SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Mark McMorris met le paquet pour Sotchi

NADOLNY_Mark_COC_cropped

By Mark Nadolny

Le 4 juillet 2011, la Commission exécutive du Comité international olympique a approuvé l’ajout de la discipline de slopestyle en surf des neiges au programme olympique, et ce dès 2014, à Sotchi, en Russie. La nouvelle a suscité de nouveaux espoirs pour plusieurs surfeurs des neiges qui n’avaient jamais pensé faire partie d’une Équipe olympique canadienne.

Arrive Mark McMorris, de Regina (Saskatchewan), qui attendait cette chance inouïe depuis le milieu de son adolescence lorsqu’il a débuté à faire sensation dans le monde du slopestyle. Maintenant âgé de 19 ans et après avoir pris part au circuit de la Coupe du monde depuis trois ans, Marc McMorris est déterminé à faire tout ce qu’il faut pour entrer au Stade olympique Fisht avec ses compatriotes.

Comme des millions de Canadiens l’ont fait en 2010, il a regardé les Jeux olympiques d’hiver de Vancouver avec beaucoup d’attention et s’est laissé inspirer par les concurrents, surtout par son ami Stale Sandbech de la Norvège.

« À Vancouver, un de mes très bons amis, Stale, avec qui je fais du surf des neiges depuis toujours et qui est bon surfeur, a participé aux Jeux olympiques, à 16 ans », raconte-t-il. « C’était tellement génial de le voir à la compétition de demi-lune. C’était fantastique et j’ai très hâte de ressentir la même chose. Je veux aller à Sotchi et c’est ce qui me motive. »

Photo du COC : Alex Paradis

Mark McMorris sur la deuxième marche du podium à la compétition de slopestyle aux Championnats du monde de surf des neiges à Stoneham (Québec). PHOTO DU COC : ALEX PARADIS

En cours d’année de qualification olympique, Mark McMorris et nombreux de ses coéquipiers du circuit professionnel doivent recentrer leur énergie pour satisfaire aux critères de pointage en vue de Sotchi en s’inscrivant à beaucoup d’autres compétitions sanctionnées par la Fédération internationale de ski (FIS).

Pour un athlète du circuit professionnel comme Mark McMorris, la transition entre les compétitions des X Games et les compétitions de la FIS peut être difficile. Les parcours ne donnent généralement pas autant de sensations fortes ou ne sont pas tracés au goût de ces surfeurs, ce qui fait que beaucoup des concurrents sont déçus et cherchent à apporter des changements en vue d’améliorer le sport.

Mark McMorris est arrivé aux Championnats du monde avec comme objectif de se rapprocher de Sotchi. Il y est parvenu en remportant la médaille d’argent, même si le parcours ne satisfaisait pas à ses critères habituels.

« Je porte jugement parce que si les Jeux olympiques sont ce qu’il y a de plus gros, alors les épreuves devraient être à leur meilleur », explique-t-il. « Les épreuves dont on se sert pour se qualifier pour les Jeux olympiques ne sont pas bonnes et c’est dommage. Personne ne fait le circuit mondial de la FIS avant d’être obligé de le faire. Nous participons au “World Snowboard Tour” avec les meilleures épreuves et les meilleurs surfeurs des neiges. »

« C’est un peu frustrant que de participer à une épreuve de qualification olympique sur un parcours sous la moyenne. J’ai été soulagé de monter sur le podium à la ronde de qualification. C’était tout un sentiment et vraiment génial de réaliser ça au Canada où le soutien a été fantastique. »

Maintenant que les Championnats du monde sont chose du passé, Mark McMorris se concentre sur les 2013 Winter X Games qui ont lieu en fin de semaine à Aspen, aux États-Unis et à un affrontement très attendu contre Shaun White, double médaillé d’or olympique et plusieurs fois médaillés des X Games.

Après une courte absence, Shaun White est de retour en forme et cherche à atteindre de nouveau la suprématie aux X Games et aux Jeux olympiques. De son côté, Marc McMorris est prêt et a hâte au défi.

« Shaun est un surfeur des neiges remarquable », affirme-t-il. « Il est tellement bon et contrôle sa planche à merveille. Je crois qu’il sera d’une grande menace en slopestyle, mais avec la courbe de progression que nous, les plus jeunes, suivons tous, je crois que la compétition sera serrée. La palme reviendra à la personne qui saura être la plus constante. Ce sera amusant pour nous qu’il revienne à la compétition. »

Marc McMorris a connu de grands succès dernièrement aux X Games. En 2011, il a remporté la médaille d’argent à l’épreuve de slopestyle, suivie de deux médailles d’or en 2012 en slopestyle et big air, ce qui a fait de lui le premier gagnant double à une seule édition des X Games depuis Shaun White en 2009.

« Ma meilleure expérience en carrière est probablement survenue l’an passé quand j’ai remporté mes deux médailles d’or aux X Games », raconte Marc McMorris. « C’est ce qu’il y avait de mieux à faire dans ma carrière à l’époque. Ce sera difficile de répéter l’exploit, mais je vais essayer de mon mieux. »

Photo du COC : Alex Paradis

Mark McMorris s’envole à la compétition de slopestyle aux Championnats du monde de surf des neiges à Stoneham (Québec) en route vers une médaille d’argent. PHOTO DU COC : ALEX PARADIS

Il ne faut pas s’attendre à ce que ce surfeur sans soucis ressente du stress avant les Jeux olympiques tandis qu’il participe aux autres épreuves de l’année. Marc McMorris s’est entouré d’un groupe de gens très proches, dont son frère et coéquipier national Craig, pour rester modeste et garder les pieds sur terre tout en se préoccupant de ses autres objectifs.

« C’est une bonne chose que de penser à d’autre chose que les Jeux olympiques, sinon je paniquerais », explique-t-il. « Je ne me suis jamais mis à me concentrer sur une épreuve un an d’avance. J’y pense toujours, c’est certain. C’est LA chance de ma vie. Et il y a de la pression dans tous les sports. Quand on est au sommet de son sport, les gens s’attendent à ce que l’on réussisse. J’aime la pression. Quand je sens qu’il faut que je réussisse, tout semble rentrer dans l’ordre. Ça m’emballe. J’ai l’impression que toutes les fois que je suis sous pression, je réussis bien. J’ose juste penser que ce sera comme ça aussi aux Jeux olympiques. »

Et donc, Mark McMorris poursuit sa quête en vue de réaliser son rêve d’enfance de participer à des Jeux olympiques et de remporter une médaille pour le Canada.

« Je serais tellement heureux de bien faire aux Jeux olympiques », dit-il. « Tous les enfants en rêvent. C’est tellement plus gros que tout, une occasion incroyable. Je suis très heureux d’être Canadien et j’ai bien hâte de possiblement représenter le pays à Sotchi. Ce serait fantastique de remporter une médaille pour le Canada et je suis très emballé de transporter tout le pays sur mes épaules. »

- George Fadel

Vidéo connexe


Le surfeur des neiges canadien Mark McMorris se prépare pour les X Games de 2013. Les compétitions commençaient hier à Aspen au Colorado et elles se poursuivront jusqu’à dimanche. Pour regarder d’autres vidéos de Mark, rendez-vous au www.markmcmorris.com.

NADOLNY_Mark_COC_cropped

By Mark Nadolny

Identification Olympique

Sondage

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 25 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.