Biographie :

Mark Tewksbury est devenu un héros national quand il a remporté l’épreuve du 100 mètres dos aux Jeux olympiques de Barcelone 1992. C’était la première médaille d’or du Canada à ces Jeux.

À ses premiers Jeux olympiques à Séoul 1988, le Canadien Mark Tewksbury a remporté une médaille d’argent au relais 4 x 100 m quatre nages avec Victor Davis, Tom Ponting et Sandy Goss. Il a terminé cinquième au 100 m dos et a atteint les demi-finales du 200 m dos.

Arrivant à Barcelone 1992, Tewksbury était classé quatrième au monde et avait un meilleur temps personnel au 100 m dos de 55,19 secondes. Revenant de l’arrière et touchant le mur en établissant un nouveau record olympique grâce à un chrono de 53,98 secondes, Tewksbury a battu l’Américain Jeff Rouse de six centièmes de seconde pour l’or, la même différence de temps que Rouse avait eue sur lui l’année précédente aux Championnats du monde de 1991. C’était aussi la première médaille du Canada à Barcelone 1992.

Quadruple médaillé d’or des Jeux du Commonwealth, Tewksbury a remporté deux médailles d’or consécutives en 1986 et 1990, soit au 100 m dos et au relais 4 x 100 m quatre nages. Il a remporté sept médailles aux Championnats panpacifiques en 1987 (une d’or, deux d’argent), en 1989 (une d’argent et une de bronze) et en 1991 (deux d’argent). Au cours d’une carrière internationale en nage qui s’est étendue sur huit ans, Tewksbury a remporté 21 titres nationaux (11 individuels et 10 à relais) et a établi sept records du monde.

Né à Calgary, la famille de Tewksbury s’est installée au Texas quand il était jeune et la natation était un moyen d’échapper à la chaleur des lieux. Retournant à Calgary à l’âge de sept ans, il s’est joint au Cascade Swim Club et a commencé à s’entraîner sérieusement. Comme plusieurs Canadiens de sa génération, Tewksbury a été inspiré par les Jeux de Montréal 1976. Il a fait l’équipe nationale en 1984 puis il s’est joint à l’équipe de natation des Dinos de l’Université de Calgary pendant ses études. Tewksbury s’est retiré de la natation de compétition après les Jeux de Barcelone 1992 et a poursuivi sa carrière en utilisant sa plateforme olympique pour le changement.

Tewksbury est reconnu pour ses accomplissements dans le sport, sa prise de parole publique et son humanisme, devenant un conférencier motivateur très recherché. Travaillant avec le Comité international olympique (CIO) en tant que représentant des athlètes, Tewksbury est devenu un pionnier respecté et un porte-parole de premier plan pour la communauté LGBTQ+ dans le monde après sa déclaration publique en 1998 en tant que premier olympien canadien gai, s’adressant même aux Nations Unies au sujet de la décriminalisation de l’homosexualité.

Pour son action humanitaire et son leadership éthique, Tewksbury a été reconnu par l’Université de Western Ontario avec un doctorat honorifique en droit et il a aussi reçu un diplôme honorifique de l’Université de Calgary.

Confortable devant la caméra, Tewksbury a servi d’analyste à la diffusion de plusieurs Jeux olympiques, a contribué régulièrement à l’émission CTV Canada AM, a animé plusieurs émissions de télévision, il a écrit de nombreux livres et est apparu sur la couverture du magazine Time. En 2012, il était le Chef de mission de l’équipe olympique canadienne pour les Jeux de Londres.

Tewksbury a remporté le trophée Lou Marsh à titre d’athlète canadien de l’année en 1992 et a été nommé quatre fois nageur masculin de l’année par Natation Canada. Il a été intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada et le Panthéon des sports de l’Alberta (1993), au Panthéon des sports canadiens (1995), au Temple de la renommée international de la natation (2000) et au Temple de la renommée canadien des droits de personnes LGBTQ (2009).