Le quatuor de patinage de vitesse sur courte piste composé de Marie-Ève Drôlet, Jessica Hewitt, Valérie Maltais et Marianne St-Gelais a procuré au Canada une deuxième place au relais 3 000 mètres féminin des Jeux olympiques de Sotchi.

Une disqualification des Chinoises en fin de parcours a permis à l’équipe canadienne d’améliorer son sort après avoir franchi la ligne d’arrivée en troisième position, arrêtant le chrono à 4:10.641.

« Gagner une médaille aujourd’hui fait tellement de bien à notre équipe », a déclaré Maltais.

Capture d’écran 2014-02-18 à 6.23.58 AM

Ayant pris un certain retard, les Canadiennes ne pouvaient qu’être témoin de la bataille entre les Chinoises et les Coréennes – éventuelles championnes olympiques.

La pénalité aux Chinoises a également avantagé les Italiennes qui avaient chuté à mi-chemin de la course, assurant presque un podium au moment de l’incident pour les autres équipes impliquées.

Il s’agit d’un septième podium olympique consécutif pour le Canada à cette épreuve.

Ce fut donc une fin heureuse pour le Canada qui a connu une journée en dents de scie. Valérie Maltais a établi une nouvelle marque olympique durant les qualifications au 1000 mètres (1:28.771) pour ensuite voir sa coéquipière Marianne St-Gelais perdre pied quelques instants plus tard.

« Je ne voulais pas que ces filles-là paient pour ce qui m’est arrivé. Ça aurait été égoïste de ma part », a expliqué St-Gelais.

À lire : Une journée dans la vie de la patineuse de vitesse courte piste Valérie Maltais

Bgv3vb5CAAA-Rxz

Autre coup dur, Charles Hamelin a une fois de plus subi l’élimination en raison d’une chute non provoquée, c’était lors des huitièmes de finale au 500 mètres.Enhanced by Zemanta