Erik Read

Erik Read

Fils du Crazy Canuck Ken Read, l’un des skieurs alpins les plus célèbres du Canada, Erik Read a fait ses débuts aux Championnats du monde de la FIS en 2015. Il faisait partie de l’équipe canadienne la moins forte, mais qui a battu certains des meilleurs skieurs au monde et remporté la médaille d’argent à l’épreuve par équipes. Comme athlète en développement, Erik a participé aux Championnats du monde juniors en 2008, 2009, 2010 et 2011. À sa dernière participation, il a terminé 5e à l’épreuve combinée. La saison suivante, il a terminé 1er au classement général de la Coupe Nor-Am. En 2015‑2016, il s’est de nouveau classé au 1er rang. En janvier 2011, Erik a fait ses débuts en Coupe du monde à Schladming, en Suisse. Il a obtenu ses premiers points en Coupe du monde au mois de décembre 2014 à l’épreuve du slalom qui a eu lieu à Are, en Suède.

Russell Kennedy

Russell Kennedy

Russell Kennedy a grandi dans les montagnes de la Sierra Nevada en Californie, mais il représente le Canada sur la scène internationale depuis 2010. Il a fait ses débuts en Coupe du monde en décembre 2012 lorsque deux étapes du circuit se sont arrêtées à Québec et à Canmore. Il a ensuite participé au Ski Tour Canada, une compétition de huit étapes, en mars 2016. Russell a terminé la saison 2016‑2017 au 1er rang du classement de la Coupe Nor-Am, grâce à cinq podiums, dont une victoire.

Barrett Martineau

Barrett Martineau

Barrett Martineau rêve de porter les couleurs du Canada depuis Turin 2006. Ses parents lui avaient alors donné la permission de manquer une journée d’école pour regarder l’épreuve du combiné nordique à laquelle participaient ses amis et coéquipiers Jason Myslicki et Max Thompson. En les voyant assis au sommet du tremplin, il a su qu’il voulait faire de son rêve olympique une réalité.

Nick Poloniato

Nick Poloniato

Nick Poloniato était demi-défensif de renom pendant les quatre ans qu’il a joué au football pour les Gaiters de l’Université Bishops. Mais une jambe cassée au mauvais moment lui a fait manquer ses chances de jouer dans la LCF. Il a trouvé un nouveau parcours de compétition avec le bobsleigh et a immédiatement assumé le rôle de pilote en janvier 2013. Ce n’est que deux mois plus tard qu’il participait à ses premières courses. Après avoir terminé 3e aux Championnats canadiens au début de la saison 2013‑2014, Nick a poursuivi son parcours en concourant sur le circuit de la Coupe nord-américaine. Il a passé le début de la saison suivante de retour sur le circuit de la Coupe nord-américaine, mais après plusieurs podiums, notamment deux victoires, il a fait son premier départ en Coupe du monde en décembre à l’épreuve de bob à deux. Il a terminé la saison en faisant ses débuts aux Championnats du monde, aussi en bob à deux.

Kevin Boyer

Kevin Boyer

En novembre 2012, tout juste deux ans après avoir commencé à glisser à l’école de skeleton de l’Alberta, Kevin Boyer a participé à ses premières courses de la Coupe nord-américaine. Il s’est classé à deux reprises consécutives parmi le top 10 sur la piste de Calgary. En 2013‑2014, il a participé à temps plein au circuit de la Coupe nord-américaine et est monté trois fois sur le podium. Il a également concouru à ses premiers Championnats du monde juniors où il a terminé au top 10.

Alysia Rissling

Alysia Rissling

Ayant été une athlète toute sa vie, Alysia Rissling a accepté une bourse sportive à l’Université de l’Alberta pour le basketball et l’athlétisme. S’étant rendu compte qu’il serait difficile, d’un point de vue logistique, de s’investir dans les deux sports, elle a choisi de se concentrer sur le basketball, et en cinq saisons avec les Pandas, elle a remporté une médaille d’argent et une médaille de bronze au Championnat canadien. Après ses études, elle savait qu’elle en avait fini avec le basketball, mais, inspirée par la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Londres 2012, elle a voulu poursuivre le rêve olympique qu’elle avait encore en elle.

Christine de Bruin

Christine de Bruin

Christine de Bruin représentait l’Université de l’Alberta en athlétisme depuis deux ans quand elle a décidé qu’elle était prête à mettre un terme à sa carrière de compétition. Quand il a entendu ça, son entraîneur l’a convaincue de se rendre à Calgary pour faire un essai en bobsleigh. Il lui a dit que ses chances d’être choisie pour faire partie de l’équipe d’athlétisme nationale étaient minces, mais que ses chances de se rendre aux Jeux olympiques pour participer aux épreuves de bobsleigh étaient superbes. Elle a vite été admise au sein de l’équipe de développement comme freineuse et a immédiatement décidé de prendre une pause de ses études. Après un an et demi, on l’a réorientée et elle est passée de la trajectoire de freineuse sur le circuit de la Coupe du monde à pilote en développement. Bien qu’elle ait d’abord douté de sa décision, elle a acquis toute la confiance dont elle avait besoin quand elle a terminé en 4e place à sa première course de la Coupe nord-américaine en mars 2013, moins de deux mois après avoir commencé à piloter.

Elisabeth Vathje

Elisabeth Vathje

Les performances d’Elisabeth Vathje ont fait jaser lors de la saison 2014‑2015. Nouvelle venue sur le circuit de la Coupe du monde de skeleton, elle est montée sur la deuxième marche du podium de sa toute première course, à Lake Placid. La semaine suivante, elle montait pour la première fois sur la plus haute marche du podium après avoir remporté une course à domicile, à Calgary. Plus tard dans la saison, elle a récolté deux autres médailles d’argent à Saint‑Moritz et Igls. Elle a terminé l’année avec la médaille de bronze de ses premiers Championnats du monde qui avaient lieu sur l’une de ses pistes préférées, celle de Winterberg.