Biographie :

Catriona Le May Doan s’est taillé une place dans l’histoire olympique canadienne à Salt Lake City 2002, où elle est devenue la première athlète canadienne à défendre avec succès une médaille d’or olympique dans une épreuve individuelle.

Quatre ans plus tôt, à Nagano 1998, Mme Le May Doan avait récolté deux médailles olympiques. Elle remporte d’abord l’or au 500 m, tout en signant un record olympique, et partage le podium avec sa coéquipière Susan Auch, médaillée d’argent de l’épreuve; elle décroche ensuite une médaille de bronze au 1000 m. Elle a eu l’honneur de porter le drapeau canadien à la cérémonie de clôture des Jeux de Nagano.

Catriona Le May Doan exerce sa domination sur la scène mondiale au sprint pendant toute la saison 1997‑1998. En novembre 1997, elle devient la première femme à briser la barrière des 38 secondes au 500 m en arrêtant le chrono à 37,90 secondes à Calgary. Elle abaisse cette marque à cinq reprises au cours des quatre prochaines années, et en décembre 2001, elle établit le record à 37,22 secondes, record qu’elle détient jusqu’en mars 2007. Aux Championnats du monde par distances individuelles de 1998, elle s’adjuge l’or au 500 m et l’argent au 1000 m. Elle est également couronnée championne du monde de sprint et championne générale de la Coupe du monde au 500 m et au 1000 m.

Cette domination se poursuit pendant les quatre années suivantes, et elle remporte le titre mondial au 500 m en 1999 et en 2001, ainsi que la médaille de bronze en 2000.

Avec un CV aussi impressionnant, Catriona Le May Doan est nommée porte-drapeau du Canada pour la cérémonie d’ouverture de Salt Lake City 2002, ses quatrièmes Jeux olympiques. Elle y inscrit un autre record olympique – qui n’a été éclipsé qu’à Sotchi 2014 – pour gagner sa deuxième médaille d’or d’affilée au 500 m. En 2002, elle reçoit le trophée Lou Marsh attribué à l’athlète de l’année au Canada et son troisième prix Bobbie Rosenfeld (1998, 2001, 2002) à titre d’athlète féminine de l’année.

Depuis qu’elle a pris sa retraite du patinage de vitesse, Mme Le May Doan s’implique activement dans la communauté par l’entremise d’organisations comme la Saskatoon Foundation et le Catriona Le May Doan Endowment for Children and Youth. Elle est également ambassadrice de l’Association de spina-bifida et d’hydrocéphalie du Canada, de Right to Play et d’Olympiques Spéciaux Canada. Elle a été membre du conseil d’administration du Comité d’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, et elle siège au conseil d’administration du Conseil des Jeux du Canada et de l’Institut canadien du sport de Calgary.

Mme Le May Doan a fait partie de l’équipe de diffusion à cinq Jeux olympiques, et elle a remporté le Prix Gemeaux décerné au meilleur analyste sportif ou à la meilleure analyste sportive pour son travail lors des compétitions de patinage de vitesse à Vancouver 2010. Elle a également reçu trois grades honorifiques de l’Université de Calgary, de l’Université de la Saskatchewan et de l’Université de Regina, et elle a prononcé à chacune de ces occasions le discours de collation des grades. Par ailleurs, Mme Le May Doan a été intronisée au Panthéon des sports canadiens et au Temple de la renommée olympique du Canada. Elle a également été nommée Officier de l’Ordre du Canada.

Catriona Le May Doan vit à Calgary avec son mari Bart et leurs deux enfants, Greta et Easton. Le 1er juin 2017, on annonce sa nomination comme mentore principale des athlètes d’Équipe Canada à PyeongChang 2018.