Selon le calendrier, nous sommes déjà arrivés au mois de septembre… L’automne est à nos portes!

Mais il y a encore beaucoup d’événements majeurs, dont les championnats du monde, auxquels participeront ce mois-ci certains des meilleurs de nos athlètes d’été.

Voici un aperçu de ceux qui compétitionneront dans la première moitié du mois (nous verrons la fin du mois de septembre plus tard):

Championnats du monde de tir

Changwon, Corée du Sud – Du 31 août au 15 septembre

Lynda Kiejko d’Équipe Canada participe à une ronde de tir au pistolet à air comprimé au Parc Deodoro, à Rio de Janeiro, au Brésil, le dimanche 7 août 2016. (Photo COC / David Jackson)

Le Canada envoie neuf tireurs seniors à la première compétition qui servira de qualification pour Tokyo 2020. Il y a quatre places olympiques à gagner dans chacune des épreuves individuelles masculines et féminines.

Le Canada sera représenté par Kimberly Britton (pistolet à air 10 m – femmes), le double olympien Michel Dion (50 m – hommes), Elizabeth Gustafson (pistolet à air 10 m – femmes), Allan Harding (pistolet à air 10 m – hommes), l’olympienne de Rio 2016 Lynda Kiejko (pistolet à air comprimé 10 m – femmes), Elizabeth Longley (tir à la fosse – femmes), Cindy Luk (50 m 3 positions, 50 m – femmes), l’olympienne Cynthia Meyer (tir à la fosse – femmes) et finalement Wynn Payne (50 m – hommes).

À savoir: L’équipe canadienne est âgée entre 20 ans (Elizabeth Longley) et 72 ans (Wynn Payne).

Championnats du monde de pentathlon moderne UIPM

Mexico, Mexique – Du 6 au 15 septembre

Pas de qualification olympique ici, juste une bonne fierté canadienne. Garnett Stevens est le seul représentant du Canada à l’épreuve individuelle, tandis que Kelly Fitzsimmons sera la seule Canadienne. Stevens a été membre d’Équipe Canada aux Jeux panaméricains de 2015, à Toronto.

Championnats du monde de vélo de montagne UCI

Lenzerheide, Suisse – Du 5 au 9 septembre

Emily Batty remporte son troisième podium d’affilée à la Coupe du monde de Vallnord, en Andorre, le 16 juillet 2018.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un match de qualification directe pour Tokyo 2020, les résultats obtenus dans les épreuves de cross-country masculin et féminin compteront pour le classement mondial du Canada en tant que nation. Ces listes seront utilisées en mai 2020 pour déterminer le nombre de cyclistes de montagne que chaque pays pourra envoyer à Tokyo.

Celles qui concourront pour le Canada dans l’élite de la course féminine sont la médaillée de bronze en 2016 Emily Batty, la double championne du monde et médaillée olympique de bronze Catharine Pendrel, Haley Smith, Sandra Walter, Cindy Montambault, Elyse Nieuwold ainsi que Catherine Fleury. Les olympiens Léandre Bouchard et Raphaël Gagné seront rejoints par Andrew L’Esperance et Peter Disera dans l’élite masculine de cross-country.

À savoir: Emily Batty est montée sur le podium lors des quatre dernières Coupes du monde et a terminé troisième au classement général de la saison.

Championnats du monde d’escalade sportive IFSC

Innsbruck, Autriche – Du 6 au 16 septembre

Sean McColl lors des championnats du monde, le 15 septembre 2016 à Paris. (MIGUEL MEDINA / AFP / Getty Images)

Deux ans avant que l’escalade sportive ne fasse ses débuts olympiques, les meilleurs du monde s’affronteront lors des championnats du monde biennaux. À Tokyo 2020, des médailles seront attribuées pour les classements combinés en bloc, difficulté et vitesse, mais lors des championnats du monde, chaque discipline est également considérée comme une épreuve distincte.

Le Canada sera représenté aux épreuves masculines par Sean McColl, Jason Holowach, Sebastian Lazure et Lucas Uchida. Du côté des femmes s’affronteront Becca Frangos, Bronwen Karnis, Allison Best, Alannah Yip et Babette Roy, âgée de 16 ans.

À savoir: Sean McColl a été sacré champion du monde de l’épreuve combinée en 2009, 2012, 2014 et 2016.

