Elizabeth Hosking

Elizabeth Hosking

À 10 ans seulement, Elizabeth Hosking a dit à son entraîneur qu’elle voulait gagner une médaille olympique. En 2017, elle a fait un grand pas dans cette direction quand elle a fait ses débuts aux Championnats du monde de la FIS. À tout juste 15 ans, elle s’y est présentée avec peu d’attentes, mais beaucoup de confiance. Elle a terminé la compétition en se classant au meilleur rang de tous les concurrents canadiens de demi-lune, hommes et femmes, avec sa 14e place. Elle a aussi participé aux Championnats du monde juniors de 2017 où elle a aussi terminé au 14e rang.

Eliot Grondin

Eliot Grondin

Eliot Grondin n’avait que 15 ans en février 2017 quand il a intégré le circuit de la Coupe Nor-Am et atteint son premier podium. À peine une semaine plus tard, il a terminé au 7e rang aux Championnats du monde junior. Après son second podium en Coupe Nor-Am, il devait faire son entrée sur le circuit de la Coupe du monde en mars 2017 à Veysonnaz en Suisse. Cependant, le matin des rondes de qualifications, il s’est fracturé l’avant-bras en chutant pendant l’entraînement, mettant ainsi fin à sa saison.

Dustin Cook

Dustin Cook

Dustin Cook a pris le monde du ski alpin par surprise en février 2015 en remportant la médaille d’argent du super-G aux Championnats du monde de Beaver Creek au Colorado, son endroit préféré pour faire du ski. Il n’avait pas encore monté sur le podium de la Coupe du monde, mais une course presque parfaite lui a permis de s’approcher à 0,11 seconde du médaillé d’or, l’Autrichien Hannes Reichelt. Dustin a prouvé que son succès n’était pas un feu de paille en montant pour la première fois sur le podium de la Coupe du monde le mois suivant et en se classant au 3e rang du super-G de Kvitfjell. Neuf jours plus tard, il décrochait sa première victoire en Coupe du monde au super-G de Meribel.

Laurence St-Germain

Laurence St-Germain

À ses débuts en Coupe du monde en novembre 2015, Laurence St-Germain s’est classée dans le top 30 à l’épreuve de slalom à Aspen, au Colorado, avec une 27e place. Deux ans plus tard, elle a obtenu son meilleur résultat en carrière en Coupe du monde quand elle s’est classée 14e à l’épreuve de slalom à Killington, au Vermont. Laurence s’est jointe à l’équipe canadienne de ski alpin pour la saison 2015‑2016 après avoir terminé la saison précédente en 4e place du classement de slalom de la Coupe Nor‑Am. Elle a terminé les saisons 2015‑2016 et 2016‑2017 en 2e place du classement de slalom de la Coupe Nor-Am.

Anne-Marie Comeau

Anne-Marie Comeau

Anne-Marie Comeau est revenue au ski de fond juste à temps pour se qualifier pour PyeongChang 2018 après s’être tenue à l’écart de ce sport pendant deux ans. En novembre 2017, lorsqu’elle a décidé de tenter l’aventure olympique, sa dernière participation à une compétition internationale remontait à décembre 2015. Le mois suivant, elle a concouru à une compétition de la Coupe Nor-Am à Vernon, en Colombie-Britannique, avec les mêmes skis qu’elle avait utilisés aux Championnats du monde juniors de 2012. Au début de janvier 2018, elle est montée sur le podium de la Coupe Nor-Am à deux reprises en trois jours, récoltant l’argent en skiathlon et le bronze au 10 km style classique au Mont Sainte-Anne, au Québec. Quelques jours plus tard, elle gagnait l’argent à une épreuve de 10 km style libre de la FIS au Vermont.

Cendrine Browne

Cendrine Browne

Même si Cendrine Browne a commencé à concourir tardivement en ski de fond, ses progrès ont été rapides. À sa deuxième année, elle était championne nationale de son groupe d’âge. À sa troisième année, elle faisait partie de l’équipe provinciale du Québec. Un an plus tard, elle s’était taillé une place au sein de l’équipe nationale junior avant de rejoindre les rangs de l’équipe nationale senior à sa cinquième année. Cendrine a fait ses premiers pas en Coupe du monde en décembre 2012 lorsqu’une étape s’est arrêtée à Québec.

Baptiste Brochu

Baptiste Brochu

Baptiste Brochu n’a passé qu’une année avec l’équipe nationale de développement avant de faire le saut auprès de l’équipe nationale de snowboard cross. Il a participé aux Championnats du monde juniors en 2013 et en 2014 avant de participer à ses premiers Championnats du monde en 2015.

Baptiste a fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde en décembre 2013 et y a obtenu sa première médaille et première victoire à Veysonnaz en Suisse en mars 2016. Son deuxième podium en carrière, une 3e place, est survenu à Bansko, en Bulgarie, en février 2017. Baptiste faisait partie des dix meilleurs du classement général de la Coupe du monde lors des saisons 2015‑2016 et 2016‑2017.

À la saison 2014‑2015, il a remporté le classement général de la Coupe Nor-Am en snowboard cross notamment grâce à ses cinq podiums en huit départs, dont trois victoires. Au début de mars 2017, il s’est fracturé la cheville et a raté les Championnats du monde ainsi que le premier arrêt de la Coupe du monde de la saison 2017‑1018 en Argentine, en septembre. Baptiste a repris la compétition sur le circuit de la Coupe du monde à l’arrêt de Val Thorens, en France, en décembre.

Lewis Irving

Lewis Irving

Son père étant un ancien membre de l’équipe paralympique canadienne de ski, il allait de soi que Lewis Irving tente lui aussi de laisser sa marque sur les pentes. Lors de la saison  2014‑2015, il a pris le 1er rang du classement de la Coupe Nor‑Am en sauts. La même saison, il a fait ses débuts en Coupe du monde. Il a participé à une seule compétition, mais le succès remporté lui a valu le titre de recrue masculine de l’année de Freestyle Canada.