Biographie :

Manuel Osborne-Paradis est un quadruple olympien spécialiste des épreuves de vitesse en ski alpin : la descente et le super-G.

« Manny », comme on le surnomme, a accompli l’un des plus grands exploits de sa carrière lorsqu’il a obtenu la médaille de bronze du super-G aux Championnats du monde de 2017 de la FIS. Il a partagé ce podium avec son coéquipier Erik Guay, médaillé d’or. C’était la première fois que deux Canadiens se retrouvaient sur le même podium aux Mondiaux de ski alpin.

Manuel est l’un des membres fondateurs des « Cowboys canadiens », le nom donné aux membres de l’équipe canadienne masculine de ski alpin ayant remporté une médaille en Coupe du monde, aux Championnats du monde ou aux Jeux olympiques dans les années 2000. Ce nom a suscité un battage publicitaire durant la saison 2006-2007 alors que les hommes ont gagné 12 médailles en Coupe du monde ainsi qu’une médaille aux Championnats du monde de 2007. Manuel a apporté deux médailles à cette récolte, y compris sa toute première médaille en Coupe du monde, soit l’argent en descente, à  Lake Louise.

À travers sa carrière, Osborne-Paradis s’est tenu sur 11 podiums de la Coupe du monde. Il a décroché la première de ses trois victoires en Coupe du monde en mars 2009, en descente, à Kvitfjell. Sa victoire la plus mémorable est arrivée au premier arrêt des compétitions de vitesse de la saison 2009, en novembre, lorsqu’il a remporté le super-G devant une foule locale, à Lake Louise. Seulement quelques semaines plus tard, il s’est hissé au sommet du podium à Val Gardena, compétition connue sous le nom de la Classique Saslong.

Osborne-Paradis a participé à ses premiers Jeux olympiques à Turin 2006. Quatre ans plus tard, il a eu la chance de skier chez lui, sur les montagnes de Whistler, à Vancouver 2010. Cependant, la médaille olympique n’était pas au rendez-vous, car il a fait quelques erreurs en descente et est ensuite tombé lors du super-G.

En janvier 2011, il a connu sa première blessure importante en carrière lorsqu’il s’est déchiré le ligament croisé antérieur au genou gauche et fracturé le péroné de la même jambe durant une épreuve de descente de la Coupe du monde. Manuel n’a pu reprendre la compétition qu’en novembre 2012. Pendant cette saison de retour, il s’est classé trois fois parmi les 10 premiers à la Coupe du monde, y compris une 4e place en descente à Kvitfjell.

Osborne-Paradis a participé à ses troisièmes Jeux olympiques à Sotchi 2014. Il a atteint à nouveau le podium de la Coupe du monde en obtenant une médaille d’argent en descente à Lake-Louise en novembre 2014, mettant ainsi un terme à une disette de quatre années sans médailles. Il a obtenu son 11e podium de Coupe du monde en carrière en mars 2015 avec une 2e place en descente à Kvitfjell.

À PyeongChang 2018, Osborne-Paradis a obtenu son meilleur résultat olympique en 12 ans, en tête des Canadiens en descente masculine grâce à son 14e rang. Alors qu’il faisait une descente d’entraînement à Lake Louise pour le premier arrêt de la Coupe du monde 2018-2019, Osborne-Paradis a fait une violente chute et a souffert d’une blessure compliquée à sa jambe gauche qui a nécessité de la chirurgie.

À PROPOS DE MANUEL

Débuts : Il a commencé à skier à l’âge de 3 ans. À 15 ans, il a déménagé de Vancouver à Invermere, en Colombie-Britannique, afin de skier avec l’équipe provinciale.

Au-delà du ski alpin : En 2006, il a créé la bourse « Get Up and Go » accordée chaque année à de jeunes skieurs de compétition méritants de la Colombie-Britannique. Au printemps 2008, avec son coéquipier Mike Janyk, il a transformé cette bourse en un camp de ski de quatre jours, tous frais payés, pour de jeunes étoiles montantes de ski de partout au Canada qui n’auraient autrement pas pu se permettre de s’entraîner en période hors saison, encore moins d’être guidés par des élites internationaux. Il aime travailler le bois, faire du surf, jouer au golf et du vélo de montagne. Il collectionne les casques et en possède plus de 50 d’autres skieurs. Le seul critère : que l’athlète ait porté le casque lors d’une course de Coupe du monde pour laquelle il est monté sur le podium.

Dicton favori : Personne ne se préoccupe de ce que vous ferez demain, seulement de ce que vous ferez aujourd’hui.