Si vous êtes un partisan de l’équipe canadienne de soccer féminin, vous trouvez surement Christine Sinclair plutôt cool.

Les Canadiens ne sont pas les seuls à trouver Christine, ou Sincy pour les intimes, géniale. Encore une fois cette année, la capitaine de l’équipe médaillée de bronze à Rio 2016 est en lice pour le prix de la joueuse de l’année remis par la FIFA.

Puisque le vote est encore ouvert (votez ici), Équipe Canada a décidé de relever quelques raisons pourquoi la pro du ballon rond mérite de remporter le prix.

Deuxième meilleure buteuse de l’histoire

À LIRE : Sinclair inscrit un but historique

C’est en pilotant l’équipe canadienne de soccer féminin dans son parcours vers une qualification pour Rio 2016, en février dernier, que Sincy avait inscrit un but des plus importants dans sa carrière. Ce 159e but dans le cadre d’un match international a permis à la Canadienne de devenir la deuxième meilleure buteuse de l’histoire, devançant l’Américaine Mia Hamm.

Les Canadiennes avait remporté ce match par la convaincante marque de 6 à 0 sur Trinité-et-Tobago. Après une bonne campagne olympique et une médaille de bronze plus tard, Sincy a maintenant trouvé le fond d’un filet international à 165 occasions.

Capitaine double médaillée olympique

À LIRE : Les Canadiennes remportent la médaille de bronze au soccer 

Rio 2016: Équipe féminine de soccer

Les joueuses canadiennes reçoivent leur médaille de bronze suite à une victoire contre le Brésil au tournoi olympique de soccer féminin des Jeux de Rio 2016 à Sao Paulo, vendredi le 19 août 2016. (AP Photo/Nelson Antoine)

Si les Jeux olympiques étaient un dessert, ils seraient le plus succulent de tous. Ramener une médaille au pays en serait alors la cerise sur le sundae. Sincy a mené jusqu’au podium olympique non pas une, mais bien deux équipes canadiennes! Pour la première fois depuis 1908, le Canada a réussi à remporter deux médailles olympiques de suite dans un sport d’équipes lorsque les Canadiennes ont décroché le bronze à Rio, quatre ans après avoir terminé troisièmes à Londres 2012.

Sinclair, la machine!

On pourrait passer des heures à relater tous les moments forts de la carrière de Sincy. Parmi ces moments, on ne peut passer sous le silence le tour du chapeau de la capitaine aux Jeux olympiques de Londres. Plus de quatre ans plus tard, on en a encore la chair de poule. C’est dans le match qui opposait le Canada aux États-Unis pour une place en finale que Sinclair a marqué pas un, pas deux, mais bien trois buts! Même si le pointage final est encore controversé à ce jour — on vous épargne les détails, mais disons qu’une décision d’un arbitre ne fait toujours pas l’unanimité —, le Canada avait brillamment essuyé le revers de 4 à 3 trois jours plus tard en blanchissant la France 2 à 0 pour mettre la main sur le bronze.

Elle est une partisane elle aussi!

Christine Sinclair célèbre son but marqué en tir de pénalité lors de la Coupe du monde de soccer féminin, le 6 juin 2015.

Christine Sinclair célèbre son but marqué en tir de pénalité lors de la Coupe du monde de soccer féminin, le 6 juin 2015.

Sincy comprend exactement comment se sent ses partisans puisqu’elle porte elle aussi dans son cœur une équipe sportive. La double médaillée olympique est une grande partisane des Blue Jays de Toronto, tellement qu’elle a choisi de porter le numéro 12 à cause de Roberto Alomar qui le revêtait dans les années 1990. Le numéro d’Alomar fut d’ailleurs le premier numéro de l’histoire du club à être retiré. Seul le temps nous dira si le même destin attend celui de Sincy.

En attendant, vous avez jusqu’au mardi 22 novembre pour voter pour Christine Sinclair. La liste des trois finalistes sera connue le 2 décembre prochain et la meilleure joueuse de l’année sera dévoilée lors de la cérémonie des Prix FIFA le 9 janvier prochain à Zurich, en Suisse.