Équipe Canada Panel SVI

Cinq champions olympiques s’ouvrent sur leurs défis personnels dans un panel présenté par StorageVault Canada Inc.

La pandémie de la COVID-19 nous a tous chamboulés.

Mêmes les champions olympiques Catriona Le May Doan, Bruny Surin, Erica Wiebe, Jon Montgomery et Patrick Chan, qui ont tous dû manœuvrer des périodes d’incertitudes dans leurs carrières olympiques respectives, ont fait face à leur lot de défis durant la dernière année.

C’est autour d’une table ronde virtuelle, pandémie oblige, que les cinq légendes d’Équipe Canada, qui comptent 9 médailles olympiques à elles seules, se sont retrouvés pour discuter des défis auxquels ils ont fait face au cours de la dernière année, tirer des parallèles avec leurs carrières olympiques et mettre en lumière ce qui leur a permis de garder le cap. Ce qui revenait à l’unanimité ? L’importance de la collaboration et nos liens avec la communauté dans les moments difficiles. Et ça tombe bien, c’est exactement ce en quoi le nouveau partenaire d’Équipe Canada qui a rendu possible ce panel croit.

Équipe Canada + StorageVault Canada Inc. = Partenariat gagnant

En début de semaine, Équipe Canada a accueilli à sa famille de partenaires StorageVault Canada Inc. en tant que Partenaire officiel d’entreposage et de déménagement. Pour ce partenariat de cinq ans qui a démarré à la fin de 2020 et se poursuivra jusqu’en 2024, StorageVault Canada Inc. offrira des services d’entreposage résidentiel, corporatif, industriel et de bureau au COC, aux organismes nationaux de sport et aux athlètes d’Équipe Canada.

Depuis plus de 20 ans, StorageVault Canada Inc. et ses bannières affiliées Access Storage, Sentinel Storage, Storage for Your Life, Cubeit Storage et Depotium Mini-Entrepôt sont établis comme la plus importante entreprise d’entreposage et celle affichant la croissance la plus rapide au Canada avec plus de 200 points de service au pays.

Un panel inspirant

Que ce soit à travers leurs années d’entraînement durant leurs parcours olympiques ou dans leurs après-carrières, les cinq médaillés d’or olympiques ont développé des liens de qualité avec leur communauté en s’impliquant dans diverses initiatives, dans la vie de tous les jours comme dans leurs carrières sportives. Ce sont d’ailleurs ces liens qui leur ont permis de retrouver leurs repères quand tout a déraillé en mars dernier.

Pour Bruny Surin, champion olympique du 4×100 mètres à Atlanta 1996, son souvenir le plus cher lié à cette victoire est celle du soutien démontré par sa communauté : « Aujourd’hui ça va faire encore presque 25 ans qu’on a gagné cette médaille et j’entends encore les gens me rappeler du moment, où ils étaient quand on a gagné la médaille. »

À LIRE : Bruny Surin : Le soutien inconditionnel et le stress inévitable du papa d’une espoir olympique

Surin a d’ailleurs eu la chance de collaborer directement avec Depotium Mini-Entrepôt, une filiale de StorageVault Canada Inc., afin de soutenir la communauté du Centre Lasallien, un organisme communautaire à but non lucratif dédié à l’éducation et au développement des jeunes et des adultes, situé dans l’arrondissement de Saint-Michel où il a grandi.

« On a visité le centre, on sait que dans le quartier il y a des familles qui sont dans le besoin, et il y a beaucoup de jeunes, ceux qui ont de la difficulté à l’école. C’est un honneur pour moi d’avoir fait ce lien et c’est un honneur aussi pour moi de continuer à travailler avec Depotium Mini-Entrepôt ici au Québec. »

À VOIR : Bruny Surin revit sa course du relais 4×100 m d’Atlanta 1996

Quant à Erica Wiebe, championne olympique en lutte aux Jeux de Rio 2016, la pandémie aura apporté son lot de défis en matière d’accès à l’entraînement, pour elle et pour l’ensemble des personnes pratiquant la lutte. Cette période l’a inspirée à contacter le camp de lutte de Jasper où elle a été campeuse et monitrice. « Je suis donc allée voir l’organisation et j’ai dit : “Bon, que pouvons-nous faire ?” Nous avons donc mis en place un programme pilote et nous avons organisé un camp de lutte de cinq jours en mode virtuel pour les enfants. Des lutteurs du monde entier ont donné des ateliers, nous avons fait des exercices, nous avons utilisé des outils numériques pour permettre aux jeunes lutteurs de rester en contact avec leur sport. »

Wiebe, qui s’implique aussi bénévolement auprès de Heroes Hockey, une organisation qui offre des possibilités de hockey aux jeunes handicapés, affirmait qu’« établir des liens en ce moment est incroyablement important et pour moi. Utiliser le sport comme un véhicule pour transformer la société et la vie des gens est ma passion. »

Pour le patineur artistique Patrick Chan, qui fait partie des récipiendaires de la Subvention Héritage d’OLY Canada 2020, son implication auprès de sa communauté passe à travers sa mission d’amener plus de diversité et d’inclusion dans son sport. « Il y a beaucoup de travail à faire d’amener de la diversité et de l’inclusion dans les sports, mais surtout en patinage artistique. »

Son initiative « Talking about Race in Figure Skating » comprend trois objectifs clés, notamment : entamer et guider des discussions avec les membres de Patinage Canada au sujet de la représentation et la participation raciales dans le sport, faire valoir les expériences et la voix des personnes autochtones, noires et de couleur dans le sport, et encourager les membres de Patinage Canada à entamer un parcours éducatif sur l’antiracisme.

À VOIR : Panel « Talking about Race in Figure Skating » de Patinage Canada

Jon Montgomery, champion olympique de skeleton à Vancouver 2010, aura surtout appris l’importance du travail d’équipe, même dans un sport individuel, pour atteindre l’excellence : « Lorsque nous avons commencé à collaborer, à travailler ensemble, à créer des synergies, à mettre en commun nos ressources alors que nous glissions sur la piste de Whistler en prévision de ces Jeux à partir de 2008, nous avons réalisé un rythme de développement accéléré. J’ai gagné en moins d’un clin d’œil, et le travail que nous avons fait ensemble, avec mon équipe et en nous soutenant mutuellement, je crois que c’est ce qui m’a permis de faire la différence entre, par exemple, choisir le mauvais chemin, et faire partie d’un panel qui remercie StorageVault de redonner au suivant, d’investir dans le Canada et d’avoir fourni une source d’inspiration. »

Montgomery souligne également toutes les portes qui se sont ouvertes grâce au soutien qu’il a reçu en tant qu’athlète olympique : « Tout est né de ma quête égoïste d’être le meilleur athlète possible et, grâce à cela, j’ai eu l’occasion de faire partie d’organismes de charité et de pouvoir donner en retour. »

Ces témoignages rejoignent bien la mission de StorageVault, qui a toujours inclus l’appui aux communautés qu’ils servent, des organismes locaux aux olympiens qui visent la médaille d’or, particulièrement dans la période unique que nous traversons actuellement. Ce qu’on retiendra de cette discussion avec ces cinq olympiens, c’est de ne jamais sous-estimer le pouvoir transformateur d’une communauté sur le bien-être et le développement des gens, en temps normal ou en pandémie, athlètes ou non. Ensemble, nous allons toujours plus loin.