Championnats du monde de gymnastique rythmique

Sofia, Bulgarie – Du 10 au 16 septembre

Les mondiaux de cette année sont très importants. Alors que les groupes se hissant dans le top 3 vont gagner des places à Tokyo 2020, les pays doivent voir leur groupe dans le top 24 pour être éligibles aux Championnats du monde de 2019 où cinq autres places olympiques seront à gagner.

Elisabet Belittchenko, Vanessa Panov, Anastasia Shanko, Alexandra Udachina et Alexandra Zilyuk font partie du groupe canadien. Le Canada sera représenté dans les épreuves individuelles par Carmen Whelan, Katherine Uchida et Sophie Crane.

À savoir: Le Canada s’est qualifié pour la compétition du groupe olympique à Londres en 2012.

Championnat du monde de volleyball masculin de la FIVB

Bulgarie / Italie – Du 9 au 30 septembre

La dernière fois que cet événement quadriennal a eu lieu en 2014, le Canada a terminé au septième rang (le meilleur de son histoire!). Deux ans plus tard, Équipe Canada est arrivée cinquième à Rio 2016. Depuis, un nouvel entraîneur a pris les rênes de l’équipe: Stéphane Antiga. Ce dernier a rejoint l’équipe canadienne après avoir conduit la Pologne à gagner l’or à domicile lors du dernier championnat du monde.

Actuellement classé sixième au monde, le Canada jouera dans le groupe B. Les adversaires de la ronde préliminaire comprennent les Pays-Bas (12 septembre), l’Égypte (13 septembre), la Chine (15 septembre), le Brésil, numéro un mondial (17 septembre) et la France (18 septembre).

À savoir: Les nouveaux champions du monde iront automatiquement au tournoi mondial de qualification olympique qui aura lieu en janvier 2019.

Championnats du monde d’aviron

Plovdiv, Bulgarie – Du 9 au 16 septembre

La paire féminine d’Équipe Canada, Hillary Janssens et Calleigh Filmer, a remporté la médaille d’argent à la Coupe du monde d’aviron III à Lucerne, en Suisse, le 15 juillet 2018.

Le Canada aura 10 équipages qui chercheront à montrer leur excellence dans les épreuves olympiques.

Plusieurs d’entre eux ont figuré sur les podiums de la Coupe du monde cette saison, notamment la sculler féminine Carling Zeeman; Caileigh Filmer et Hillary Janssens aux deux de pointe féminin; Andrea Proske et Gabrielle Smith au deux de couple féminin, ainsi que l’équipe féminine de huit athlètes (qui présentera un mélange d’Olympiens et de médaillés d’or des championnats du monde des moins de 23 ans).

Le Canada participera également au quatre de pointe féminin, au quatre de pointe poids léger féminin, au huit de pointe masculin, au deux de pointe masculin, au deux de couple poids léger masculin et au skiff masculin, épreuve dans laquelle Trevor Jones a fait ses débuts dans le monde des seniors après avoir remporté son deuxième titre mondial consécutif.

À savoir: Tokyo 2020 jouera un rôle de premier plan dans les épreuves d’aviron olympique.

Jeux équestres mondiaux

Tryon, Caroline du Nord – Du 11 au 23 septembre

Eric Lamaze d’Équipe Canada a décroché une médaille de bronze individuelle au saut à obstacles lors des Jeux de Rio 2016. (COC / Mark Blinch)

Cet événement quadriennal est la première occasion pour les pays de qualifier leurs équipes pour Tokyo 2020. Les six premières nations dans chacune des épreuves de saut, de dressage et de concours obtiendront des places dans leurs épreuves olympiques respectives pour trois combinaisons athlète-cheval.

Les coureurs canadiens nommés pour la compétition comprennent: Erynn Ballard, Kara Chad, Mario Deslauriers, Eric Lamaze (saut); Brittany Fraser-Beaulieu, Jill Irving, Megan Lane, Belinda Trussell (dressage); Hawley Bennett-Awad, Lisa Marie Fergusson, Colleen Loach, Selena O’Hanlon, Jessica Phoenix (concours complet).

À savoir: En 2010, le Canada a remporté deux médailles aux Jeux équestres mondiaux dans des épreuves olympiques: le bronze au saut individuel par Eric Lamaze et sa monture Hickstead, et la médaille d’argent par équipe.