Le Panthéon des sports canadiens a dévoilé le nom des personnes qui seront intronisées en 2018.

Le groupe comprend trois olympiens parmi les six athlètes et deux bâtisseurs qui seront intronisés cette année.

Alexandre Despatie

Le Canadien Alexandre Despatie, de Laval (Québec), exécute une vrille à son dernier plongeon avant de remporter la médaille d’argent au tremplin de 3 m aux Jeux olympiques de Beijing 2008, en Chine, le mardi 19 août 2008. LA PRESSE CANADIENNE/Jonathan Hayward

Le Canadien Alexandre Despatie, de Laval (Québec), exécute une vrille à son dernier plongeon avant de remporter la médaille d’argent au tremplin de 3 m aux Jeux olympiques de Beijing 2008, en Chine, le mardi 19 août 2008. LA PRESSE CANADIENNE/Jonathan Hayward

Alexandre Despatie est le meilleur plongeur de l’histoire canadienne. Sa carrière est soulignée par ses deux médailles d’argent olympiques consécutives au tremplin de 3 m à Athènes 2004 et à Beijing 2008. Il a fait ses débuts olympiques à Sydney 2000 tandis qu’il n’avait que 15 ans et il a terminé au quatrième rang de l’épreuve de plateforme de 10 m. Sa quatrième et dernière participation aux Jeux olympiques a eu lieu à Londres 2012.

Despatie a fait ses débuts sur la scène internationale quand il a gagné la médaille d’or à la plateforme de 10 m au tout jeune âge de 13 ans, aux Jeux du Commonwealth de 1998. Il a terminé sa carrière avec 11 médailles gagnées aux Jeux du Commonwealth, y compris neuf d’or. Il a écrit une page de l’histoire des Championnats du monde de 2005 de la FINA quand il a été couronné champion aux épreuves de tremplins de 1 m et de 3 m. Ces titres mondiaux venaient s’ajouter à celui de 2003 remporté à l’épreuve de plateforme de 10 m. Il devenait ainsi le premier plongeur à être champion du monde aux trois épreuves. Despatie détient au total huit médailles de championnats du monde qui accompagnent les sept qu’il a gagnées aux Jeux panaméricains.

Chandra Crawford

Chandra Crawford (8), de Canmore (Alberta), lève les bras pour célébrer tandis qu’elle franchit la ligne d’arrivée et remporte la médaille d’or à l’épreuve féminine de sprint en ski de fond aux Jeux olympiques de Turin 2006 à Pragelato Plan (Italie) le mercredi 22 février 2006. L’Allemande Claudia Kuenzel (4), médaillée d’argent, et la Russe Alena Sidko (5), médaillée de bronze, ne sont pas loin derrière. (PHOTO PC/Frank Gunn)

Chandra Crawford (8), de Canmore (Alberta), lève les bras pour célébrer tandis qu’elle franchit la ligne d’arrivée et remporte la médaille d’or à l’épreuve féminine de sprint en ski de fond aux Jeux olympiques de Turin 2006 à Pragelato Plan (Italie) le mercredi 22 février 2006. L’Allemande Claudia Kuenzel (4), médaillée d’argent, et la Russe Alena Sidko (5), médaillée de bronze, ne sont pas loin derrière. (PHOTO PC/Frank Gunn)

Chandra Crawford a surpris et émerveillé le pays quand elle a gagné la médaille d’or olympique à l’épreuve de sprint libre de ski de fond à Turin 2006. Elle avait remporté sa première médaille de Coupe du monde moins d’une semaine avant la cérémonie d’ouverture olympique et s’est servie de cette confiance en Italie quand elle a gagné ses épreuves de quart de finale et de demi-finale avant sa victoire à l’épreuve finale. On se souvient bien de Crawford qui chante avec enthousiasme l’« Ô Canada » sur la plus haute marche du podium.

C’est deux ans plus tard que Crawford a obtenu sa première victoire en Coupe du monde. Elle a terminé sa carrière avec sept médailles de Coupe du monde. Après sa troisième participation olympique, à Sotchi 2014, Crawford a pris sa retraite pour concentrer ses énergies sur l’organisme Fast and Female qu’elle a fondé et qui se dévoue à l’habilitation des filles par le sport.

Sandra Kirby

Sandra Kirby a concouru à l’épreuve féminine de quatre en couple avec barreuse à Montréal 1976 quand les épreuves féminines d’aviron ont fait leurs débuts au programme olympique. Depuis, l’universitaire et sociologue accomplie s’est dévouée à éliminer le harcèlement et les sévices sexuels, l’homophobie et la violence contre les enfants dans le monde du sport. Elle a notamment participé en 2009 à l’élaboration d’un programme éducatif en ligne en compagnie d’une équipe de professeurs.

Jeff Adams, six fois paralympien, est aussi au nombre des athlètes qui seront intronisés. Il a participé à trois Jeux olympiques (Barcelone 1992, Sydney 2000, Athènes 2004) au cours desquels les courses en fauteuil roulant étaient un sport de démonstration. Six fois champion du monde, il est double médaillé d’or aux Jeux paralympiques de Sydney 2000 où il a remporté les épreuves T54 de 800 m et de 1 500 m. Adams a terminé sa carrière avec un total de 13 médailles paralympiques.

Le 21 juillet 2001, Jeff Adams, de Toronto, membre d’Équipe Canada, célèbre sa première place à l’épreuve de 1 500 m aux Jeux de la francophonie internationale qui ont eu lieu à Ottawa. (PHOTO PC/Jonathan Hayward)

Le 21 juillet 2001, Jeff Adams, de Toronto, membre d’Équipe Canada, célèbre sa première place à l’épreuve de 1 500 m aux Jeux de la francophonie internationale qui ont eu lieu à Ottawa. (PHOTO PC/Jonathan Hayward)

Le membre du Temple de la renommée du hockey Dave Keon et le quart-arrière quadruple champion de la Coupe Grey Damon Allen seront aussi intronisés dans la catégorie des athlètes en compagnie de feue Mary Baker, receveuse étoile de la All-American Girls Professional Baseball League et première commentatrice sportive canadienne. Wilton Littlechild se joindra au groupe, mais dans la catégorie des bâtisseurs en l’honneur de ses efforts comme défenseur des athlètes et du sport autochtones.