Après avoir inscrit un record du monde dans sa vague des demi-finales du C-1 200 m samedi, tout portait à croire que la Canadienne Laurence Vincent-Lapointe allait repartir des Mondiaux de Racice avec non pas une, mais bien deux titres de championne du monde.

Moins de 24 h après avoir raflé les honneurs au C-2 500 m en compagnie de Katie Vincent, Vincent-Lapointe a pulvérisé son record du monde en finale A, franchissant le fil d’arrivée en un temps de 45,478 secondes, devant Alesia Romasenko de Russie (46,136 s) et Kincso Takacs de Hongrie (47,178 s).

Laurence Vincent-Lapointe entourée d’Alesia Romasenko de Russie (à gauche) et de Kincso Takacs de Hongrie (à droite) sur le podium du C-1 200 m aux Mondiaux de Racice, le 27 août 2017. (Photo: Planet Canoe/Twitter)

À LIRE : Les nouvelles épreuves de Tokyo 2020 tendent vers la parité des sexes

Ce week-end en or est encore plus spécial pour la Canadienne qui qui domine le circuit depuis les cinq dernières années. La quintuple médaillée d’or des Mondiaux sur cette distance pourra aspirer à l’or olympique aux C-1 200 m et C-2 500 m puisque les deux épreuves ont été ajoutées au programme olympique de Tokyo 2020.
twitter_frsocial-ads