux épreuves du Tour de ski du Canada prévues au programme de Québec, quatre ans après que la ville eut tenu sa première Coupe du monde FIS de ski de fond.

Les fondeurs auront la chance de faire un vrai tour guidé tout en coursant puisque le parcours, qui débute aux mythiques plaines d’Abraham, les amènera devant l’hôtel du Parlement, la fontaine de Tourny et la porte Saint-Louis.

Le départ et l'arrivée se feront aux Plaines d'Abraham. (Photo : THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot)

Le départ et l’arrivée se feront sur les plaines d’Abraham. (Photo : LA PRESSE CANADIENNE/Jacques Boissinot)

L’étape de Québec débutera avec le sprint style libre sur une distance approximative de 1,5 km. Le lendemain, ce sera au tour de la poursuite. À cette épreuve, le meneur au classement du Tour part le premier et est littéralement poursuivi par les autres qui quittent la ligne de départ à intervalles réguliers en fonction du retard qu’ils accusent sur le meneur. Le premier skieur à franchir le fil d’arrivée l’emporte et un prix sera aussi décerné au fondeur avec le chrono le plus rapide.

Canmore (Alberta) – 8 au 12 mars 2016

Le parcours de Canmore. (Photo : Tour de ski du Canada)

Le parcours de Canmore. (Photo : Tour de ski Canada)

Le dernier arrêt du circuit se fera au Centre nordique de Canmore. Cet endroit a été construit pour les Jeux de 1988 à Calgary, et compte plus de 65 kilomètres de sentiers. Canmore est aussi la ville natale d’Ivan Babikov, un des fondeurs canadiens qui prendra part à la compétition.

Photo prise lors de la Coupe du monde FIS de ski de fond de Canmore, en 2008. (Photo: Alberta Parks Flickr/John Gibson)

Photo prise lors de la Coupe du monde FIS de ski de fond de Canmore, en 2008. (Photo: Alberta Parks Flickr/John Gibson)

Les quatre dernières étapes du tour de ski seront tenues à Canmore.

La première course sera le sprint individuel (classique) et se déroulera comme celle du sprint de Québec. Puis les fondeurs prendront part à l’épreuve du skiathlon, qui combine un départ de course classique et un départ de course style libre. À mi-chemin, les skieurs devront rapidement changer bâtons et skis pour la deuxième portion du skiathlon.

La troisième épreuve de Canmore sera celle du départ à intervalle où chaque skieur devra tenter de compléter le parcours le plus rapidement possible. La poursuite est la course qui complétera le Tour de ski et, du même coup, mettra fin à la saison actuelle. Au terme de ce long voyage de ski à travers le pays seront remis le globe de cristal et les médailles de Coupe du monde. La Norvège est en tête du classement, trois Norvégiens occupant le top 3 du classement (Martin Johnsrud Sundby, Finn Haagen Krogh et Petter Northug Jr.). Alex Harvey est le Canadien le mieux classé, au 15e rang.

À lire : Les Canadiens forts de leurs succès à deux ans de PyeongChang 2018