Biographie :

Lorsqu’il représentait la France, son pays natal, Julien Bahain a toujours rêvé de ramer pour le pays de sa mère, le Canada. Chaque fois qu’il faisait une épreuve d’aviron, il regardait toujours les Canadiens pour voir comment ils s’y prenaient. Il a déjà remporté une médaille de bronze à Beijing 2008, mais après une participation difficile aux Jeux olympiques de 2012 à Londres, il a fait une pause d’un an, croyant mettre fin à sa carrière olympique. Cependant après avoir ramé sur l’océan Atlantique pendant 49 jours, il savait son parcours inachevé. Il a donc repris l’entraînement avec l’équipe française du huit de pointe. Toutefois, quelque chose n’allait pas et il a décidé qu’il était temps de changer d’air. Son année sabbatique lui a permis de changer d’équipe et de pays : il a fait ses valises, a vendu tous ses biens et est déménagé au Canada, à Victoria, en septembre 2014. La transition vers l’équipe canadienne a été quelque peu ardue. Personne ne parlait français, il était donc difficile pour lui de comprendre les instructions de l’entraîneur. Lorsqu’il a reçu ses rames avec la feuille d’érable, il en était fier. Julien a été membre de l’équipe française pendant 11 ans et a remporté quatre médailles des Championnats du monde avec elle. Il a également gagné la régate Royal Henley à trois reprises; notamment en 2014, lorsqu’il était remplaçant de dernière minute. À la fin du mois de février 2015, il a dû subir une opération au dos en raison d’une rupture du disque lombaire entre ses vertèbres L4 et L5 qui lui a paralysé le pied droit. Il lui était impossible de savoir s’il pourrait un jour ramer à nouveau, mais sa réadaptation réussie lui a permis de remonter dans une embarcation trois mois plus tard. Il a remporté deux médailles d’or des Jeux panaméricains de 2015 en quatre de couple et huit de pointe. Il est aussi monté sur le podium de la Coupe du monde avec l’équipage du quatre de couple.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents se nomment Bruno Bahain et Marie Martin Bahain. Sa mère est Canadienne. Ses frères cadets, Pierre et Paul, jouent au hockey au niveau professionnel en France. Ses deux sœurs cadettes, Laura et Claire, font partie de l’équipe junior de France en aviron. Sa femme se nomme Katie Steenman Bahain. Débuts : Il a commencé à faire de l’aviron à l’âge de 13 ans. Julien a grandi trop vite et son médecin a diagnostiqué chez lui une scoliose. Il lui a donc recommandé de faire du sport, comme la natation ou l’aviron pour développer ses muscles. Il avait peur de nager, c’est pourquoi il a choisi l’aviron. Il faisait de l’équitation et l’aviron lui semblait être un sport inutile. Il a alors promis à sa mère d’en faire, mais seulement pendant un an. Il en est finalement tombé amoureux. Au-delà de l’aviron : Il est diplômé de l’Université de technologie de Compiègne en génie mécanique et gestion de projets. Il aime lire des livres d’histoire (sur les Première et Deuxième Guerres mondiales et sur le Moyen-Âge). Il aime aussi écrire et voyager. Il a travaillé comme directeur à la Société nationale des chemins de fer (SNCF). Ses citations préférées : « La chance favorise les mieux préparés. »/« Espérez pour le meilleur. Soyez prêt pour le pire. » Il voyage toujours avec sa peluche Snoopy, qu’il possède depuis son plus jeune âge. On le surnomme Ju ou Marcel.